Momies de Guanajuato

Les momies de Guanajuato résultent de la momification naturelle d'un certain nombre de cadavres inhumés dans un cimetière à Guanajuato au Mexique, entre 1850 et 1950. Les momies font de la ville l'une des plus grandes attractions touristiques du Mexique.

Une momie

Histoire

modifier

Les corps, inhumés à partir de 1850, sont exhumés de 1870, jusqu'en 1958[1]. À l'époque, une loi locale oblige les familles à payer une taxe pour conserver les corps inhumés. Lorsque les parents sont incapables ou refusent de payer, les corps sont alors exhumés[2]. La taxe est abolie en 1958[1]. Quatre-vingt-dix pour cent des restes ont été exhumés parce que leurs parents n'ont pas payé la taxe. Parmi ceux-ci, seulement deux pour cent sont naturellement momifiés.

Les chercheurs pensent que les corps ont été naturellement momifiés grâce à l’environnement sec et riche en minéraux dans lequel ils ont été inhumés. Il y a 111 momies au total, dont 63 de femmes, cinq filles, 30 hommes et treize garçons[3].

Les corps momifiés sont initialement stockés dans un bâtiment et, dans les années 1900, attire les touristes ; si bien que les fossoyeurs commencent à réclamer aux visiteurs quelques pesos pour entrer dans le bâtiment. Depuis 1969, les corps sont exposées au Museo de las Momias de Guanajuato (« Musée des momies de Guanajuato »)[2].

Critiques

modifier

Au début des années 1900, afin de promouvoir l'exposition des corps, les bras de certaines momies sont croisés sur leurs poitrines et leurs mâchoires ouvertes afin de créer la sensation qu'elles crient[2]. Dans le but de briser l'image de freak show véhiculée par la manière dont sont, ou ont été exposées les momies, les autorités mexicaines lancent en 2022 un programme d'identification des corps[3].

En 2023, les chercheurs de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire alertent sur la découverte de colonies de champignons qui se développent sur certaines structures en verre abritant des momies ; ce qui peut représenter un risque sanitaire pour les visiteurs[3],[2].

Les momies dans les arts

modifier
 
Une petite momie

La séquence d'ouverture du film de 1979 Nosferatu, fantôme de la nuit de Werner Herzog est tournée par le réalisateur lui-même au musée des momies.

Voir aussi

modifier

Notes et références

modifier
  1. a et b (en) Ann Friou, « Professor unravels secrets of Guanajuato mummies », sur Université d'État du Texas, (consulté le ).
  2. a b c et d (en) Tim Newcomb, « Ancient Mummies From Mexico Might Be Infecting Humans », sur Popular Mechanics, (consulté le ).
  3. a b et c Yohan Demeure, « Au Mexique, des scientifiques s’inquiètent de momies qui pourraient infecter les humains », sur sciencepost.fr, (consulté le ).

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :