Ouvrir le menu principal

Montagne Verte

Quartier de la ville de Strasbourg
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montagne verte.

Montagne Verte
Montagne Verte
L'église Saint-Arbogast.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Ville Strasbourg
Arrondissement Strasbourg-Ville
Canton Canton de Strasbourg-2
Démographie
Population 12 149 hab. (1999)
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 23″ nord, 7° 43′ 08″ est
Transport
Tramway tram B F
Bus bus L1 2 13 50
Localisation
Localisation de Montagne Verte
Les 15 quartiers administratifs de Strasbourg.

Géolocalisation sur la carte : Strasbourg

Voir sur la carte administrative de Strasbourg
City locator 14.svg
Montagne Verte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montagne Verte
Liens
Site web www.strasbourg.eu/territoire/les-quartiers/koenigshoffen-montagne-verte-elsau

La Montagne Verte, en alsacien Grüeneberri, est un quartier du sud-ouest de la ville de Strasbourg.

Administrativement, la Montagne Verte forme un quartier à part entière[1].

HistoireModifier

Le couvent Saint-Arbogast est fondé en 1060. Il est détruit en 1530. À l'origine, la Montagne Verte s'appellait faubourg Saint-Arbogast. Son histoire est intimement liée à celle du quartier voisin de Koenigshoffen[2].

AdministrationModifier

La Montagne Verte est dotée de sa propre mairie de quartier depuis le . Elle est située au 217, route de Schirmeck. La Montagne Verte dépendait auparavant des mairies de deux autres quartiers : Koenigshoffen et l'Elsau. Ces trois quartiers forment le quartier Koenigshoffen - Montagne Verte - Elsau, correspondant au canton de Strasbourg-9. Depuis les élections cantonales du 27 mars 2011, le Conseiller général en est Éric Elkouby, successeur d'Armand Jung (actuel député socialiste du Bas-Rhin).

Éric Elkouby est également adjoint au maire, chargé des quartiers de la Montagne Verte, de l'Elsau et de Koenigshoffen depuis les élections municipales de mars 2008.

Un nouveau redécoupage a lieu en 2013 et la Montagne Verte devient un quartier à part entière.

LocalisationModifier

Le quartier est situé au sud-ouest de Strasbourg. Il est délimité par :

DescriptionModifier

 
L'Ill en automne.

Le quartier de la Montagne Verte est composé de plusieurs cités comprenant près de 1 500 logements sociaux (Molkenbronn, Henri Sellier, Murhof) et d'ensembles d'habitats résidentiels. Il y a une réelle mixité de la population. Le Murhof est en cela une bonne illustration puisque les logements sociaux jouxtent le lotissement.

On dénombre en tout onze petites entités qui témoignent de la diversité de l'ensemble du quartier : en plus des ensembles mentionnés, on peut ajouter les Foulons, le secteur de l'Auberge de jeunesse, le Gliesberg, Roethig, Nid de Cigognes, St Arbogast et Holtzmatt.

Ce morcellement du quartier peut s'expliquer par la présence de cours d'eau et d'installations ferroviaires.

SécuritéModifier

Tout comme Hautepierre, Cronenbourg et Koenigshoffen, une partie de la Montagne Verte est classée depuis 1996 en Zone urbaine sensible[3]. Elle est connue pour quelques débordements : émeutes, vols, incendies de véhicules et de poubelles, affrontements avec les forces de l'ordre, etc.

Notes et référencesModifier

  1. Carte des 15 quartiers administratifs de Strasbourg.
  2. Maurice Freyss (L'article est consultable à la médiathèque de Strasbourg sous la cote ALS A 12941.), « Histoire de la Robertsau », La vie en Alsace,‎ , p. 173
  3. Page sur le site siq.ville.gouv.fr.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • André Kieffer, La Montagne verte, Oberlin, Strasbourg, 1983, 87 p. (ISBN 2-85369-023-7)
  • Louis Ludes, Cronenbourg, Koenigshoffen, Montagne Verte vers 1900, Verger, Illkirch, 1991, 91 p. (ISBN 2-908367-21-1) (collec. « La carte postale, support historique », animée par Freddy Sarg)
  • Théodore Rieger, Gilbert Bronner, Léon Daul et Louis Ludes, « Montagne Verte » in Les faubourgs de Strasbourg : de la Belle Époque aux Années Folles, G4J, 2003, 214 p. (ISBN 2-913468-20-9)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :