Monitor Deloitte

(Redirigé depuis Monitor Group)

Monitor Deloitte
logo de Monitor Deloitte

Création 1984
Fondateurs Michael PorterVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Michael Porter, Chris Argyris, Mark Fuller, Peter Schwartz, Tom Copeland
Forme juridique Cabinet de conseil
Siège social Cambridge, MA (USA) (32 bureaux dans 28 pays)
Activité Conseil en stratégie
Société mère Deloitte
Effectif environ 2 500 consultants (en 2019)
Site web https://www2.deloitte.com/fr/fr/pages/strategie-et-innovation/topics/strategie-operations/monitor-deloitte.html

Chiffre d'affaires 1 milliard US$ (monde, est.)

Monitor Deloitte est un cabinet international de conseil en stratégie fondé en 1983 à Cambridge, par des associés issus de l'université Harvard. La firme possède de par son origine académique un fort capital intellectuel, illustré par la présence du professeur Michael Porter parmi les fondateurs.

Indépendant jusqu'en 2013, le cabinet est ensuite racheté et intégré au sein du groupe Deloitte[1].

HistoriqueModifier

1983 - 2012 : The Monitor GroupModifier

Créé en 1983 par six associés sous le nom de Monitor Group, l’histoire du cabinet est étroitement liée à celle de la Harvard Business School où nombre de fondateurs étudièrent ou enseignèrent, dont Michael Porter. Ce dernier est une référence majeure de la stratégie d’entreprise et de la compétitivité des nations : auteur de 17 livres et plus de 125 articles, il est l’un des 15 professeurs à porter le titre de « University Professor » à Harvard. Il est surtout connu du grand public grâce au modèle qui porte son nom : sa théorie selon laquelle une entreprise peut obtenir un avantage compétitif durable en maîtrisant les forces qui structurent la concurrence au sein de son industrie ont largement contribué à sa renommée.

Le cabinet connaît une ascension rapide et devient une référence du conseil en direction générale, notamment aux Etats-Unis. Une mission de conseil réalisée pour le compte de la Libye fait scandale en 2011, conduisant au rachat du cabinet par Deloitte l’année suivante[2].

Pleinement intégré au sein du groupe à partir de 2013, la firme change de nom pour devenir Monitor Deloitte.

2013 - présent : Monitor DeloitteModifier

Le bureau parisien comptait 35 consultants avant le rachat[3], le cabinet plus que double de taille en cinq ans[4] notamment en embauchant des associés venus de la concurrence[5] et se diversifie en dehors de son métier historique de la santé.

L’intégration de Monitor au sein du groupe Deloitte illustre le phénomène plus large d’expansion des Big Four sur le segment du conseil en stratégie. Ces derniers se sont ainsi tous développés sur ce marché au cours des années 2010, soit en rachetant une marque existante, soit en développant leur propre marque[6].

L’intérêt majeur pour ces entreprises étant de proposer des offres groupées permettant d’adresser l’ensemble de la chaîne de valeur [7] permettant ainsi des synergies importantes avec les autres services proposés par les groupes (fusion-acquisition, pricing, digital…). Un fonds d'investissement souhaitant racheter une cible pourrait ainsi réaliser une due-diligence complète : stratégie, légal, finance. Ce modèle connaissant néanmoins des limites réglementaires : la législation interdit depuis l’affaire Enron aux cabinets de conseiller des clients dont ils sont également commissaires aux comptes.

ActivitésModifier

Monitor a historiquement occupé une position de leader sur le marché des sciences de la vie mais a, notamment depuis son intégration au sein de Deloitte, diversifié son offre en adressant de nouveaux secteurs et en traitant de nouveaux sujets au sein de ceux-ci. Parmi les secteurs de prédilection du cabinet se retrouvent notamment : les services financiers, le digital, la grande consommation, les télécoms-media-technologie, les énergies et ressources, etc.

OrganisationModifier

StructureModifier

L’actionnariat est mixte : les associés de Monitor Deloitte étant également associés de Deloitte, ils sont financièrement intéressés aux autres métiers du groupe[8]. Seule marque à être reconnue au niveau mondial à l’instar du Digital, la politique de recrutement et de rémunération y est indépendante du reste du groupe[8].

BureauxModifier

Le réseau de Monitor Deloitte compte 32 bureaux dans le monde.

RecrutementModifier

En France, la politique de recrutement de Monitor Deloitte est comparable à celle des autres cabinets de conseil en stratégie. Les profils seniors sont recrutés depuis d’autres cabinets de conseil ou depuis des secteurs d’activités intéressants pour le cabinet. Les profils juniors sont souvent recrutés parmi les étudiants ou jeunes diplômés[9]. Les écoles ciblées pour le recrutement junior font partie des meilleures Grandes Ecoles et universités françaises: HEC, ESSEC, ESCP Europe, EM Lyon, EDHEC, Institut d'études politiques de Paris, École polytechnique, École centrale, Mines de Paris, Ponts et Chaussées, Télécom Paris, ENSTA, SUPAERO, Arts et Métiers, École centrale de Lyon, École centrale de Lille. Le recrutement se compose de trois tours d'entretien. Le premier tour consiste en une étude de cas avec préparation, puis en un entretien de motivation. Le deuxième tour consiste en une étude de cas résolue en groupe de 3 à 6 candidats, puis d’un entretien de motivation et un jeu de rôle. Enfin, le troisième tour est un entretien avec un associé, généralement orienté sur la motivation[10].

ConcurrentsModifier

Les principaux concurrents de Monitor Deloitte sont McKinsey & Company, The Boston Consulting Group et Bain & Company.

ClassementsModifier

Le classement de Monitor Deloitte dans les revues spécialisées oscille entre la 6e[11] et la 8e place[12].

Alumni célèbresModifier

Monitor Deloitte compte de nombreux alumni de renom.

Monde de l’entreprise

Monde académique

Monde politique

Lien externeModifier

  1. « Deloitte achète Monitor et renforce son activité de conseil », sur Les Echos Executives, (consulté le )
  2. (en) Laura Rozen, « Among Libya's lobbyists - Laura Rozen », sur POLITICO (consulté le )
  3. « Deloitte achète Monitor et renforce son activité de conseil », sur Les Echos Executives, (consulté le )
  4. Iraqui, Youssef., Le guide du conseil en stratégie : métier, acteurs, enjeux, préparation aux entretiens, s.n., , 186 p. (ISBN 978-1-5237-2355-3, OCLC 964250481, lire en ligne)
  5. Benjamin Polle, « Info Consultor : trois principals de Bain, du BCG et d’A.T. Kearney ... », sur Consultor, (consulté le )
  6. Consultor, « Monitor Deloitte », sur Consultor, (consulté le )
  7. Benjamin Polle, « Dans les coulisses du lancement de GSG, la marque de conseil en stra... », sur Consultor, (consulté le )
  8. a et b consultor, « Monitor Deloitte, comment existe Monitor au sein de Deloitte ? », sur Consultor, (consulté le )
  9. « Classement général des écoles d'ingénieurs 2019 - L'Etudiant », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  10. Le Candidat, « Un candidat raconte un processus complet de recrutement », sur Consultor, (consulté le )
  11. Benjamin Polle, « Classement Consultor 2018 des cabinets de conseil en stratégie », sur Consultor, (consulté le )
  12. consultor, « Classement Consultor 2019 des cabinets de conseil en stratégie », sur Consultor, (consulté le )