Ouvrir le menu principal

Montaimont

ancienne commune française du département de la Savoie

Montaimont
Montaimont
La Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Saint-Jean-de-Maurienne
Canton Saint-Jean-de-Maurienne
Intercommunalité Communauté de communes du canton de La Chambre
Statut Commune déléguée
Maire délégué Guy Gonthier
2018-2020
Code postal 73130
Code commune 73163
Démographie
Gentilé Taimonains
Population 151 hab. (2014 en diminution de 3,82 % par rapport à 2009)
Densité 5,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 22′ 20″ nord, 6° 20′ 51″ est
Altitude Min. 676 m
Max. 2 815 m
Superficie 28,35 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Saint-François-Longchamp
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de la Savoie
City locator 15.svg
Montaimont

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 15.svg
Montaimont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Montaimont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Montaimont

Montaimont est une ancienne commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle devient le commune déléguée de la commune nouvelle de Saint-François-Longchamp, avec Montgellafrey.

Sommaire

GéographieModifier

SituationModifier

 
Territoire de Montaimont et mont du Fût.

La commune de Montaimont est située dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, au sud du département de la Savoie, dans la région naturelle de basse Maurienne.

Le chef-lieu de la commune se situe à une distance orthodromique de 491,6 km au sud-est de Paris-Notre-Dame[1] (point zéro des routes de France), de 40 km au sud-est de Chambéry[2], de 53 km au nord-est de Grenoble[3] et de 10,7 km au nord-ouest de Saint-Jean-de-Maurienne[4]. Par la route, Montaimont se situe à à 76 km de Chambéry, à 106 km de Grenoble et à 20 km de Saint-Jean-de-Maurienne.

Relief et géologieModifier

 
La pointe du mont du Fût vue depuis la chapelle Sainte-Marguerite.

Montaimont est une commune de moyenne montagne de la vallée de la Maurienne située sur le flanc sud-ouest du massif de la Vanoise et sur la rive droite de l'Arc, à une altitude moyenne de 1 300 m.

Le territoire de la commune est dominé au nord-est par la pointe de la Grande Combe (2 678 m) ; à l'est, par la pointe du mont du Fût (2 822 m) et le Mollard des Bœufs (2 781 m) et au sud-est, par le Crêt du Lognan (2 696 m)[5]. La commune s'étage d'une altitude de 660 m à l'altitude de 2 822 m au sommet du mont du Fût.

HydrographieModifier

 
Le lac du Loup.

Montaimont est traversée par plusieurs torrents et ruisseaux qui ont leur source sur les hauteurs de la commune. Ces cours d'eau se rejoignent au sud-ouest du territoire et alimentent le Merderel, principal ruisseau de la commune. Le Merderel fait sa jonction à Saint-Martin-sur-la-Chambre avec le Bugeon qui est un affluent de l'Arc.

Le lac du Loup est un petit lac de montagne situé au nord-est de la commune à une altitude de 1 412 m.

ClimatModifier

Le climat de Montaimont est de type montagnard en raison de la présence du massif alpin. La température moyenne annuelle est de 8 °C et la pluviométrie varie de 1 100 à 1 300 mm/an[6].

Communes limitrophesModifier

TransportsModifier

La commune de Montaimont est accessible par l'autoroute A43, sortie no 26 : La Chambre, et par la route départementale D 1006 (ancienne nationale 6) au niveau de la commune de Saint-Avre. Puis, depuis La Chambre, par la route départementale D 213 (qui donne accès au col de la Madeleine) et par la route départementale D 99 qui traverse la commune d'ouest en est.

La gare de Saint-Avre - La Chambre, située à environ 9 km du chef-lieu de la commune, permet de desservir Montaimont par des liaisons TGV saisonnières en hiver en provenance de Paris, et par des trains TER en provenance de Lyon, Chambéry, Saint-Jean de Maurienne et Modane.

Lieux-dits, écarts et quartiersModifier

La commune est constituée, d'une quinzaine de villages et hameaux[7] dont : Montaimont (le chef-lieu de la commune), les Bigots, Bonvillard, les Essarts, le Fay,le Mas, les Mottes, la Pallud, la Perrière, Pierre Rouge, les Rieux, la Ville du Nant, la Pontchéry, le Chatelard et Taramur. Certains de ces hameaux, les plus reculés, ne sont habités que l'été. Il y a aussi des chalets d'alpage, soit regroupés en hameaux, comme les Avannières, le Cluset, le Loup, les Ramés, soit plus éparpillés, comme Robattin, les Rey (d'en haut et d'en bas), la Dame, Le Mennel, le Cadet, La Grolle.

