Molesme

commune française du département de la Côte-d'Or

Molesme
Molesme
Blason de Molesme
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Jacques Lazzarotti
2020-2026
Code postal 21330
Code commune 21419
Démographie
Population
municipale
264 hab. (2018 en diminution de 1,12 % par rapport à 2013)
Densité 9,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 56′ 08″ nord, 4° 21′ 28″ est
Altitude Min. 181 m
Max. 353 m
Superficie 28,42 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Châtillon-sur-Seine
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Molesme
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Molesme
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Molesme
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Molesme

Molesme est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

La commune a modifié son orthographe (ancienne orthographe : Molesmes).

GéographieModifier

Le village de Molesme est situé à la croisée de trois départements : la Côte-d'Or, où est implantée la commune, l'Yonne, à 12 km à l'ouest et l'Aube à 9 km au nord-est.

Le village s'est construit autour de l'abbaye bénédictine, à flanc de colline, et surplombe une partie de la vallée de la Laigne, entre l'ancien site gallo-romain de Vertillum et les premières vignes de Champagne.

AccessibilitéModifier

Molesme est accessible depuis la commune mitoyenne des Riceys située dans l'Aube au nord et Laignes au sud.

HydrographieModifier

Molesme est traversé par la Laignes


 
La boucle du bief de la Laigne depuis Molesme

Communes limitrophesModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Molesme est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (62 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (63,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (56,6 %), terres arables (31,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (5,4 %), cultures permanentes (3 %), zones urbanisées (1,5 %), prairies (1,2 %), zones agricoles hétérogènes (0,9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

HistoireModifier

Préhistoire et AntiquitéModifier

Des silex taillés et des tessons trouvés sur le plateau au-dessus des carrières de Prégnai témoignent d'une occupation du site dès le néolithique. Celle-ci ne se dément plus ensuite avec la découverte un bracelet en or de facture celtique et d'objets gallo-romains[8].

Moyen ÂgeModifier

Une importante nécropole mérovingienne est identifiée au lieu-dit « Croix Saint-Pierre ». Mais c'est au XIe siècle que l'histoire de Molesme prend toute son importance.

Robert, dit par la suite Robert de Molesme, après avoir été prieur de l'abbaye de Moûtiers-la-Celle dans le diocèse de Troyes puis abbé de Saint-Michel-de-Tonnerre dans le diocèse de Langres, est mandaté en par le pape Alexandre II auprès des ermites qui rejoignent Albéric dans la forêt de Collan près de Tonnerre. Robert fonde pour eux, deux ans plus tard, l'abbaye Notre-Dame de Molesme initialement constituée de cabanes en bois autour d'une chapelle. Elle s'enrichit et se développe rapidement, attirant de nombreux disciples dont Bernard de Clairvaux et Bruno de Cologne. En , Albéric, Étienne Harding et 21 autres moines suivent Robert à Citeaux pour y fonder une nouvelle abbaye. Robert revient à Molesme au bout de deux ans et y meurt le .

Époque moderneModifier

Les travaux de construction de l'abbatiale dans son dernier état commencent en 1534[9]. En 1687 est installé dans le chœur le mausolée de saint Robert, fondateur de l'Abbaye Notre-Dame de Molesme en 1075. L'abbatiale est célébrée avec enthousiasme par le bénédictin Dom Simon Briot, auteur d'un Petit abbrégé chronologique de l'histoire de l'Abbaye royalle Nostre-Dame de Molesme (1697). Ce n'est pourtant qu'en 1731 que sont achevées la façade et les dernières travées, et la gravure qui la représente dans le Monasticum Gallicanum (vers 1685) semble figurer en fait un projet d'achèvement.

Malgré l'appréciation admirative du commissaire chargé de l'inventaire des biens saisis, qui la trouvait « d'un goût unique et très belle », l'abbatiale fut totalement rasée après la Révolution, à partir de 1792.

HéraldiqueModifier

  Blason
De gueules aux deux crosses d'or passées en sautoir, cantonnées, en chef et en pointe, de deux abbayes d'or de profil, et, aux flancs, de deux mitres d'argent, à l'écusson d'azur aux trois fleurs de lys d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Jacques Lazzarotti DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Molesme appartient :

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2018, la commune comptait 264 habitants[Note 2], en diminution de 1,12 % par rapport à 2013 (Côte-d'Or : +0,65 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
903855876839890892884848860
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
776748739696675638620545527
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
503505473380381349352370297
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
268258258246224225225225264
2017 2018 - - - - - - -
265264-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Abbaye de Molesme

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  2. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 13 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 13 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. René Paris 1986, p. 111.
  9. Les informations de cette section sont un résumé de : Patrice Wahlen, Christophe Petit et Chistian Camerlynck, Regards croisés sur un monument disparu : L'abbatiale de Molesme, in Dossiers d'Archéologie n° 284, juin 2003.
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. Fiche Mérimée
  15. Fiche Mérimée
  16. La famille Gélis est propriétaire de l'abbaye de Molesme depuis la fin du XVIIIe siècle.

BibliographieModifier

  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Aignay-le-Duc, Baigneux-les-Juifs, Laignes, La Bourgogne,  

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :