Tronador

montagne en Argentine
(Redirigé depuis Mont Tronador)

Le Tronador est un important volcan situé à la frontière entre l'Argentine et le Chili. Le volcan est actuellement au repos.

Tronador
Vue du sommet depuis la Pampa Linda.
Vue du sommet depuis la Pampa Linda.
Géographie
Altitude 3 478 m[1]
Massif Cordillère de Patagonie (Andes)
Coordonnées 41° 09′ 48″ sud, 71° 53′ 23″ ouest[1]
Administration
Pays Drapeau de l'Argentine Argentine
Drapeau du Chili Chili
Province
Région
Río Negro
Los Lagos
Département
Province
Bariloche
Llanquihue
Ascension
Première par Hermann Claussen
Géologie
Type Volcan de subduction
Activité Inconnue
Dernière éruption Inconnue
Code GVP 358011
Observatoire Aucun
Géolocalisation sur la carte : Argentine
(Voir situation sur carte : Argentine)
Tronador
Géolocalisation sur la carte : Chili
(Voir situation sur carte : Chili)
Tronador
Géolocalisation sur la carte : Río Negro
(Voir situation sur carte : Río Negro)
Tronador

Toponymie modifier

Son nom de Tronador (en français : « tonnant ») lui a été donné au XVIIIe siècle à la suite des bruits de chutes de séracs se produisant régulièrement et donnant à peu près l'impression de tonnerre.

Géographie modifier

Situation modifier

En Argentine, le Tronador se trouve en province de Río Negro, département de Bariloche, aux environs de la ville de San Carlos de Bariloche. Du côté chilien, il fait partie de Xe région de los Lagos.

Le massif se dresse à la frontière, séparant ainsi deux parcs nationaux : les parcs Nahuel Huapi en Argentine, et Vicente Pérez Rosales au Chili.

Topographie modifier

Le Tronador a une altitude de 3 491 mètres. Il possède trois sommets. Le sommet chilien (Pico Chileno) a une altitude de 3 320 mètres, le sommet argentin (Pico Argentino), 3 200 mètres et le sommet frontalier, argentino-chilien (Pico Central), 3 478 mètres. Le Tronador se dresse dans une région aux précipitations extrêmement abondantes, et est de ce fait couvert de neige et de glaciers. On compte sept glaciers (Frias, Alerce, Castaño Overo, Manso, Peulla, Casa Pangue et Río Blanco).

Histoire modifier

Les premières tentatives d'ascension sont l'œuvre de F. Reichert entre 1910 et 1916. En 1934, Aldo Bonacossa, Luigi Binaghi et Giusto Gervasutti atteignent le Pico Chileno tandis qu'Hermann Claussen réalise la première ascension du Pico Central en solitaire le 29 janvier de la même année. Enfin, le Pico Argentino est conquis par H. Nöbl en 1936.

Notes et références modifier

  1. a et b Visualisation sur le géoportail de l'Argentine.

Annexes modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :