Mohamed Farah

athlète britannique spécialiste des courses de fond

Mohamed Fara
Image illustrative de l’article Mohamed Farah
Mohamed Farah lors des Jeux olympiques de 2016.
Informations
Disciplines Demi-fond, fond
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Naissance (38 ans)
Lieu Mogadiscio, Drapeau : Somalie Somalie
Taille 1,75 m (5 9)[1]
Poids 65 kg (143 lb)[1]
Surnom « Fly Mo » ou « Mo Farah»
Entraîneur Drapeau : Royaume-Uni Gary Lough
Records
• Détenteur des records du monde de la course de l'heure (21'330m, 2020) et du 2 miles en salle (min 3 s 40,2015)

• Détenteur des records d'Europe du 10 000 m (26 min 46 s 57, 2011) et du marathon (h 5 min 11 s, 2018)

• Détenteur des records du Royaume-Uni du 5 000 m en extérieur (12 min 53 s 11, 2011) et en salle (13 min 10 s 60, 2011), et du 3 000 m en salle (min 34 s 47, 2009)
Distinctions
• Trophée de l'athlète européen de l'année en 2011, 2012 et 2016
Palmarès
Jeux olympiques 4 - -
Championnats du monde 6 2 -
Championnats d'Europe 5 1 -
Champ. d'Europe en salle 2 - -

Sir Mohamed Farah, très souvent surnommé Mo Farah (né le à Mogadiscio en Somalie), est un athlète britannique d'origine somalienne spécialiste des courses de fond et du demi-fond.

Il compte à son palmarès quatre titres olympiques en réalisant le doublé 5 000 mètres / 10 000 mètres lors des Jeux de 2012 à Londres et de 2016 à Rio, six titres de champion du monde (trois sur 5 000 m en 2011, 2013 et 2015, et, trois sur 10 000 m en 2013, 2015 et 2017), cinq titres de champion d'Europe (trois sur 5 000 m en 2010, 2012 et 2014, et deux sur 10 000 m en 2010 et 2014), et deux titres de champion d'Europe en salle (sur 3 000 m en 2009 et 2011).

Il est l'actuel détenteur des records d'Europe du 10 000 m et du marathon, ainsi que du record du monde en salle du 2 miles et de la course de l'heure.

BiographieModifier

Originaire de Somalie, il quitte son pays natal pour l’Angleterre à l'âge de 8 ans[2].

Carrière juniorModifier

Originellement basé à Londres et courant pour le club d'athlétisme Newham and Essex Beagles, Farah gagne son premier titre majeur aux Championnats d'Europe junior en 2001.

2005–2008Modifier

Il se distingue au plus haut niveau international durant la saison 2006 en remportant la course individuelle des Championnat d'Europe de cross-country en 27 min 56[3].

Aux Championnats d'Europe sur piste de Göteborg, Mo Farah se classe deuxième de la finale du 5 000 mètres, à neuf centièmes de secondes seulement de l'Espagnol Jesús España. Sixième des mondiaux d'Osaka 2007[4], il est devancé par l'Ukrainien Serhiy Lebid lors des Championnat d'Europe de cross 2008 se déroulant à Bruxelles.

Lors des jeux olympiques d'été de 2008 à Pékin, il échoue à se qualifier pour la finale du 5 000 mètres[5].

2009–2010 : records britanniques et champion d'EuropeModifier

 
Mo Farah après sa victoire aux championnats d'Europe de Barcelone sur 10 000 mètres.

Le , Mohamed Farah remporte la médaille d'or du 3 000 m durant les Championnats d'Europe en salle de Turin, devançant Bouabdellah Tahri et Jesús España. Finaliste (7e) des Championnats du monde de Berlin, en , il se classe deuxième des Championnat d'Europe de cross disputés en fin de saison à Dublin, derrière l'Espagnol Alemayehu Bezabeh.

Mohamed Farah a été champion britannique en salle en 2003, 2005 et 2007 (sur 3 000 m) et champion britannique sur 5 000 m en 2007.

Le à Barcelone, Mo Farah devient champion d'Europe du 10 000 mètres dans un temps de 28 minutes et 24 secondes 99 centièmes[6]., devant son compatriote Chris Thompson[7]. Quatre jours plus tard, le Britannique s'impose en finale du 5 000 mètres en 13 min 31 s 18 devant le tenant du titre espagnol Jesús España[8], devenant le cinquième athlète à réaliser le doublé sur les longues distances aux championnats d'Europe et le premier Britannique[9].

2011 : record d'Europe et titre mondialModifier

 
Mo Farah après son titre sur 5 000 m aux Mondiaux 2011 de Daegu.

Le , lors du meeting Aviva Indoor Grand Prix de Birmingham, le Britannique établit un nouveau record d'Europe en salle du 5 000 m en parcourant la distance en 13 min 10 s 60. Il améliore de près d'une demi-seconde l'ancienne marque continentale détenue depuis 2010 par le Français Bouabdellah Tahri[10]. Deux semaines plus tard, il conserve son titre continental en salle du 3 000 m à l'occasion des Championnats d'Europe en salle de Paris-Bercy, devançant de justesse l'Azéri Hayle Ibrahimov[11].

En , il quitte son entraîneur historique Alan Storey et rejoint l'entraîneur Alberto Salazar dans l'Oregon. Il s'entraîne alors avec l'Américain Galen Rupp[12].

Il participe le au Prefontaine Classic d'Eugene et lors du 10 000 mètres, bat le record d'Europe de la spécialité en 26 min 46 s 57 tout en remportant la course devant Imane Merga alors que dans la même soirée, Moses Mosop battait les record du monde du 25 et 30 000 mètres[13]. Il devient champion du monde du 5 000 mètres lors des championnats du monde de Daegu et obtient la médaille d'argent sur le 10 000 m derrière l’Éthiopien Ibrahim Jeilan.

Il reçoit le titre d'athlète européen de l'année 2011[14], devant Christophe Lemaitre et David Greene.

2012 : champion d'Europe et double champion olympiqueModifier

 
Mo Farah lors des championnats d'Europe 2012.

En , lors des Championnats d'Europe d'Helsinki, Mo Farah conserve son titre continental en remportant l'épreuve du 5 000 m en 13 min 29 s 91, devant l’Allemand Arne Gabius et le Turc Polat Kemboi Arikan[15].

Le , Mo Farah remporte le plus grand succès de sa carrière en s'imposant en finale du 10 000 m des Jeux olympiques de Londres, en 27 min 30 s 42, après avoir fait la différence sur ses adversaires lors du dernier tour de piste. Premier non-africain depuis l’Italien Alberto Cova en 1984 à s'imposer dans cette épreuve, il devance finalement l'Américain Galen Rupp et l’Éthiopien Tariku Bekele, et prive Kenenisa Bekele, quatrième de la course, d'un triplé olympique inédit[16].

Le , il réalise le doublé des épreuves de fond en s'imposant sur le 5 000 m des Jeux olympiques de Londres. Il remporte la course en 13 minutes 41 secondes 66 devant l'Éthiopien Dejen Gebremeskel et le Kényan Thomas Longosiwa. La course a débuté lentement (2 minutes 55 secondes aux 1000 mètres) et s'est emballée dans les derniers tours. C'est dans les 250 derniers mètres que Farah a pris l'avantage sur ses adversaires[2],[17]. Il devient ainsi le 7e athlète dans l'histoire des jeux olympiques à réussir le doublé 5 000 mètres et 10 000 mètres[5]. Pour célébrer sa victoire, il met ses mains au-dessus de sa tête de manière à former un « M » avec ses bras. La presse britannique a dénommé ce geste le « Mobot ». Le geste est ensuite repris par son ami Usain Bolt lors de la cérémonie de remise des médailles et après sa victoire dans le 4 x 100 mètres. Lors de la cérémonie de remise des médailles, il reprend à son tour le geste de célébration d'Usain Bolt[18]. Le maire de Londres, Boris Johnson, a lui aussi effectué le « Mobot » en conférence de presse en hommage à Mohammed Farah[19]. Lors du meeting de Birmingham le , il remporte l'épreuve du double mile en 8 minutes 27 secondes et 24 centièmes[20].

Le , il est élu athlète européen de l'année pour la seconde année consécutive[21].

2013  : record d'Europe du 1 500 m et doublé 5 000 / 10 000 mètres aux championnats du mondeModifier

 
Mo Farah remporte le titre mondial du 10 000 m en 2013 à Moscou.

Le , lors du Meeting Herculis de Monaco, il se classe deuxième de l'épreuve du 1 500 mètres, derrière le Kényan Asbel Kiprop, et améliore à cette occasion de 14/100e de seconde en min 28 s 81 le record d'Europe de la discipline détenu depuis 1997 par l'Espagnol Fermín Cacho, et de fait le record du Royaume-Uni détenu depuis 1985 par son compatriote Steve Cram[22]. Il devient à cette occasion le septième athlète après Saïd Aouita, Daniel Komen, Ali Saïdi-Sief, Hicham El Guerrouj, Augustine Choge et Bernard Lagat à descendre à la fois sous la barrière des 3 min 30 s sur 1 500 m et sous celle des 13 minutes sur 5 000 m.

Le , lors des championnats du monde de Moscou, Mo Farah remporte l'épreuve du 10 000 m en devançant au sprint l’Éthiopien Ibrahim Jeilan qui l'avait dominé sur cette même distance deux ans plus tôt à Daegu. Il établit son meilleur temps de l'année en 27 min 21 s 71[23]. Lé , il remporte la course du 5 000 m en 13 min 26 s 98[24]

2014 : première participation à un marathonModifier

Le , Mo Farah prend part pour la première fois au Marathon de Londres. Il termine huitième en 2 heures 8 minutes 21 secondes pour cette première participation à un marathon[25].

Le , il gagne le 10 000 m des Championnats d'Europe en 28 minutes 8 secondes 11[26]. et, le 17, fait le doublé avec la victoire dans le 5 000 m en 14 minutes 5 secondes 82[27].

2015 : nouveaux records et titre mondialModifier

Le , Mo Farah s'aligne pour le 2 miles en salle de Birmingham où il effectue un nouveau Record du monde de 8 min 03 s 40 battant celui anciennement détenu par Kenenisa Bekele, qui avait effectué la distance en 8 min 04 s 35 le , lui aussi à Birmingham[28].

Le , le Britannique remporte le Semi-marathon de Lisbonne en 59 min 32 s, améliorant de 20 secondes le record d'Europe de la discipline détenu depuis 2001 par l'Espagnol Fabián Roncero[29]. Il est également, après cette victoire, le premier athlète britannique à passer sous la barre de l'heure sur semi-marathon.

Lors des championnats du monde 2015, à Pékin, Mo Farah remporte son deuxième titre mondial consécutif sur 10 000 m en s'imposant dans le temps de 27 min 01 s 14, devant les Kényans Geoffrey Kipsang Kamworor et Paul Tanui, après avoir été bousculé deux fois dans la course[30].

2016 : podium aux Championnats du monde de semi-marathon et doublé 5 000 / 10 000 mètres aux Jeux olympiquesModifier

Le , Mo Farah termine troisième des Championnats du monde de semi-marathon en 59 min 59 s[31].

Le 14 aout 2016, Mo Farah est sacré une nouvelle fois champion olympique du 10 000 mètres aux Jeux olympiques à Rio de Janeiro, en 27 min 5 s 17. Le , il remporte le 5 000 mètres aux Jeux olympiques en 13 min 3 s 30 et réitère son exploit de Londres quatre ans plus tôt en réalisant à nouveau un doublé 5 000 / 10 000 mètres.

2017: Championnats du monde, Ligue de diamant et (premiers) adieux à la pisteModifier

 
Mo Farah à l'arrivée du 10 000 m des championnats du monde2017.

Le , Mo Farah remporte le 5 000 mètres en 13 min 0 s 70 à Eugene dans le cadre de la Ligue de diamant[32].

Le , il remporte un 3e titre mondial consécutif sur 10 000 m lors des championnats du monde de Londres, devant son public, où il signe au passage la meilleure performance mondiale de la saison, en 26 min 49 s 51[33]. C'est la 10e médaille d'or consécutive pour le Britannique depuis les mondiaux de Daegu en 2011[33].

Le , Farah participe à sa dernière compétition sur piste lors du Weltklasse à Zurich, en Suisse dans le cadre de la Ligue de diamant[34]. Il remporte le 5 000 mètres en 13 min 6 s 05 devant l'Américain Paul Chelimo et celui qui l'a battu lors des Championnats du monde quelques jours auparavant, l'Éthiopien Muktar Edris.

