Monastère Notre-Dame de Balamand

monastère orthodoxe

Le monastère Notre-Dame de Balamand (en arabe : دير سيدة البلمند) est un important monastère orthodoxe antiochien situé dans le caza du Koura, près de la ville de Tripoli, dans le Liban-Nord.

Monastère Notre-Dame de Balamand
Image illustrative de l’article Monastère Notre-Dame de Balamand
Présentation
Rattachement Patriarcat orthodoxe d'Antioche
Site web www.balamandmonastery.org.lbVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays Drapeau du Liban Liban
Coordonnées 34° 22′ 06″ nord, 35° 46′ 46″ est
Abbaye de Balamand (1921).
Extrait de "Palestine and Syria, Syria Antiqua et Palaestina", montrant Belmont
Carte où figure Belmont (1814)
Plan de l'abbaye (1921).

HistoireModifier

FondationModifier

Ancienne abbaye cistercienne datant de la période des Croisades, l'abbaye de Belmont a été fondée en 1157, d'après les annales cisterciennes. Elle appartient à la filiation de Morimond. La première mention connue est de 1169, elle se trouve dans La Chronique de Terre Sainte de 1224 : « en sel an fu fait l'abbaïe de Valmont ». Cette date correspond peut-être à la date de consécration de l'église. Dès 1161, l'abbaye de Belmont a fondé sa première fille à Salvatio, puis en 1169 elle fonde une deuxième fille Saint-Jean-aux-Bois, elle fonde une dernière fille en 1181 : la Sainte-Trinité de Refech. Ses fondations et son architecture semblent témoigner d'une certaine prospérité. Toutefois la seconde moitié du XIIIe siècle et la conquête mamelouke furent fatales à l'abbaye cistercienne et les moines durent se réfugier à Chypre après la chute d'Acre en 1291. On peut cependant retrouver l'abbaye sous le nom de Belmont dans des cartes du XVIIIe[1] et du XIXe[2].

RefondationModifier

En 1603, sous l'impulsion de l'évêque de Tripoli, Joachim, un groupe de dix moines grecs-orthodoxes bientôt porté à vingt-cinq prit possession du monastère. En parallèle à leur vie de prière, les moines cultivaient le sol, copiaient des manuscrits et accueillaient les populations environnantes lors des périodes de trouble.

Au cours des XVIIIe et XIXe siècles, le monastère acquit des terres dans toute la région de Koura et devint un centre important de production agricole. En 1833 fut ouverte la première école de Balamand qui donna naissance aux grandes institutions pédagogiques, actuellement installées autour du monastère, l'institut de théologie, l'école secondaire et l'université.

Patrimoine artistiqueModifier

BibliographieModifier

  • (en) Maundrell (Henry) A journey from Aleppo to Jerusalem, 1703;
  • Enlart (Camille) Monuments des croisés dans le Royaume de Jérusalem, 1925;
  • Asmar (Camille) « L'abbaye de Belmont dite Deir Balamand » dans la revue Bulletin du Musée de Beyrouth, t. 25, 1972;
  • Slim (Souad) Balamand : Histoire et Patrimoine, 1995

Notes et référencesModifier

  1. « Carte de la Phoenicie et des environs de Damas », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 1er décembre 2017)
  2. (en) « Ancient and Modern Syria », sur www.davidrumsey.com, (consulté le 1er décembre 2017)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier

Liens externesModifier