ToponymieModifier

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Montémon, selon la graphie de Conflans[8].

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Tendances et résultats politiquesModifier

L’analyse des derniers résultats électoraux de Montaimont montrent une tendance au vote à droite des électeurs de la commune avec des victoires quasiment systématiques des candidats de l'UMP ou divers droite aux élections majeures.

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes toursModifier

Élections législatives, résultats des deuxièmes toursModifier

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scoresModifier

Élections cantonales, résultats des deuxièmes toursModifier

Élections municipales, résultats des deuxièmes toursModifier

Politique localeModifier

La commune fait partie du canton de La Chambre jusqu'à sa suppression en 2015. Elle est depuis rattaché à celui de Saint-Jean-de-Maurienne.

Liste des mairesModifier

Liste des maires depuis 1860Modifier

En juin 1860, le duché de Savoie est réuni à la France. Les maires sont nommés par l’Empereur, pour une durée de quatre ans.

Liste des maires successifs[18],[19]
Période Identité Étiquette Qualité
2018 en cours Guy Gonthier   Maire-délégué
2017 2018 Claude Pellissier   Maire-délégué
2014 2016 Claude Pellissier   Maire
2001 2014 Geneviève Blanc   Maire
1983 2001 Jean-Paul Milleret   Maire
1977 1983 Pierre Chevessent   Maire
1959 1977 Henri Milleret   Maire
1953 1959 Antoine Blanc   Maire
1935 1944 François Bartholomé   Maire
1930 1935 Joseph Ravoire   Maire
1929 1930 Charles Blanc   Maire
1925 1929 Pierre Bonnivard   Maire
1912 1925 Antoine Milleret   Maire
1910 1912 Jean Michel Blanc   Maire
1904 1910 Pierre Dulac   Maire
1888 1904 Antoine Milleret   Maire
1884 1888 Grégoire Crosaz   Maire
1881 1884 Jacques Pellissier   Maire
1878 1881 Jean Bartholomé   Maire
1876 1878 Jacques Pellissier   Maire
1874 1876 Joseph Cécille   Maire
1871 1873 Joseph Court   Maire
1866 1870 Antoine Bonnivard   Maire
1860 1865 Joseph Cécille   Maire

Liste des syndics 1815 à 1860Modifier

En 1815, le duché de Savoie retourne au roi de Sardaigne. Les syndics sont de nouveaux mis en place dans les communes. Ils sont nommés par le roi pour un mandat de trois ans.

Syndics [18],[19]
Période Identité Étiquette Qualité
1860   Joseph Cécille   Syndic
1848   Simon Milleret   Syndic
1830   Jean Baptiste Rey   Syndic
1816   Jean Baptiste Court   Syndic
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des maires de 1792 à 1815Modifier

De septembre 1792 à novembre 1815, le duché de Savoie est occupé par les troupes révolutionnaires françaises, puis impériales. En octobre 1792, la nouvelle organisation mise en place prévoit la création d’une assemblée générale de la municipalité avec un maire nommé.

Maires[18],[19]
Période Identité Étiquette Qualité
1805 1816 Germain Court   Maire
1793 1805 François Rey   Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des syndics du XVe à 1792Modifier

Durant la période du duché de Savoie (XVe siècle à 1792), le représentant de la commune est le syndic. Ce dernier est élu pour un an par ses pairs. La charge de syndic disparaît en 1792 lorsque le duché est occupé par les troupes révolutionnaires françaises.

Syndics[18],[19]
Période Identité Étiquette Qualité
1791   Jean Baptiste Giraud    
1785   Jean François Milleret    
1771   Pierre Germain Bonnivard    
1763   Hugues Piccard    
1752   Laurent Rey    
1749   Jean Baptiste Cécille    
1747   Claude François Rey    
1742   Jean Baptiste Gonthier    
1740   Michel Rencurel    
1729   Georges Lognand    
1724   Pierre Rey, Jean Baptiste Grand    
1717   Antoine Dulac, Benoit Germain    
1711   Jean Perruisse, Jean Noraz    
1704   Jacques Clément, Gabriel Cécille    
1698   Gabriel Bonnivard, Barthélémy Vibert    
1692   Claude Borivent    
1686   Jean Cécille, Denis Bartholomé    
1659   Jacques Rey    
1634   Claude Blanc    
1598   Antoine Milleret, Gaspard Thurin    

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté de communes du canton de La Chambre depuis le 1er janvier 2014.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Les habitants de la commune sont appelés les Taimonins[20].

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[22].

En 2014, la commune comptait 151 habitants[Note 1], en diminution de 3,82 % par rapport à 2009 (Savoie : +2,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
1 4371 2091 3711 4891 4971 4601 2261 3981 357
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 2761 3171 3331 2441 3111 2571 2311 2281 223
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 006910877766783508382249191
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2014 -
128132136151153155157151-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La pyramide des âges établie pour Montaimont en 2009 est sensiblement différente de celle établie pour l’ensemble du département de Savoie. La comparaison des deux pyramides montre un pourcentage plus faible de la population de moins de trente ans (30,90 % pour Montaimont contre 36,00 % pour le département) et un pourcentage plus grand de la population de plus de soixante ans (29,10 % pour Montaimont contre 22,40 % pour le département). Toutefois, le pourcentage de la population comprise entre 30 et 59 ans et sensiblement là même (40,00 % pour Montaimont contre 41,60 % pour le département).

Pyramide des âges à Montaimont en 2009 en pourcentages[25].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
10,7 
75 à 89 ans
11,3 
17,9 
60 à 74 ans
18,3 
19,0 
45 à 59 ans
18,3 
20,2 
30 à 44 ans
22,5 
14,3 
15 à 29 ans
15,5 
17,9 
0 à 14 ans
14,1 
Pyramide des âges en Savoie en 2009 en pourcentages[26].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
1,1 
6,2 
75 à 89 ans
9,5 
13,4 
60 à 74 ans
14,3 
21,0 
45 à 59 ans
20,4 
21,3 
30 à 44 ans
20,5 
18,5 
15 à 29 ans
16,7 
19,3 
0 à 14 ans
17,5 

EnseignementModifier

Les élèves de Montaimont sont rattachés à l'académie de Grenoble et dépendent, pour l'enseignement primaire, de la circonscription de Saint-Jean-de-Maurienne[27]. La commune ne dispose pas d’établissements scolaires sur son territoire. Les élèves des écoles primaires ont accès aux écoles des communes voisines de Saint-François-Longchamp et de Saint-Martin-sur-la-Chambre. Les collégiens ont accès aux collèges publics Saint-Étienne de Saint-Etienne-de-Cuines et Maurienne de Saint-Jean-de-Maurienne, ainsi qu'au collège privé Saint-Joseph de Saint-Jean-de-Maurienne. Les lycéens ont accès au lycée Paul-Héroult de Saint-Jean-de-Maurienne et au lycée professionnel Général-Ferrié de Saint-Michel-de-Maurienne.

SantéModifier

Services publicsModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

Deux fêtes traditionnelles ont lieu Montaimont : la fête Saint-Antoine en janvier, et la fête des alpages Sainte-Marguerite au début du mois août. Le 15 août a lieu un défilé des habitants en costumes historiques du village[28].

SportsModifier

Montaimont dispose d'un domaine de ski nordique appelé « Le Grand Coin ». Il comporte plusieurs pistes de ski de fond et de raquettes d'une longueur totale de 40 km et deux stations de départ : à Montaimont et à Bonvillard[29],[30].

L'été, les chemins forestiers et les sentiers de montagne de la commune deviennent des circuits de randonnée pédestre ou de VTT[31].

Lieux de cultesModifier

 
L'église de Montaimont.

Montaimont dépend de la paroisse catholique de Sainte-Madeleine - La Chambre, rattachée à la doyenné de Maurienne et au diocèse de Savoie[32].

La commune dispose en outre de nombreuses chapelles de montagne, dont la chapelle Notre-Dame de Beaurevers, la chapelle Saint-Bernard de Menthon et la chapelle Sainte-Marguerite.

MédiasModifier

Le quotidien régional Le Dauphiné libéré, dans son édition locale Maurienne relate les informations locales.

La commune se situe dans le bassin d’émission des chaînes de télévision régionales France 3 Alpes et TV8 Mont-Blanc.

ÉconomieModifier

Culture locale et PatrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Chapelle Notre-Dame de Beaurevers.
  • La chapelle Notre-Dame-de-Beaurevers. Chapelle baroque datant de 1768 et restaurée en 1992.
  • La chapelle Saint-Antoine à La Perrière.
  • La chapelle Sainte-Catherine et Saint-Barthélemy à Bonvillard.
  • La chapelle Saint-Clair et Saint-Claude aux Mottes.
  • La chapelle Saint-Roch à La Pallud.
  • La chapelle Saint-Georges et Saint-Marin au Fay.
  • La chapelle Sainte-Marguerite, située sur le plateau de Menel à 1 620 m d'altitude, datant de 1869 et restaurée en 2000 et 2004.
  • La chapelle Saint-Bernard de Menthon, située au village du Loup, à 1 470 m d'altitude.

Patrimoine environnementalModifier

Commune de moyenne montagne, Montaimont offre une grande diversité de sites naturels. Outre les sommets de la Vanoise qui dominent la commune, le lac du Loup, le col de Valbuche et la Pointe de plan Coutaz sont des sites environnementaux notables.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Raymond Rancurel (1519-1582), sculpteur, peintre imagier et calligraphe, est né à Montaimont.
  • Émilie Bonnivard, députée de la 3e circonscription de la Savoie, 2e adjointe au maire de Montaimont[33].
  • Bernard Gonthier[34], président de la Fédération nationale des écaillers, Champion de Paris, Lyon, France, Europe, six fois champion du monde, Recordman du Monde Guines Bouck (934 huîtres plates ouvertes et présentées en 54 minutes), émission des Records (37 huîtres creuses ouvertes en 1 minute)[35],[36].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Michèle Brocard, Maurice Messiez-Poche, Pierre Dompnier, Histoire des communes savoyardes : La Maurienne - Chamoux - La Rochette (vol. 3), Roanne, Éditions Horvath, , 558 p. (ISBN 978-2-7171-0289-5, lire en ligne), p. 87-92. ([PDF] lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : 1er janvier 2014.

RéférencesModifier

  1. Orthodromie entre Montaimont et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 26/08/2012.
  2. Orthodromie entre Montaimont et Chambéry sur le site lion1906.com Consulté le 26/08/2012.
  3. Orthodromie entre Montaimont et Grenoble sur le site lion1906.com Consulté le 26/08/2012.
  4. Orthodromie entre Montaimont et Saint-Jean-de-Maurienne sur le site lion1906.com Consulté le 26/08/2012.
  5. Carte IGN, commune Montaimont, sur le site Geoportail. Consulté le 26/08/2012.
  6. [PDF]Rapport sur la forêt communale de Montaimont, section Climat, sur le site internet des territoites de la Savoie.
  7. Présentation de Montaimont sur le site internet de la commune. Consulté le 25/08/2012.
  8. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 23
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  9. Résultats de l’élection présidentielle 2007sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 26/08/2012.
  10. Résultats de l’élection présidentielle 2012 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 26/08/2012.
  11. Résultats de l’élection législative 2007 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 26/08/2012.
  12. Résultats de l’élection législative 2012 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 26/08/2012.
  13. Résultats de l’élection régionale 2004 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 26/08/2012.
  14. Résultats de l’élection régionale 2010 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 26/08/2012.
  15. Résultats des élections cantonales 2004 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 26/08/2012.
  16. Résultats des élections cantonales 2011 sur le site du Ministère de l’Intérieur. Consulté le 26/08/2012.
  17. Résultats de l’élection municipale 2008 sur le site internet du journal Le Figaro. Consulté le 26 août 2012.
  18. a b c et d Marcel Gonthier, Montaimont, commune de Maurienne, , 176 p.
  19. a b c et d Robert Weinland, « Les maires de Montaimont », sur le site FranceGenWeb - Service assistance généalogique.
  20. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 25/08/2012.
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  25. Pyramide des âges à Montaimont en 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 28/08/2012.
  26. Pyramide des âges de la Savoie en 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 28/08/2012.
  27. Circonscriptions de Savoie sur le site de l'académie de Grenoble
  28. Montaimont sur le internet de l'office de tourisme du canton de La Chambre
  29. « Activités d'hiver à Montaimont sur le site internet de la commune. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 25/08/2012.
  30. Montaimont sur le site internet du tourisme en Pays de Maurienne. Consulté le 26/08/2012.
  31. Activités d'été à Montaimont sur le site internet de la commune. Consulté le 25/08/2012.
  32. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 25/08/2012.
  33. Randa Berbouche, « Émilie Bonnivard, l’ambitieuse discrète » [PDF], sur doyoubuzz.com, (consulté le 22 août 2017).
  34. Article Lucien Cecille, « Les Taimonins, écaillers à Paris » dans Bernard Demotz (Sous la direction), 1000 ans d'histoire de la Savoie : La Maurienne, Cléopas, , 845 p. (ISBN 978-2-9522-4597-5), p. 44.  .
  35. Anne-Sophie Damecour, « Les écaillers déferlent sur la capitale », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  36. Émission « On va déguster », François-Régis Gaudry, « Spéciale Huîtres », franceinter.fr,‎ (lire en ligne).