Mont Tongariro

montagne néo-zélandaise

Mont Tongariro
Le mont Tongariro depuis le nord.
Le mont Tongariro depuis le nord.
Géographie
Altitude 1 978 m[1]
Massif Massif du Tongariro
Coordonnées 39° 07′ 48″ sud, 175° 38′ 10″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Région Waikato
District Taupo
Géologie
Type Volcan de rift
Morphologie Stratovolcan
Activité Actif
Dernière éruption 21 novembre 2012
Code GVP 241080
Observatoire Institute of Geological & Nuclear Sciences
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Zélande
(Voir situation sur carte : Nouvelle-Zélande)
Mont Tongariro

Le mont Tongariro, en anglais Mount Tongariro, en maori Tongariro, est un volcan de Nouvelle-Zélande situé sur l'île du Nord, dans le parc national de Tongariro et au cœur du massif du Tongariro.

GéographieModifier

 
Vue du sommet du mont Tongariro vers l'est : les Emerald Lakes à droite avec le Central Crater et le Blue Lake à gauche.

Situé dans le centre de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande et au nord-est du mont Ruapehu, le mont Tongariro est un volcan andésitique complexe formé d'une douzaine de cônes[1] et de plusieurs cratères imbriqués, le South Crater, le Red Crater, le North Crater et le Central Crater, qui abritent plusieurs lacs comme les Emerald Lakes et le Blue Lake et des champs de fumerolles comme Soda Spings[2]. Culminant à 1 978 mètres d'altitude, le sommet surplombe le South Crater ouvert vers le sud et faisant face au mont Ngauruhoe[2], le cône volcanique le plus élevé du massif du Tongariro[1].

HistoireModifier

La première éruption du mont Tongariro remonte à 275 000 ans lorsque les différents cônes se mettent en place[1]. Aux alentours d'il y a 10 000 ans, de grandes éruptions s'étalant sur des centaines d'années se produisent[1]. Les éruptions historiques sont celles de 1855, du , de 1885 à 1887, et du à sur le Red Crater ainsi qu'en 1869, le et en sur le Te Mari Crater[3].

Le volcan connait ainsi une période de repos de près d'un siècle lorsque à la fin , une activité sismique est détectée sous le sommet[4]. De nouveaux sismographes sont alors installés sur ses flancs et son niveau d'alerte est réévalué[4]. Le à 23 h 50, une brève éruption phréatique de moins de deux minutes se produit depuis le Te Mari Crater[5] endormi depuis 1896[6],[3]. Les explosions entraînent des retombées de blocs incandescents sur les flancs de la montagne et un panache volcanique où se produisent des éclairs s'élève jusqu'à sept kilomètres de hauteur[7], obligeant les autorités à réévaluer de nouveau le niveau d'alerte[8]. Des pluies de cendres se produisent en direction de l'est, entraînant des évacuations spontanées d'habitants, la fermeture d'une route et de l'aéroport de Hawke's Bay ainsi que des perturbations de certains vols dans quatre autres aéroports[8]. Le lendemain, les mauvaises conditions météorologiques ne permettent pas une bonne observation du volcan mais des panaches de vapeur d'eau sont rapportés et des alpinistes constatent l'existence de trois nouvelles bouches éruptives[8].

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f (en) « Tongariro », Global Volcanism program (consulté le )
  2. a et b (en) « Carte topographique du massif du Tongariro »
  3. a et b (en) « Histoire éruptive », Global Volcanism program (consulté le )
  4. a et b (en) « Rapports hebdomadaires de juillet 2012 », Global Volcanism program (consulté le )
  5. (en) « Tongariro volcanic alert maintained », NZ Herald,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « Volcanic Alert Bulletin TON-2012/03 », GeoNet,‎ (lire en ligne)
  7. « Tongariro eruption: 1km ash radius », The New Zealand Herald,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. a b et c (en) « Rapports hebdomadaires d'août 2012 », Global Volcanism program (consulté le )

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :