Ouvrir le menu principal

Moissey

commune française du département du Jura
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Moisset.

Moissey
Moissey
La fontaine Attiret
la licorne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Dole
Canton Authume
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Dole
Maire
Mandat
Dominique Troncin
2014-2020
Code postal 39290
Code commune 39335
Démographie
Gentilé Moisseyais, Moisseyaises ou Moissoteys
Population
municipale
557 hab. (2016 en augmentation de 2,2 % par rapport à 2011)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 11′ 52″ nord, 5° 31′ 28″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 377 m
Superficie 10,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte administrative du Jura (département)
City locator 14.svg
Moissey

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte topographique du Jura (département)
City locator 14.svg
Moissey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moissey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moissey

Moissey est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté. Les habitants se nomment les Moisseyais et Moisseyaises ou Moissoteys.

Sommaire

GéographieModifier

L'agglomération de Moissey est blottie entre deux massifs : le Mont Guérin à l'Est et la Forêt de la Serre à l'Ouest.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Au pied du mont Guérin, classé comme enceinte néolithique, le territoire de Moissey a certainement hébergé diverses peuplades et tribus depuis les temps les plus reculés. Jusqu'en 1666, le fief de Moissey dépendait de la prévôté de Montmirey le Château dont le seigneur principal était le comte de Bourgogne. Dès le XIIème siècle ce fief fut possédé par une famille noble qui prit le nom du village. Il fallut la mésentente de Jean de Moissey et de son frère Philippe pour que, le 11 mars 1337, une charte de franchise et de libertés fut accordée aux habitants. A partir du XVème siècle cette petite seigneurie passa sous l'autorité de divers gestionnaires : Philippe de Silley, Claude de Chassey , Louis et Jean Renard, Hugues Marmier et Claude-François de Moréal. En 1666, ce dernier reçut la haute justice de Moissey du roi d'Espagne, en échange d'un moulin. Le marquis de Chappuis-Rosières fut le dernier seigneur haut-justicier. Source : Pays Dolois

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'azur à la licorne saillante d'argent posée sur une montagne du même mouvant de la pointe.

Politique et administrationModifier

Liste des maires depuis la Libération[2]
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1952 André Ardin    
1953 1965 Maurice Besson    
1965 1979 Léon Désandes    
1979 2001 Bernard Chauvin apparenté UDF Conseiller général (1992-2004)
2001 2014 Michel Delhay[3]    
2014 en cours Dominique Troncin DVG-PS Employé
Président de la Communauté de communes Nord-Ouest Jura
Ancien conseiller général du Canton de Montmirey-le-Château (2004-2015)

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 557 habitants[Note 1], en augmentation de 2,2 % par rapport à 2011 (Jura : -0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
849888888885897956968947894
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
805834832803816776777670620
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
602564516430362395398409363
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
367340346381426527549570556
2016 - - - - - - - -
557--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Le village bénéficie de nombreux commerces : un bureau de poste, une boulangerie, un restaurant, deux salons de coiffure, une pharmacie... On y trouve également une école primaire et une gendarmerie. Un ferme proche produit du Comté bio qu'elle vend à la coopérative fromagère de Chevigny. La ferme se trouve à la sortie du village le long de la route d'Auxonne.

Lieux et monumentsModifier

Patrimoine religieuxModifier

  • Croix Boyon (XVIe s), Chemin de l'Ancienne Poste, inscrite MH depuis 1989[8];
  • Croix de cimetière (XVIIe s), au cimetière, Rue de la Serre, classée MH depuis 1907[9];
  • Croix pattée (siècle ?), Rue de l'École;
  • Oratoire du Dieu-de-Pitié (XVIIe s), Rue du Dieu-de-Pitié, inscrit MH depuis 1989[10];
  • Église Saint-Gengulphe (XVIIe s ?), à l'angle des rues Haute et de l'École;
  • Oratoire (XIXe s ?), Rue des Prés d'Amont.

Patrimoine civilModifier

  • Château (XVIe-XVIIe s), Place de la Fontaine, inscrit MH depuis 1985[11];
  • Lavoir-fontaine (XVIIIe s), Place de la Fontaine, classé MH depuis 1942[12];
  • Fontaine (XIXe s), Rue des Prés d'Amont;
  • Mairie (XIXe s), Place de la Mairie;
  • Tuilerie (ancienne) (XIXe s), aujourd'hui maison, au lieu-dit "Châteauneuf", inscrite à l'IGPC depuis 1988[13];
  • Carrières (XXe s), au lieu-dit "Bois de la Serre", inscrite à l'IGPC depuis 1988[14];
  • Monument aux morts (XXe s), Place de la Mairie.

Patrimoine naturelModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourcesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier