Montebelluna

commune italienne

Montebelluna (en vénitien : Montebełuna) et (en allemand: Bellunerberg) est une ville italienne d'environ 31 200 habitants située dans la province de Trévise dans la région Vénétie, dans le nord-est de l'Italie.

Montebelluna
Montebelluna
Église de S. Maria in Colle
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Vénétie Vénétie 
Province Trévise  
Maire
Mandat
Adalberto Bordin
4-10-2021
Code postal 31044
Code ISTAT 026046
Code cadastral F443
Préfixe tel. 0423
Démographie
Gentilé montebellunesi
Population 31 181 hab. (31-12-2010[1])
Densité 637 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 31″ nord, 12° 02′ 20″ est
Altitude Min. 109 m
Max. 109 m
Superficie 4 898 ha = 48,98 km2
Divers
Saint patron B.V.M. Immacolata Concezione
Fête patronale 8 décembre
Localisation
Localisation de Montebelluna
Localisation dans la province de Trévise.
Géolocalisation sur la carte : Vénétie
Voir sur la carte administrative de Vénétie
City locator 14.svg
Montebelluna
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Montebelluna
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Montebelluna
Liens
Site web site officiel

GéographieModifier

Le territoire de Montebelluna est en grande partie plat, avec des altitudes allant de 69 m au sud de San Gaetano à 144 m au nord de Pederiva. Le paysage est également caractérisé par la présence de deux collines, dont l'extrémité ouest de Montello (où l'altitude maximale est de 343 m) et la plus modeste Capo di Monte (ou Montebelluna Alta, ou encore la colline de Mercato Vecchio, 199 m ). Entre les deux reliefs passe un couloir naturel (le long duquel passe la Feltrina), autrefois le lit originel de la Piave.

La zone est naturellement pauvre en cours d'eau mais l'approvisionnement en eau a été assuré, depuis l'Antiquité, par un système de canaux artificiels dérivant de la Piave. Ce sont notamment le Canale del Bosco et le Canale di Caerano, branches de la Brentella di Pederobba.

HistoireModifier

Préhistoire et AntiquitéModifier

L'occupation du site est attestée dès le Paléolithique. Des traces de l'âge du bronze ont été découvertes au lieu-dit Capo di Monte.

À partir du VIIe siècle av. J.-C., Montebelluna est un centre important des Vénètes. Sa situation au débouché du Piave dans la plaine lui offrait une position stratégique entre la plaine littorale et les vallées alpines. De riches nécropoles (tombes à incinération datant du VIIe au IVe siècle av. J.-C.) ont été découvertes près de S. Maria in Colle et de Posmon. On a retrouvé dans la nécropole de Montebelluna plusieurs objets en tôle de bronze décorés au repoussé avec finitions gravées au burin : une ciste portant une scène de labour et surtout cinq disques votifs représentant une déesse à la clef[2].

À l'époque romaine, le site est dans la dépendance du municipe d'Acelum (Asolo).

Le vingtième siècleModifier

Comme mentionné, la position centrale de la zone dans la circulation des biens et des personnes s'est poursuivie et renforcée lors de la transition vers la Commune moderne des périodes napoléonienne et autrichienne. Cette vocation désormais consolidée sera à l'origine des premières formes de fabrication et de commercialisation de la chaussure, une activité qui, bien que présente dès le Moyen Âge, ne s'est affirmée de manière décisive que dans la seconde moitié du XIXe siècle (des dix cordonniers de 1808 au 36 des années trente, au 55 de 1873 pour arriver au 200 du début du XXe siècle).

Le déplacement du marché (1872) et la naissance conséquente du centre urbain marquent le passage à la modernité, donnant à la ville ses traits encore reconnaissables (grandes places, immeubles). Montebelluna compte alors 7100 habitants qui, en 1885, passeront à 9008 pour dépasser les 10 000 au début des années 1900. Toujours dans les années 1860, 150 élèves sont inscrits dans l'enseignement primaire, passant à 900 au début du vingtième siècle.

ÉconomieModifier

Au début du vingtième siècle s'installent les premières moyennes entreprises industrielles et déjà en 1904 la commune de Montebelluna occupe la quatrième place de la Province pour la capacité installée. La rapidité du développement est également confirmée par le fait que, toujours en 1885, la seule activité non agricole de quelque importance était les sept filatures de cocons qui employaient 140 femmes. L'industrialisation du début des années 1900 comprend donc la filature Cotonifici Trevigiani, le Cascamificio Bas (plus tard Filatura del Piave), les usines de via Piave pour la production de superphosphates, de sulfates de cuivre et d'acide sulfurique, les usines textiles de Biadene et Pederiva , l'industrie alimentaire (les usines de pâtes de Biadene, le moulin "Cerere") et s'étend progressivement au travail du bois et surtout au développement du secteur de la chaussure, qui deviendra le moteur du développement industriel local au cours du siècle[3].

La croissance économique s'accompagne des premières formes associatives : notamment la Société populaire d'entraide, fondée en 1870 par une classe dirigeante éclairée et responsable. De buts initiaux et habituels d'assistance aux ouvriers et aux artisans, la société ouvrière s'est peu à peu transformée en moteur de civilisation et d'initiative culturelle. Il favorisa l'inscription des affiliés à la caisse nationale de sécurité sociale, la création en 1901 d'une école de dessin appliquée aux arts et métiers, la promotion de la bibliothèque ambulante "Antonio Fogazzaro" en 1911, l'école technique en 1920. Dans ce contexte , la création, en 1897, de la Société pour la construction et la gestion d'un théâtre social doit certainement être rappelée.

Un pays vital donc, comme en témoigne, au moins en partie, le célèbre rapport économique et moral de 1909 dans lequel les conséquences des premiers établissements industriels et le développement commercial continu de la ville centré sur le volant mercantile sont rapportés avec emphase .

Aujourd'hui, la ville est le siège de l'entreprise internationale de chaussure et de prêt-à-porter Geox fondée en 1995 par Mario Moretti Polegato.

CultureModifier

InstructionModifier

 
IIS Einaudi Scarpa

Dans la commune, il existe de nombreuses écoles maternelles, primaires et secondaires. Les lycées d'une certaine importance pour la ville sont l'Institut d'enseignement supérieur Primo Levi (ancien lycée et lycée scientifique), le lycée public "Angela Veronese" avec les quatre adresses qui le caractérisent : sciences humaines, linguistique, économique- social et artistique, l'Institut d'enseignement supérieur Einaudi-Scarpa, qui abrite les filières technologiques, économiques et professionnelles. L'Institut agricole de Castelfranco Veneto (I.S.I.S.S. "D. Sartor") gère également la siège détaché de San Gaetano di Montebelluna depuis les années 90[4],[5].


Lieux et monumentsModifier

 
Bibliothèque municipale
  • La bibliothèque municipale[6]
  • Musée d'histoire naturelle et d'archéologie de Montebelluna, musée municipal créé en 1984 et installé dans la Villa Biagi et dans la barchessa (sorte de grange-étable typique de l'architecture de la villa veneta) qui en dépendait, édifice du XVIe siècle agrandi et aménagé au XIXe siècle par l'avocat Biagi[7]
  • Musée des bottes et des chaussures de sport, à la Villa Zuccareda Binetti[8]
  • Théâtre "Roberto Binotto", à Villa Correr Pisani à Biadene
  • MEVE - Mémorial Vénétien de la Grande Guerre, à Villa Correr Pisani[9].


AdministrationModifier

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
4 octobre 2021 En cours Adalberto Bordin Lega Nord- Fratelli d'Italia - Lista Grande Montebelluna Maire[10]
Les données manquantes sont à compléter.

HameauxModifier

La commune de Montebelluna comprend les hameaux suivants :

La Pieve, Mercato Vecchio, Biadene, Pederiva, Caonada, Guarda, San Gaetano, Sant'Andrea, Busta, Contea, Posmon.

Communes limitrophesModifier

Les communes limitrophes de Montebelluna sont les suivantes :

Altivole, Caerano di San Marco, Cornuda, Crocetta del Montello, Trevignano, Vedelago, Volpago del Montello.

Évolution démographiqueModifier

Habitants recensés


 
Fontaine de la place Dammarie-les-Lys

JumelagesModifier


Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Ces objets sont conservés à Trévise, dans la section archéologique des Musées civiques de Trévise (Convento di Santa Maria). En 1995 a été découvert à Ponzano Veneto un disque de bronze portant cette même déesse.
  3. Montebelluna: Distretto Industriale Della Calzatura Sportiva tradenordest.com
  4. « Scuole secondarie di II grado », sur comune.montebelluna.tv.it (consulté le )
  5. « L'istituto », sur istitutoagrariosartor.edu.it (consulté le )
  6. « Biblioteca Comunale di Montebelluna », sur Biblioteca Comunale di Montebelluna (consulté le )
  7. « Museo di Storia Naturale ed archeologia di Montebelluna », sur www.museomontebelluna.it (consulté le )
  8. « Villa Burchielati, Zuccareda, Binetti », sur irvv.net (consulté le )
  9. « Memoriale Veneto della Grande Guerra di Montebelluna », sur www.memorialegrandeguerra.it (consulté le )
  10. (it) « Elezioni Comunali 2021 », sur trevisotoday.it, 4 ottobre 2021.
  11. (it) « Gino Strada, era cittadino onorario di Montebelluna », sur oggitreviso.it, .