Le , Farah remporte pour la quatrième fois de suite le Great North Run en h 0 min 6 s[35].

Le , il cesse sa collaboration avec son entraîneur américain Alberto Salazar en déclarant « Je ne quitte pas Alberto Salazar à cause des suspicions de dopage ». Son nouvel entraîneur est Gary Lough, mari et entraîneur de Paula Radcliffe[36].

2018: podium au marathon de Londres et record national puis d'EuropeModifier

Le , en préparation du marathon de Londres, Mo Farah remporte The Big Half, un semi-marathon, disputé dans les rues de Londres, en h 1 min 39 s[37].

Le , Mo Farah obtient une troisième place au marathon de Londres en courant en h 6 min 21 s et abaisse par la même occasion le record britannique du marathon détenu jusque là par Steve Jones depuis 1985. Le , il remporte le marathon de Chicago en h 5 min 11 s et établit au passage un nouveau record d'Europe du marathon[38].

2019 : record de victoires au Great North RunModifier

Le , Farah s'impose à nouveau sur The Big Half et réussit un nouveau record de l'épreuve en h 1 min 15 s[39]. Le , Farah remporte le London 10,000, un 10 kilomètres disputé à Londres, en 28 min 15 s[40]. Le , Farah remporte pour la sixième fois le Great North Run en 59 min 6 s[41].

Dans une vidéo postée sur sa chaîne YouTube le , il annonce son retour à la compétition sur piste dans l'optique des Jeux Olympiques 2020 de Tokyo, où il espère remporter une troisième médaille d'or sur 10 000 m après 2012 et 2016[42].

2020 : record du monde de la course de l'heureModifier

Le 4 septembre 2020, Mo Farah bat le record du monde de l'heure en parcourant 21,330 km à Bruxelles, soit 45 m de mieux que la précédente marque de l'Ethiopien Haile Gebreselassie, qui tenait depuis 2007. Il s'agit du premier record du monde en plein air de la carrière du Britannique[43].

Pas moins de 9 jours après son record du monde, Mo Farah remporte le Semi-marathon d'Antrim aux termes d'une course tactique, complétant la distance en 1:00:27[44].

2021 : non-qualification pour les Jeux Olympiques de TokyoModifier

Le 5 juin 2021, le Britannique participe à la Coupe d'Europe du 10 000 m à Birmingham dans l'objectif de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo sur la distance, mais il ne termine qu'en huitième position en 27 min 50 s 54, très loin du vainqueur Morhad Amdouni et des minima demandés pour Tokyo (27 min 28 s 00)[45]. Trois semaines plus tard, il dispute un nouveau 10 000 m à Manchester, une course spécialement conçue pour lui, mais il échoue une nouvelle fois à valider les minima olympiques, franchissant la ligne en 27 min 47 s 07[46]. Malgré cet échec, son entraîneur Gary Lough assure qu'il continuera sa carrière sur piste[47].

PalmarèsModifier

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2001 Championnats d'Europe juniors Grosseto 1er 5 000 m 14 min 09 s 91
2003 Championnats d'Europe espoirs Bydgoszcz 2e 5 000 m 13 min 58 s 88
2005 Championnats d'Europe espoirs Erfurt 2e 5 000 m 14 min 10 s 96
2006 Championnats d'Europe de cross San Giorgio 1er Individuel 27 min 56 s
Championnats d'Europe Göteborg 2e 5 000 m 13 min 44 s 79
2007 Championnats d'Europe en salle Birmingham 5e 3 000 m 8 min 03 s 50
Championnats du monde Osaka 6e 5 000 m 13 min 39 s 13
Finale mondiale Stuttgart 3e 3 000 m 7 min 49 s 89
2008 Championnats du monde en salle Valence 6e 3 000 m 7 min 55 s 08
Championnat d'Europe de cross Bruxelles 2e Individuel 30 min 57
2009 Championnats d'Europe en salle Turin 1er 3 000 m 7 min 40 s 17
Championnats du monde Berlin 7e 5 000 m 13 min 19 s 69
Championnats d'Europe de cross Dublin 2e Individuel 31 min 02 s
2010 Championnats d'Europe par équipes Bergen 1er 5 000 m 13 min 46 s 93
Championnats d'Europe Barcelone 1er 5 000 m 13 min 31 s 18
1er 10 000 m 28 min 24 s 99
2011 Championnats d'Europe en salle Paris 1er 3 000 m 7 min 53 s 00
Championnats du monde Daegu 1er 5 000 m 13 min 23 s 36
2e 10 000 m 27 min 14 s 07
2012 Championnats du monde en salle Istanbul 4e 3 000 m 7 min 41 s 79
Championnats d'Europe Helsinki 1er 5 000 m 13 min 29 s 91
Jeux olympiques Londres 1er 5 000 m 13 min 41 s 66
1er 10 000 m 27 min 30 s 42
2013 Championnats d'Europe par équipes Gateshead 1er 5 000 m 14 min 10 s 00
Championnats du monde Moscou 1er 5 000 m 13 min 26 s 99
1er 10 000 m 27 min 21 s 71
2014 Marathon de Londres Londres 8e Marathon 2 h 8 min 21 s
Championnats d'Europe Zurich 1er 5 000 m 14 min 5 s 32
1er 10 000 m 28 min 8 s 11
2015 Semi-marathon de Lisbonne Lisbonne 1er Semi-marathon 59 min 32 s (AR)
Championnats du monde Pékin 1er 5 000 m 13 min 50 s 38
1er 10 000 m 27 min 01 s 14
2016 Circuit mondial en salle de l'IAAF 3e 3 000 m détails
Champ. du monde de semi-marathon Cardiff 3e Semi-marathon 59 min 59 s
Jeux olympiques Rio de Janeiro 1er 5 000 m 13 min 3 s 30
1er 10 000 m 27 min 5 s 17
2017 Championnats du monde Londres 2e 5 000 m 13 min 33 s 22
1er 10 000 m 26 min 49 s 51
Ligue de diamant 1er 5 000 m 13 min 06 s 05
2018 The Big Half Londres 1er Semi-marathon 1 h 01 min 40 s
Marathon de Londres Londres 3e Marathon 2 h 06 min 21 s (NR)
Marathon de Chicago Chicago 1er Marathon 2 h 05 min 11 s (AR)
2019 The Big Half Londres 1er Semi-marathon 1 h 01 min 15 s

RecordsModifier

Surface Épreuve Temps Date Lieu
Piste en extérieur 800 m 1 min 48 s 69 Eton
1 500 m 3 min 28 s 81 Monaco
Mile 3 min 56 s 49 Londres
2 000 m 5 min 6 s 34 Melbourne
3 000 m 7 min 32 s 62 (RN) Birmingham
2 miles 8 min 20 s 47 Londres
5 000 m 12 min 53 s 11 Monaco
10 000 m 26 min 46 s 57 (RE) Eugene
1 heure 21 330 m (RM) Bruxelles
Piste en salle 1 500 m 3 min 39 s 03 Glasgow
Mile 3 min 57 s 92 Boston
3 000 m 7 min 34 s 47 Birmingham
2 miles 8 min 03 s 40 Birmingham
5 000 m 13 min 09 s 16 Birmingham
Route 5 km 13 min 30 s Stranorlar
10 km 27 min 44 s Londres
15 km 43 min 13 s Portsmouth
10 miles 46 min 25 s Portsmouth
Semi-marathon 59 min 07 s South Shields
Marathon 2 h 5 min 11 s (RE) Chicago

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Mohamed Farah », sur L'Équipe (consulté le )
  2. a et b (en) Richard Williams, « Mo Farah runs into Olympic history with magnificent 5,000m victory », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « Farah storms to European success », BBC website,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Sarah Holt, « World Championships 2007 Day Nine: As It Happened », BBC website,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. a et b (en) Anna Kessel, « Mo Farah takes gold in 5,000m final to become double Olympic champion », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Farah seals historic gold Britain, Eurosport, 28 juillet 2010
  7. (fr) Le festival Mo Farah, le Figaro, mis en ligne le 27 juillet 2010
  8. Mo Farah réussit le doublé aux Européens d'athlétisme en gagnant le 5 000 m, 3 jours après le 10 000 m, tsr.ch, mis en ligne le 31 juillet 2010
  9. (en) European Athletics Championships 2010: Mo Farah wins 5,000m gold for Britain. Daily Telegraph (2010-07-31). Retrieved on 2010-07-31.
  10. (en) « European indoor record for Farah », sportinglife.com (consulté le )
  11. (en) « The maturing Mo Farah's focus shifts to the wider world », sur guardian.co.uk,
  12. (en) Owen Gibson, « London 2012: Eat, sleep and run – how Mo Farah trained to be the best », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  13. (en) « Britain’s Mo Farah sets European 10000m record », sur www.european-athletics.org, le site de l'AEA (consulté le )
  14. (en) « Great Britain’s Mo Farah voted 2011 European Athlete of the Year », sur european-athletics.org (consulté le )
  15. (fr) « Euro-2012 - 5000 m messieurs: victoire de Farah », sur letemps.ch (consulté le )
  16. (fr) « Mo Farah star d'une soirée historique », sur 24heures.ch (consulté le )
  17. « Le Britannique Mo Farah entre au panthéon du demi-fond », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  18. (en) Anna Kessel, « London 2012: Mo Farah honoured by Usain Bolt 'Mobot' tribute », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  19. (en) « Boris Johnson does 'the Mobot' », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  20. « Athlétisme : Mo Farah prophète en son pays », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  21. (en) « Great Britain’s Mo Farah voted 2012 European Athlete of the Year », sur european-athletics.org (consulté le )
  22. (en) « Farah breaks European record », sur european-athletics.org (consulté le )
  23. (fr) « Le Britannique Mo Farah décroche le titre mondial sur 10 000 m », sur lemonde.fr,
  24. (en)« 5000-metres - final », sur http://www.iaaf.org/ (consulté le )
  25. (en) « London Marathon results 2014: Mo Farah finishes four minutes behind winner Wilson Kipsang in eighth place and admits 'I have gone straight in at the deep end' », sur independent.co.uk (consulté le )
  26. (en) « Résultats du 10 000 mètres Men », sur european.athletics.org (consulté le )
  27. (en) « Résultats du 5 000 mètres Men », sur european.athletics.org (consulté le )
  28. (en) « Mo Farah breaks two-mile world record at Birmingham Indoor Grand Prix »
  29. « Farah wins at Lisbon Half Marathon with European record of 59:32 », sur iaaf.org,
  30. (en) « Report: men’s 10,000m – IAAF World Championships, Beijing 2015 », sur iaaf.org,
  31. walesonline.co.uk, « Mo Farah claims bronze at World Half Marathon Championships in Cardiff », Western Mail,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. « Farah wins Diamond League 5,000m », sur BBC Sport (consulté le ).
  33. a et b Rédaction, « Mo Farah garde son titre mondial sur 10 000m à Londres », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le )
  34. « Athlétisme : Mo Farah fera ses adieux à la piste au Weltklasse », sur RTSSport.ch, (consulté le ).
  35. « Great North Run : la passe de quatre de Mo Farah - Athlé - Semi-marathon », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  36. « Mo Farah splits with controversial coach Alberto Salazar and returns to UK », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. « Mo Farah wins inaugural 'Big Half' in preparation for London Marathon », sur The Daily Telegraph (consulté le ).
  38. « Mo Farah s'offre le marathon de Chicago et le record d'Europe - Athlé - Marathon de Chicago », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  39. Jane McGuire, « Sir Mo Farah wins the Vitality Big Half », sur Runnersworld.com, Runner's World, (consulté le ).
  40. (en) « Mo Farah and Steph Twell retain London 10,000 titles - AW », sur AW, (consulté le ).
  41. PA Media, « Kosgei breaks half marathon record at Great North Run as Farah wins sixth title », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  42. « JO 2020 : Mo Farah annonce son retour sur la piste - Athlé - GBR », sur L'Équipe (consulté le )
  43. « Bruxelles : Mo Farah bat le record du monde de l'heure de Gebreselassie - Athlé - LD - Bruxelles », sur L'Équipe (consulté le )
  44. (en) « Sir Mo Farah wins Antrim Coast Half Marathon », sur runABC (consulté le )
  45. « Morhad Amdouni remporte la Coupe d'Europe du 10 000 m et réussit les minima pour les JO », sur L'Équipe (consulté le )
  46. « Mo Farah échoue à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo sur 10 000 m », sur L'Équipe (consulté le )
  47. « Mo Farah continue sa carrière sur piste, selon son entraîneur », sur L'Équipe (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

VidéographieModifier