Ouvrir le menu principal

Montbeton

commune française du département de Tarn-et-Garonne

Montbeton
Montbeton
Église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Blason de Montbeton
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Canton Montech
Intercommunalité Grand Montauban
Maire
Mandat
Michel Weill
2014-2020
Code postal 82290
Code commune 82124
Démographie
Gentilé Montbetonnais
Population
municipale
4 204 hab. (2016 en augmentation de 18,52 % par rapport à 2011)
Densité 263 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 00′ 43″ nord, 1° 17′ 09″ est
Altitude Min. 76 m
Max. 105 m
Superficie 15,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Montbeton

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Montbeton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montbeton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montbeton
Liens
Site web http://www.ville-montbeton.fr/

Montbeton est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Commune de l'aire urbaine de Montauban située dans son unité urbaine, à l'ouest de Montauban.

Communes limitrophesModifier

Montbeton est limitrophe de cinq autres communes.

 
Carte de la commune de Montbeton et de ses proches communes.

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune est de 1 598 hectares ; son altitude varie de 76 à 105 mètres[2].

Voies de communication et transportsModifier

La commune est desservie par les lignes 4, 21, 22, 23 et 25 du réseau TM Transports Montalbanais, ainsi que par le TAD Zone 2. La ligne 803 du réseau liO dessert également la commune.

Le village est accessible en venant de Montauban par la route départementale D 151 et, au sud, par la route départementale D 108. Il est situé à quelques dizaines de kilomètres de l'autoroute A62 et de la route nationale 20.

ToponymieModifier

Les habitants sont appelés les Montbetonnais.

HistoireModifier

HéraldiqueModifier

  Blason Écartelé d'azur à une bande d'or, et de gueules à une cloche du même[3].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias Écartelé de sinople et d'argent à la croix brochante de l'un en l'autre.
Blason de 1696

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 3 500 habitants et 4 999 habitants au dernier recensement, le nombre de membres du conseil municipal est de vingt sept[4],[5].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune fait partie du Grand Montauban et du canton de Montech.

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1965 juin 1971 René Alibert    
juin 1971 février 1989 Jean Bourdette   Ancien cheminot
février 1989 mars 2008 Pierre Astoul PRG  
mars 2008 En cours Michel Weill PRG Chef d'entreprise retraité
Conseiller départemental du canton de Montech (2015 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 4 204 habitants[Note 1], en augmentation de 18,52 % par rapport à 2011 (Tarn-et-Garonne : +5,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500593366496561527581591574
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
647674836830833809877830852
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8348178477435325348078521 001
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 0521 1981 3241 4581 7862 1112 7243 4424 091
2016 - - - - - - - -
4 204--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[10] 1975[10] 1982[10] 1990[10] 1999[10] 2006[11] 2009[12] 2013[13]
Rang de la commune dans le département 27 26 23 18 16 12 13 11
Nombre de communes du département 195 195 195 195 195 195 195 195

ÉconomieModifier

EnseignementModifier

Montbeton fait partie de l'académie de Toulouse.

SantéModifier

Montbeton est connue aussi pour sa maison de repos et de retraite de la Société des Missions étrangères de Paris qui a abrité dans ses murs des centaines et des centaines de missionnaires français revenus d'Asie. Un grand nombre d'entre eux sont enterrés au cimetière de Montbeton. Elle accueille aujourd'hui une vingtaine de missionnaires à la retraite.

Culture et festivitéModifier

Activités sportivesModifier

Équipe de football : Entente Montbeton-Lacourt (EML), lAvenir Montbeton Rugby, équipe de rugby à XV.

Écologie et recyclageModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption de Montbeton[14] : l'église est construite entre 1878 et 1882. La première pierre est posée le . L'architecte est Henry Bach de Toulouse aidé de maçons de Toulouse. La première pierre est bénite le 1er mai 1879 par Mgr Legan. L'église est couverte en octobre 1880, les vitraux de Claudius Lavergne sont posés en avril 1881. Le maître-autel, commandé à Angers, est placé en mars 1882 et plus tard les autels latéraux, faits à Montauban. Les lustres proviennent du salon de l'hôtel particulier de Paris du marquis de Bellissen (commanditaire de l'église et du centre Bellissen : ancien orphelinat). L'église est consacrée par le cardinal Delfies le 4-14 juin 1882 et la cérémonie est suivie d'un repas de quatre cents convives. Il bénit les cloches, fondues au Mans, le 13 juin suivant : la plus grosse, 20 quintaux : Henri Thérèse ; la deuxième, 15 quintaux : Maria Flora ; la troisième, 10 quintaux : Marie Caroline.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier