Monic Néron

Monic Néron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Monic Néron est une journaliste, animatrice et réalisatrice canadienne née le à La Malbaie (Québec).

BiographieModifier

RadioModifier

Monic Néron commence sa carrière radiophonique en 2003 à CIHO-FM[1], une station qui diffuse dans la région de Charlevoix.

En 2013, Monic Néron se fait connaître du grand public à titre de collaboratrice spécialisée en affaires judiciaires à l’émission de radio Puisqu'il faut se lever animée par Paul Arcand, au 98,5 FM.

En , Monic Néron témoigne à la Commission Chamberland[2],[3] la commission d’enquête sur la protection de la confidentialité des sources journalistiques, mise sur pied en 2016 après que des enquêteurs aient obtenu les registres téléphoniques de plusieurs journalistes, parmi lesquels Monic Néron, Isabelle Richer, Marie-Maude Denis et Patrick Lagacé.

En 2021, Monic Néron devient l'une des nouvelles voix d'ICI Première; elle est à la barre de l'hebdomadaire Le genre humain. Dans cette émission, Monic Néron plonge dans les sujets qui marquent l'actualité en plaçant l'être humain au cœur de la discussion.

Télévision et cinémaModifier

En 2019, la journaliste est la tête d'affiche de la première série documentaire d'enquête québécoise, Le dernier soir[4],[5], dans laquelle elle revisite le double meurtre non-résolu de Diane Déry et Mario Corbeil[6], commis à Longueuil le .

Monic Néron co-anime la série documentaire Deuxième chance, avec Marina Orsini, sur ICI Télé, ainsi que magazine de Télé-Québec L'avenir nous appartient[7].

Monic Néron est également collaboratrice à l'émission Dans les médias, animé par Marie-Louise Arsenault.

VictimesModifier

Les révélations de Monic Néron dans l’affaire Gilbert Rozon, conjointement avec Émilie Perreault et Ameli Pineda du journal Le Devoir, lui valent le prestigieux prix Judith-Jasmin catégorie Enquête lors de l'édition 2019 du gala des Grands Prix du journalisme du Québec. L’influence considérable de leur travail a également été soulignée par une mention d'honneur décernée par la prestigieuse Fondation des Prix Michener[8] en 2018, l’équivalent canadien du prix Pulitzer aux États-Unis, soit la médaille d’or en journalisme d’intérêt public.

Dans la foulée des révélations du mouvement #Moiaussi, Monic Néron et Émilie Perreault réalisent et scénarisent le film documentaire La parfaite victime[9], traitant de l'inefficacité du système judiciaire québécois à l'égard des victimes de crimes à caractère sexuel. Le film est produit par Denise Robert.


RéférencesModifier

  1. « Monic Néron de La Malbaie, en ondes chaque jour dans l’émission radio la plus populaire au Canada ! », sur Mon CHARLEVOIX (consulté le )
  2. « cepcsj.gouv.qc.ca », sur www.cepcsj.gouv.qc.ca (consulté le )
  3. ICI Radio-Canada Info- Radio-Canada.ca, « Commission Chamberland | Dossier | ICI Radio-Canada.ca », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  4. Zone Justice et faits divers- ICI.Radio-Canada.ca, « Le dernier soir : la passionnante enquête de Monic Néron dans les arcanes de la vérité », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  5. Groupe des Nouveaux Médias, « Radio-Canada.ca | Information, radio, télé, sports, Arts et divertissement », sur Radio-Canada (consulté le )
  6. « Diane Déry et Mario Corbeil | Dossiers non résolus - Sûreté du Québec », sur www.dossiersnonresolus.com (consulté le )
  7. « L’avenir nous appartient: le nouveau duo de Télé-Québec », sur Le Soleil, (consulté le )
  8. « La Fondation des Prix Michener | Le Prix Michener » (consulté le )
  9. « La parfaite victime face à l’imparfait système », sur Le Devoir (consulté le )

Liens externesModifier