American Graffiti, la suite

film sorti en 1979
(Redirigé depuis More American Graffiti)
American Graffiti, la suite
Titre original More American Graffiti
Réalisation Bill L. Norton
Scénario Bill L. Norton
Musique Eugene Finley
Acteurs principaux
Sociétés de production Lucasfilm
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie dramatique
Durée 110 minutes
Sortie 1979

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

American Graffiti, la suite (More American Graffiti) est un film américain réalisé par Bill L. Norton, sorti en 1979. Il s'agit de la suite de American Graffiti (1973), située à l'époque de la guerre du Viêt Nam, des beatniks et des protest songs.

Le film raconte quatre histoires, imbriquées les unes aux autres, si bien que le spectateur a l'impression qu'elles se déroulent simultanément et non successivement.

SynopsisModifier

Quatre histoires, séparées d'une année, se déroulent chacune durant un 31 décembre des années 1960.

  1. , Fremont (Californie) : John Milner est pilote de dragster, invaincu sur cette piste durant toute l'année. Il retrouve ses amis d'American Graffiti (sauf Curt Henderson qui poursuit ses études dans l'est du pays). Il fait également la connaissance d'Eva, une jeune Scandinave dont il tombe amoureux malgré la barrière de la langue.
  2. , An Loc (Vietnam) : Terry « l'Affreux » (surnommé « la Grenouille » dans American Graffiti) est soldat durant la guerre du Viêt Nam. Il tente par tous les moyens d'être blessé afin de pouvoir rentrer au pays et retrouver son amie Debbie Dunham. Devenu ami avec Joe Young (ex-chef de la bande des Pharaons dans le premier film), il se retrouve à participer à une mission dangereuse.
  3.  : Debbie Dunham, optant désormais pour la mode hippie, propose à son compagnon Lance de se marier. Lui, totalement indifférent à cette proposition, préfère se droguer mais est arrêté par l'officier Falfa. Debbie cherche à tout prix à payer sa caution de 212 $. Elle va ensuite à la rencontre d'un groupe de rock pour les persuader d'engager Lance comme guitariste.
  4.  : Steve et Laurie sont mariés et ont deux jumeaux. Le couple connaît une grave dispute, Steve refusant que Laurie prenne un emploi. Cette dernière part se réfugier chez son frère Andy, farouchement engagé dans des manifestations contre la guerre du Viêt Nam.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteur délégué : George Lucas

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Inspiré par Le Parrain, 2e partie de son ami Francis Ford Coppola, George Lucas souhaite produire une suite plus sombre à son film American Graffiti (1973). Sur les conseils de Howard Kazanjian, il engage Bill L. Norton comme réalisateur et scénariste. Ce dernier n'est pas convaincu par l'idée d'un scénario divisé en quatre intrigues, mais se plie aux volontés de George Lucas[1].

Distribution des rôlesModifier

Richard Dreyfuss est le seul à ne pas reprendre son personnage du premier film. En effet, son personnage Curt Henderson est censé poursuivre ses études dans l'est du pays puis partir vivre au Canada[3]. La véritable raison est que, ayant entre-temps connu le succès avec Les Dents de la mer puis Rencontres du troisième type et remporté l'Oscar du meilleur acteur pour sa prestation dans Adieu, je reste, Richard Dreyfuss a exigé une forte augmentation de salaire, ce que George Lucas lui a refusé. Pour compenser l'absence du personnage, ce second volet donne plus d'importance à Debbie (la copine de Terry), alors secondaire dans le premier film.

Bien qu'il ne soit pas crédité au générique, Harrison Ford fait une courte apparition. Il y incarne toujours Bob Falfa, devenu officier de police.

TournageModifier

Le tournage a lieu en Californie : circuit de Fremont Dragstrip (en) de Fremont, comté de Marin, Modesto, San Francisco et Stockton[4].

George Lucas a l'idée de tourner chacune des quatres intrigues avec un Formats de projection et des styles de prises de vues différents. L'histoire de John Milner est ainsi tournée dans le style exploitation des années 1950 avec une image grand angle et des plans fixes. Les séquences au Viêt Nam sont filmées en 16 mm, comme les reportages télévisés de l'époque. La partie sur Laurie et Steve au campus riot rappelle les films de Hollywood des années 1970 comme Des fraises et du sang et Campus. L'histoire de Debbie est tournée en split-screen tout comme le documentaire Woodstock (1970)[1].

Pour la séquence de la guerre du Vietnam, certains plans extérieurs en hélicoptère ont été en réalité filmés au-dessus des forêts californiennes près de Stockton. Toute cette séquence fut d'ailleurs entièrement tournée par George Lucas lui-même, contrairement au reste du film qui fut filmé par Bill L. Norton. Cela donne une idée exacte et précise de ce qu'aurait donné Apocalypse Now sous la caméra de Lucas qui devait initialement le réaliser peu après THX 1138 avant que son ami et mentor Francis Ford Coppola s'empare du projet pour signer le classique du 7ème Art que l'on connait[réf. nécessaire].

Bande originaleModifier

More American Graffiti
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie 1979
Genre Rock 'n' roll, pop rock
Format vinyle
Producteur Howard Kazanjian, Sidney Ganis
Label MCA

La bande originale du film est éditée en vinyle. L'album n'est jamais édité en CD[5].

Face A
  1. Heat WaveMartha and the Vandellas
  2. Moon RiverAndy Williams
  3. Mr. Tambourine ManThe Byrds
  4. My Boyfriend's Back – The Angels
  5. Sounds of SilenceSimon & Garfunkel
  6. Season of the WitchDonovan
Face B
  1. Stop! In the Name of LoveThe Supremes
  2. Strange BrewCream
  3. Just Like a WomanBob Dylan
  4. RespectAretha Franklin
  5. She's Not ThereThe Zombies
  6. 96 Tears? and the Mysterians
Face C
  1. PipelineThe Chantays (en)
  2. Since I Fell for YouLenny Welch
  3. Beechwood 4-5789The Marvelettes
  4. Mr. LonelyBobby Vinton
  5. Cool JerkThe Capitols (en)
  6. I Feel Like I’m Fixin’ to Die RagCountry Joe and the Fish
Face D
  1. Ballad of the Green BeretsBarry Sadler
  2. My GuyMary Wells
  3. I'm a ManDoug Sahm
  4. Hang On SloopyThe McCoys (avec la voix Wolfman Jack)
  5. When a Man Loves a WomanPercy Sledge
  6. Like a Rolling StoneBob Dylan

Un groupe fictif, Electric Haze featuring Doug Sahm, apparait dans le film et interprète une reprise de I'm a Man de Bo Diddley.

Un autre album, intitulé More American Graffiti, avait été édité auparavant par MCA, pour faire suite à la bande originale du premier film. Cet album est publié en 1975, quatre ans avec la suite du film[6]. Seule une chanson de cet album est présente dans American Graffiti. Cette collection est validée George Lucas. En 1976, MCA Records sortira même un troisième et dernier album, American Graffiti Vol. III, qui n'inclus cette fois pas de dialogue de Wolfman Jack.

AccueilModifier

Le réalisateut et scénariste du film, Bill L. Norton, pensait qu'une intrigue divisée en quatre intrigue serait compliquée à suivre. Il se pliera finalement aux volontés de George Lucas. Ce dernier avouera plus tard que Bill L. Norton avait raison et sera très critique avec le film[1].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier