Monte d'Oro

Monte d'Oro
Monte d'Oru
Monte d'Oru
Géographie
Altitude 2 390 m[1]
Massif Rotondo (Massif corse)
Coordonnées 42° 08′ 14″ nord, 9° 05′ 55″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Géolocalisation sur la carte : Corse
(Voir situation sur carte : Corse)
Monte d'Oro
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Monte d'Oro

Le Monte d'Oro est un sommet montagneux du massif du Monte Rotondo, en Corse. Avec ses 2 390 mètres d'altitude et sa position centrale, il est l'un des principaux sommets de l'île[2].

GéographieModifier

 
Le Monte d'Oro à la belle saison

Le Monte d'Oro est situé sur la commune de Vivario, au-dessus du village et du col de Vizzavona, au cœur du parc naturel régional de Corse. La limite de départements entre Haute-Corse et Corse-du-Sud passe à la Punta Muratellu (altitude 2 141 mètres), à 1,5 kilomètre à l'ouest du Monte d'Oro, qui se situe donc officiellement en Haute-Corse.

Le Monte d'Oro et ses sommets secondaires dont Punta Marincina (1 770 m) à l'ouest et Punta Renosa (2 008 m) à l'est, forment une pyramide, bordée par les vallons encaissés du Manganelle au nord, du Vecchio à l'est et de l'Agnone au sud. Entre ces trois sommets, se situent le grand lac d'Oro (1 970 m) et le petit lac d'Oro (1 563 m).

Son versant oriental est couvert d'une remarquable forêt de pins laricio, la forêt territoriale de Vizzavona. Les versants nord et ouest sont plus minéraux, moins accueillants. Cependant le vallon de l'Agnone, au sud-ouest, est particulièrement apprécié pour les vasques et les cascades que la rivière y traverse, notamment la « Cascade des Anglais » (1 092 m).

 
Le Monte d'Oro sous la neige

HistoireModifier

D'après la légende, un berger aurait vu, après un orage, les nombreux torrents coulant sur les flancs de la montagne scintiller sous les rayons du soleil. Cet épisode aurait donné son nom au Monte d'Oro : Mont d'Or. Cette étymologie est contestable, comme en témoigne l'existence de l'orthographe Monte Doru sans l'apostrophe, bien qu'aujourd'hui peu répandue dans l'île, qui proviendrait d'une racine que l'on retrouve dans Adour ou Dordogne, signifiant « eau ». Le Monte d'Oro est ainsi mentionné avec la graphie Monte Doro sur le cadastre napoléonien de la commune de Gatti-di-Vivario dressé en 1847.

RandonnéesModifier

L'ascension depuis Vizzavona représente un dénivelé de près de 1 500 mètres. Deux itinéraires sont possibles : par l'Agnone à l'ouest (GR 20), par la forêt à l'est (variante du GR 20). Concernant ce deuxième itinéraire, il part à la gare de Vizzavona et passe par les bergeries de Pozzatelli.

Un itinéraire plus long consiste à partir du village de Vivario (665 m) ou du hameau de Tattone et à remonter la vallée de la rivière Manganello jusqu'au refuge de l'Onda (1 431 m), où on rejoint le GR 20 venant du nord. Tous ces itinéraires sont balisés.

Œuvre d'art Les mains d'orModifier

En 1999, le sculpteur Italien Claudio Parmiggiani a taillé ses empreintes de mains dans un bloc de granite, y a coulé du bronze qu'il a doré, puis les plaques ont été scellées sur une dalle inclinée à proximité des anciennes bergeries de Pozzatelli, à 1 635 m d'altitude[3].

Voici ce que dit l'artiste de son œuvre intitulée Ferro Mercurio Oro :

L’œuvre que j’ai réalisée se trouve là. Deux empreintes en or. Empreintes de mes mains, ouvertes et tournées vers le ciel, concaves, montées et fondues dans le fer et dans l’or, enchâssées dans le rocher et secrètes dans la montagne. Aucun sentier, aucune indication. L’œuvre existe avant tout pour les yeux du lieu auquel elle appartient[4].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  2. Le Monte d'Oro fut, durant des siècles, considéré comme le deuxième sommet de Corse après le Monte Rotondo. Il a fallu attendre le XIXe siècle pour que les mesures soient corrigées.
  3. 42° 08′ 35″ N, 9° 06′ 46″ E
  4. Extrait de la documentation du FRAC Corse sur cette œuvre : Claudio Parmiggiani. Ferro Mercurio Oro, 1997-1999. Ferro Mercurio Oro se compose de deux pièces de fonderie à la cire perdue qui existent ensemble et séparément. L’une est déposée au FRAC, l’autre incluse dans la roche sur le Monte d’Oro. Chaque pièce est constituée de deux blocs (40 × 16 × 16 cm) portant les empreintes des mains de l’artiste. La pièce conservée au FRAC est en fonte et les empreintes reçoivent du mercure, celle dans la montagne est en bronze et les empreintes sont dorées à l’or.