Ouvrir le menu principal

Morgan Lamoisson

coureur cycliste français
Morgan Lamoisson
La Louvière - Eurométropole Tour, étape 1, 2 octobre 2014, départ (B062).JPG
Morgan Lamoisson lors du départ de la 1re étape de l'Eurométropole Tour 2014.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Vendée U (directeur sportif)
Spécialité
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
Équipes dirigées
Principales victoires

Morgan Lamoisson, né le à Issoudun, est un coureur cycliste français. Membre des équipes Blois CAC 41 et Vendée U chez les amateurs, il est professionnel au sein de la formation Europcar de 2013 à 2015. Son palmarès comprend notamment deux titres de champion de France de cyclisme sur piste obtenus en 2011 et 2012.

BiographieModifier

Débuts cyclistes et carrière chez les amateursModifier

Morgan Lamoisson a été formé dans sa jeunesse par l'AC Bas-Berry, le club cycliste d'Issoudun présidé par l'entraineur Roger Hervouet[1],[2].

Il rejoint en 2011 le Vendée U, réserve de l'équipe professionnelle Europcar. Il y passe deux saisons et s'illustre par ses victoires au sprint[3]. Il est ainsi vainqueur d'étape du Circuit des plages vendéennes et du Tour du Loir-et-Cher (une épreuve inscrite au calendrier de l’UCI Europe Tour) en 2011, vainqueur du classement général du Circuit des plages vendéennes, de La Gislard et de Paris-Connerré en 2012. En fin de saison 2011, il est stagiaire au sein d'Europcar.

Carrière professionnelleModifier

En 2013, il est recruté par l'équipe Europcar. La première course de Morgan Lamoisson est la Tropicale Amissa Bongo[2]. Il se dit « très heureux de commencer l'année en Afrique »[4]. Il y obtient une quatorzième place lors de la septième étape. Au printemps, il dispute notamment son premier Paris-Roubaix. La suite de sa saison est gâchée par une série de chutes, la première en avril, qui lui cause une luxation pour laquelle il est opéré en fin de saison[5]. Peu après cette opération, il se fracture une rotule en tombant dans un escalier[6]. Il passe tout de même proche de la victoire fin juillet, seul Caleb Ewan le précédant sur la deuxième étape du Tour d'Alsace.

Cette nouvelle blessure engendre un déficit de musculature qui l'affaiblit durant la saison 2014[6],[7]. Il se classe tout de même cinquième de la Châteauroux Classic de l'Indre et septième du classement général de l'Eurométropole Tour au deuxième semestre.

En 2015, il court peu (40 jours de course)[3] mais obtient quelques places d'honneur. Il termine ainsi sixième du Duo normand et troisième d'une étape de la Tropicale Amissa Bongo. En fin de saison il s'estime « mis à l'écart » par la direction de l'équipe Europcar et Jean-René Bernaudeau[8].

Retour chez les amateurs et fin de carrièreModifier

Il n'est pas conservé par les dirigeants de l'équipe Europcar à la fin de l'année 2015 [9] et rejoint la formation Vendée U l'année suivante[10]. Pour son retour dans les rangs des amateurs, il remporte quatre victoires (le Circuit des vins du Blayais, la première étape du Tour Nivernais Morvan et deux étapes du Tour de La Réunion). Il met un terme à sa carrière cycliste après avoir participé une dernière fois aux championnats de France sur piste, où il glane deux médailles lors de la poursuite par équipes et de la course scratch[11].

Reconversion professionnelleModifier

Après avoir effectué un bilan de compétence, Morgan Lamoisson décide de suivre une formation professionnelle d'un an afin de devenir entraîneur ou directeur sportif. Dans le cadre de cette reconversion, l'ancien coureur effectue divers stages au sein des équipes cyclistes Direct Énergie et Vendée U[11]. Après trois années d'expérience dans la peau d'un directeur sportif, il déclare arriver à un carrefour dans sa réflexion au terme de la saison 2019, faisant face à trois choix, rester dans la structure de Jean-René Bernaudeau avec un rôle différent, "créer quelque chose" ou changer d’équipe[12].

Palmarès sur routeModifier

Palmarès sur pisteModifier

Notes et référencesModifier

  1. « L'ACBB n'ira plus à Reuilly », sur lenouvellerépublique.fr, (consulté le 23 octobre 2015)
  2. a et b Nadine Maréchal, « L’Issoldunois Morgan Lamoisson a démarré sa carrière pro en Afrique », sur leberry.fr, (consulté le 23 octobre 2015)
  3. a et b Jean-Michel Ruscitto, « La Grande Interview : Morgan Lamoisson », sur directvelo.com, (consulté le 18 février 2016)
  4. Nicolas Mabyle, « Néo-pros : rencontre avec Morgan Lamoisson », sur directvelo.com, (consulté le 2 octobre 2016)
  5. Jean-Marc Le Ruyet, « Morgan Lamoisson : " Une année mitigée " », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 18 février 2016)
  6. a et b Jean-Marc Le Ruyet, « Lamoisson en retard », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 18 février 2016)
  7. Jean-Marc Le Ruyet, « Lamoisson tourne rond », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 18 février 2016)
  8. Nicolas Mangeard, « Lamoisson dans le flou total », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 18 février 2016)
  9. Yohann Tritz, « Route - 21 coureurs officialisés chez Direct Energie en 2016 », sur cyclismactu.net, (consulté le 23 octobre 2015)
  10. Nicolas Gachet, « Morgan Lamoisson de retour au Vendée U », sur directvelo.com, (consulté le 2 novembre 2015)
  11. a et b Dominique Turgis, « La dernière récolte de Morgan Lamoisson », sur directvelo.com, (consulté le 2 octobre 2016)
  12. Ludovic Lagasse, « Lamoisson, du guidon au volant », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 22 octobre 2019)
  13. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :