Ouvrir le menu principal

Monceaux-sur-Dordogne

commune française du département de la Corrèze
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monceaux (homonymie) et Monceau.

Monceaux-sur-Dordogne
Monceaux-sur-Dordogne
Église Saint-Martin de Monceaux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Tulle
Canton Argentat
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Argentat
Maire
Mandat
Hubert Arrestier
2014-2020
Code postal 19400
Code commune 19140
Démographie
Gentilé Moncellois, Moncelloises
Population
municipale
639 hab. (2016 en diminution de 3,77 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 04′ 58″ nord, 1° 54′ 30″ est
Altitude Min. 147 m
Max. 508 m
Superficie 36,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Monceaux-sur-Dordogne

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Monceaux-sur-Dordogne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Monceaux-sur-Dordogne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Monceaux-sur-Dordogne

Monceaux-sur-Dordogne est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

 
La Dordogne au pont de Laygues.

Au sud du département de la Corrèze, la commune de Monceaux-sur-Dordogne est, comme son nom l'indique, arrosée par la Dordogne. La majeure partie du territoire communal se situe sur sa rive gauche. À l'est, la Dordogne y reçoit deux affluents : en rive droite, la Maronne, et en rive gauche, en limite d'Argentat, la Souvigne.

Le territoire communal est desservi en rive gauche par les routes départementales (RD) 12, 83E1 et 169, et en rive droite par les RD 12E2 et 116.

Communes limitrophesModifier

Monceaux-sur-Dordogne est limitrophe de sept autres communes.

HistoireModifier

Le bourg est cité pour la première fois sous le nom de Castrum Mulcedonum, vers 930, puis sous les formes Molseon, 1114 ; Monceaulx, Moulceo, vers 1315. Le second élément du nom est le gaulois dunum représenté par -donum à l'époque franque (voir Austedonum au VIe s. pour Augustodunum, Autun). Il désignait ici un site fortifié de hauteur. L'étroite vallée où se trouve le bourg est en effet dominée par le Puy-du-Tour où ont été mis au jour d'importants vestiges d'une enceinte du second âge du fer, qui contrôlait le franchissement de la Dordogne par un très ancien itinéraire de long parcours entre Armorique et Méditerranée. Les fouilles entreprises sur le site du Puy-du-Tour ont révélé que ces structures protohistoriques appartenaient à un oppidum pourvu d'une fortification de type murus gallicus et dont l'occupation s'est échelonnée de la période du Néolithique jusqu'à la fin du Ier siècle av. J.-C. (époque laténienne finale)[1]. Le premier élément du toponyme est obscur. Au cours du Moyen Âge, le nom, dont le sens n'était plus compris, a subi l'attraction de l'occitan moncel, monceu (« petit mont, colline »).

En 1919, la commune de Monceaux prend le nom de Monceaux-sur-Dordogne[2].

Politique et administrationModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1995 (réélu en mars 2014) En cours Hubert Arrestier   Agriculteur retraité
Président de la communauté de communes

DémographieModifier

Après avoir presque atteint les 2 000 habitants en 1851, la population communale est passée en-dessous des 700 habitants depuis les années 1990. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 639 habitants[Note 1], en diminution de 3,77 % par rapport à 2011 (Corrèze : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4541 5031 5731 5891 6021 7341 8291 8801 982
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 9711 8941 9291 8071 8131 7831 8701 8401 805
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7251 6171 5691 3351 2561 1601 2001 1141 122
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 059948812722703660680682655
2016 - - - - - - - -
639--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Monceaux-sur-Dordogne est une commune de tradition rurale où les vignes et le passage des gabares ont cédé la place à une économie axée vers l'élevage bovin de race limousine.

Forte importance du tourisme. Sous la marque commerciale « Marchés des producteurs de pays », un marché d'agriculteurs et de traiteurs se déroule l'été, le jeudi en soirée. Des campings, des restaurants à la ferme et des chambres d'hôtes existent également sur le territoire communal.

Culture locale et patrimoineModifier

Sport traditionnelModifier

Le balle au tambourin

Lieux et monumentsModifier

L'église Saint-Martin.

L'oppidum du Puy du Tour, datant de la Tène ancienne, voire de l'Halstatt a montré des vestiges datant des périodes gallo-romaine et médiévale. Sa fortification gauloise est classée au titre des monuments historiques depuis 1988[6].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

  • René Teulade (1931-2014), né à Monceaux-sur-Dordogne, a été ministre des affaires sociales de 1992 à 1993, et sénateur-maire d'Argentat.

HéraldiqueModifier

  Blason D'azur à trois fasces d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. M. Aylwin Cotton et Sheppard Frere, « Enceintes de l'Âge du Fer au pays des Lémovices. », Gallia, CNRS éditions, t. 19, no fascicule 1,‎ , pages 43 (DOI 10.3406/galia.1961.2314, lire en ligne, consulté le 7 janvier 2017).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « Fortification gauloise du Puy-du-Tour », notice no PA00099809, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 9 juillet 2015.