Montagnes du Hedjaz

montagne d'Arabie saoudite

Montagnes du Hedjaz
Carte de la mer Rouge avec les monts Sarawat le long de sa côte est dont les montagnes de Hedjaz forment la partie nord.
Carte de la mer Rouge avec les monts Sarawat le long de sa côte est dont les montagnes de Hedjaz forment la partie nord.
Géographie
Altitude 2 393 m, Jabal Werqaan
Massif Monts Sarawat
Administration
Pays Drapeau de la Jordanie Jordanie
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Géologie
Roches Roches volcaniques

Les montagnes du Hedjaz (en arabe : جِـبَـال ٱلْـحِـجَـاز), ou chaîne du Hedjaz, sont une chaîne de montagnes située dans la région du Hedjaz, dans l’ouest de l’Arabie saoudite. La chaîne s'étend du nord au sud le long de la côte est de la mer Rouge et peut être considérée comme comprenant les monts de Madian[1] et faisant partie des monts Sarawat[2],[3],[4].

GéographieModifier

TopographieModifier

 
Mont Uhud dans la région de Médine.

L'escarpement côtier occidental de la péninsule arabique est composé de deux chaînes de montagnes, les montagnes du Hedjaz au nord et les montagnes d'Asir plus au sud, séparées par un intervalle vers le milieu du littoral de la péninsule. L'altitude décroit de 2 100 mètres environ à 600 mètres au niveau de l'intervalle.

Le relief tombe abruptement du côté ouest en direction de la mer Rouge, le long de l'étroite plaine côtière de Tihama. Les pentes orientales, moins escarpées permettent aux précipitations rares de créer des oasis autour des sources et des puits des quelques oueds[réf. nécessaire].

GéologieModifier

FauneModifier

 
babouins hamadryas, près d'Al Hada, dans la province de la Mecque.

Le léopard d'Arabie y a été aperçu[2],[3]. On peut voir des babouins hamadryas près de certaines zones d'habitations, comme celles d'Al-Hada et d'Al-Shafa près de Taëf.

HistoireModifier

Exploitation minièreModifier

Cette région comprend le district de Mahd adh-Dhahab (« berceau de l'or »), entre La Mecque et Médine, seul gisement arabe connu avec des quantités d'or exploitables[réf. nécessaire].

ReligionModifier

 
Structures creusées dans la roche à Madâin Sâlih (« les villes de Sâlih ») près d'Al-'Ula.

Les montagnes du Hedjaz forment la source supposée de l’ancien fleuve Pishon, décrit comme l’un des quatre fleuves associés au jardin d’Eden. Ce paramètre est une composante des recherches de Juris Zarins (de la Missouri State University) qui situe le jardin d’Eden à la pointe nord du golfe Persique, près du Koweït.

Le cours de la rivière à présent asséchée, l'oued Al-Rummah et son prolongement, l'oued Al-Batin, a été identifié par Farouk El-Baz de l'Université de Boston et baptisé « fleuve Koweït ». Cette piste parcourt le désert saoudien sur 965 kilomètres, en suivant l'oued Al-Batin jusqu'à la côte du golfe Persique. On estime que le « Pishon » ou « fleuve Koweït » et l'écologie de la région du Hedjaz se sont asséchés il y a 2 500 à 3 000 ans.

Dans les temps anciens, il a été rapporté que Moussa al-Kazim, un descendant de Mahomet, aurait rencontré un lion dans le désert au nord de Médine[5].

RéférencesModifier

  1. (en) Sheila A. Scoville, Gazetteer of Arabia : a geographical and tribal history of the Arabian Peninsula, vol. 2, Akademische Druck- u. Verlagsanstalt, (ISBN 0-7614-7571-0, lire en ligne), « 3 », p. 288
  2. a et b (en) J. Judas, P. Paillat, A. Khoja et A. Boug, « Status of the Arabian leopard in Saudi Arabia », Cat News, no spécial 1,‎ , p. 11–19 (lire en ligne)
  3. a et b (en) J. A. Spalton et H. M. Al-Hikmani, « The Leopard in the Arabian Peninsula – Distribution and Subspecies Status », Cat News, no spécial 1,‎ , p. 4–8 (lire en ligne)
  4. (en) Seyyed Hossein Nasr, Mecca the Blessed, Medina the Radiant : The Holiest Cities of Islam, Tuttle Publishing, , 192 p. (ISBN 978-1-4629-1365-7 et 1-4629-1365-2, lire en ligne), « 1: The Holiest Cities of Islam »
  5. (en) « The Infallibles Taken from Kitab al Irshad By Sheikh al Mufid », Al-Islam.org (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier