Ouvrir le menu principal

Monica Macovei

femme politique roumaine

Monica Macovei
Illustration.
Monica Macovei, en mars 2013.
Fonctions
Députée européenne

(9 ans, 11 mois et 17 jours)
Élection 7 juin 2009
Réélection 25 mai 2014
Législature 7e et 8e
Groupe politique PPE (2009-2015)
CRE (depuis 2015)
Ministre de la Justice
Président Traian Băsescu
Premier ministre Călin Popescu-Tăriceanu
Gouvernement Popescu-Tăriceanu
Prédécesseur Cristian Diaconescu
Successeur Tudor Chiuariu
Biographie
Nom de naissance Monica Luisa Macovei
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Bucarest (Roumanie)
Nationalité Roumaine
Parti politique PDL (2009-2014)
M10 (depuis 2015)
Diplômée de Université de Bucarest
Université de l'État de New York
Université d'Europe centrale
Université de Birmingham
Université de Turku

Monica Luisa Macovei, née le à Bucarest, est une juriste, procureure et femme politique roumaine. De 2004 à 2007, elle est ministre de la Justice du gouvernement Popescu-Tăriceanu. Pendant cette période, elle conduit les réformes judiciaires nécessaires à l'entrée de la Roumanie dans l'Union européenne[1]. En 2014, elle se présente à l'élection présidentielle. Elle fonde en 2015 le parti politique de centre droit M10.

Sommaire

Carrière politiqueModifier

Monica Macovei est ministre de la Justice du au .

En 2008, le Parlement européen la désigne femme de l'année[2].

Élue députée européenne en 2009, elle s'inscrit au Parti populaire européen (PPE). Durant tout le mandat, elle est membre de la Commission du contrôle budgétaire et de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures. À partir de , elle devient aussi membre de la délégation à l'Assemblée parlementaire Euronest et présidente de la délégation à la commission de coopération parlementaire UE-Moldavie. Elle est membre de la Commission spéciale sur la criminalité organisée, la corruption et le blanchiment de capitaux de à .

En , elle se porte candidate indépendante à l'élection présidentielle. Au soir du premier tour, elle termine en cinquième position avec 4,44 % des suffrages exprimés. Avant de lui apporter son soutien en vue du second tout, elle propose à Klaus Iohannis un « Accord pour le salut de l'État de droit et de la démocratie », que celui-ci accepte[3]. Le Klaus Iohannis est élu président face à Victor Ponta.

Réélue députée européenne en mai 2014, elle reste membre de la Commission du contrôle budgétaire et de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures. D'abord membre, elle devient le présidente de la Délégation à la commission parlementaire de stabilisation et d'association UE-Albanie.

Le Parlement européen adopte le son rapport relatif à la création d'un parquet européen[4].

En , elle quitte le PPE et rejoint le groupe des Conservateurs et réformistes européens[5].

RéférencesModifier

  1. « Remaniement majeur du gouvernement en Roumanie », Euractiv,‎ (lire en ligne).
  2. « COMBAT. La solitude de Monica Macovei », Courrier international,‎ (lire en ligne, consulté le 11 janvier 2017).
  3. (ro) « Monica Macovei: Îl voi vota pe Klaus Iohannis », sur digi24.ro, (consulté le 24 juin 2015).
  4. « Le flash », sur Radio Roumanie Internationale, (consulté le 22 juin 2015).
  5. (en) « Monica Macovei MEP joins ECR Group in the European Parliament : European Conservatives and Reformists Group », sur ecrgroup.eu, (consulté le 11 novembre 2015).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :