Monastère des Déchaussées royales

"monument historique d'Espagne"

Monastère des Déchaussées royales
Image illustrative de l’article Monastère des Déchaussées royales
Présentation
Nom local Monasterio de las Descalzas Reales
Culte Catholicisme
Type Monastère
Début de la construction 1557
Site web Site officiel (es) (en)
Géographie
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Ville Madrid
Coordonnées 40° 25′ 06″ nord, 3° 42′ 22″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Madrid
(Voir situation sur carte : Madrid)
Monastère des Déchaussées royales
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Monastère des Déchaussées royales

Le monastère des Déchaussées royales (en espagnol monasterio de las Descalzas Reales) est un monument de Madrid.

HistoireModifier

 
La chapelle du Miracle (capilla del Milagro), peinture murale réalisée par Dionisio Mantuano et Francisco Rizi.

Ce couvent fut fondé en 1559 par Jeanne d'Autriche, fille de Charles Quint et d'Isabelle de Portugal.

C'est d'ailleurs dans l'ancien palais de ces derniers que les franciscaines déchaussées ont pris leurs quartiers. Le majestueux édifice de facture classique abrite un musée renfermant des œuvres d'art majeures.

L'archiduchesse Marguerite d'Autriche, devenue Sœur Marguerite de la Croix, y meurt en 1633. Elle est inhumée dans le monastère, comme sa mère l'impératrice Marie de Habsbourg (1528 – 1603) — fille de l'empereur Charles Quint et femme de l'empereur Maximilien II.

Le monastère abrite une nécropole où reposent, notamment, des membres de la famille des rois d'Espagne.

Parmi les très nombreuses sépultures de Habsbourg ou de Bourbons[1] :

Notes et référencesModifier

  1. Depuis Philippe V, duc d'Anjou devenu roi d'Espagne au XVIIIe siècle, ce sont des Bourbons qui règnent sur l'Espagne.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier