Ouvrir le menu principal

Mohamed Ennaceur

homme politique tunisien
Ne doit pas être confondu avec Mohamed Naceur ou Mohamed Ennacer Latrèche.

Mohamed Ennaceur
محمد الناصر
Illustration.
Mohamed Ennaceur en 2016.
Fonctions
Président de la République tunisienne
(intérim)
En fonction depuis le
(1 mois et 21 jours)
Chef du gouvernement Youssef Chahed
Prédécesseur Béji Caïd Essebsi
Président de l'Assemblée des représentants du peuple

(4 ans, 7 mois et 21 jours)
Vice-président Abdelfattah Mourou
Faouzia Ben Fodha
Législature Ire
Prédécesseur Mustapha Ben Jaafar
(président de l'assemblée constituante)
Successeur Abdelfattah Mourou (intérim)
Député
En fonction depuis le
(4 ans, 9 mois et 13 jours)
Élection 26 octobre 2014
Circonscription Mahdia
Groupe politique Nidaa Tounes
Président de Nidaa Tounes
(intérim)

(1 an et 10 jours)
Vice-président Faouzi Elloumi
Hafedh Caïd Essebsi
Taïeb Baccouche
Secrétaire général Taïeb Baccouche
Mohsen Marzouk
Prédécesseur Béji Caïd Essebsi
Successeur Selma Elloumi (indirectement)
Vice-président de Nidaa Tounes

(10 mois et 22 jours)
Président Béji Caïd Essebsi
Prédécesseur Poste créé
Successeur Faouzi Elloumi
Hafedh Caïd Essebsi
Taïeb Baccouche
Ministre tunisien des Affaires sociales

(10 mois et 27 jours)
Président Fouad Mebazaa (intérim)
Moncef Marzouki
Premier ministre Mohamed Ghannouchi
Béji Caïd Essebsi
Gouvernement Ghannouchi II
Caïd Essebsi
Prédécesseur Moncer Rouissi
Successeur Khalil Zaouia

(5 ans, 11 mois et 16 jours)
Président Habib Bourguiba
Premier ministre Hédi Nouira
Mohamed Mzali
Gouvernement Nouira
Mzali
Prédécesseur Mohamed Jomâa
Successeur Noureddine Hached
Gouverneur de Sousse

(3 ans, 11 mois et 12 jours)
Président Habib Bourguiba
Premier ministre Hédi Nouira
Gouvernement Nouira
Prédécesseur Farhat Dachraoui
Successeur Mohamed Jomâa

(9 mois et 1 jour)
Prédécesseur Ahmed Bellalouna
Successeur Ahmed Bannour
Biographie
Date de naissance (85 ans)
Lieu de naissance El Jem (Tunisie)
Nationalité tunisienne
Parti politique PSD, indépendant puis Nidaa Tounes
Conjoint Siren Ennaceur
Diplômé de Institut des hautes études de Tunis
Université Paris-1
Résidence Palais présidentiel de Carthage

Mohamed Ennaceur
Présidents de l'Assemblée des représentants du peuple
Présidents de la République tunisienne

Mohamed Ennaceur (arabe : محمد الناصر), né le 21 mars 1934 à El Jem, est un diplomate et homme d'État tunisien.

Il est ministre des Affaires sociales à deux reprises sous le régime du président Habib Bourguiba, dans les gouvernements Nouira et Mzali.

Après la révolution de 2011, il assume à nouveau cette fonction en 2011, au sein du gouvernement d'union nationale de Mohamed Ghannouchi puis dans celui de Béji Caïd Essebsi. En 2014, il est élu président de la nouvelle Assemblée des représentants du peuple. Après le décès de Béji Caïd Essebsi le , il devient président de la République par intérim.

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Mohamed Ennaceur est diplômé de l'Institut des hautes études de Tunis et d'un doctorat en droit social de l'université Panthéon-Sorbonne[1]. Sa thèse porte sur l'Organisation internationale du travail et l'évolution du droit social en Tunisie et en Libye.

Carrière professionnelleModifier

Mohamed Ennaceur commence sa carrière comme commissaire général de l'Office des travailleurs tunisiens à l'étranger, entre 1973 et 1974[1].

À partir de 2000, il est auditeur social et consultant international[1]. En 2005, il devient coordinateur des activités du Pacte mondial en Tunisie[1].

Il a fondé et dirige l'Association tunisienne de droit social (à partir de 1985), la Revue tunisienne de droit social, l'Institut de l'audit social de Tunisie et le Festival international de musique symphonique d'El Jem[1]. Il est aussi vice-président de la Société internationale du droit du travail et de la sécurité sociale, président de l'Institut Social Consult, membre de l'Institut international de l'audit social et conseiller du Centre d'études prospectives et stratégiques de Paris[1].

Membre du conseil d'administration de l'Unicef (1963-1964) et de l'Institut de recherche des Nations unies pour le développement social (1966-1972), il est aussi coordinateur du groupe africain à l'Organisation mondiale du commerce (1991-1996) et préside la Conférence mondiale de l'emploi (1976) et le bureau des Affaires sociales de la Ligue arabe (1980-1983)[2].

Il travaille par ailleurs dans plusieurs instances spécialisées dans les droits de l'homme[1].

Parcours politiqueModifier

Gouverneur puis ministreModifier

Mohamed Ennaceur est nommé gouverneur de Sousse le , et occupe le poste jusqu'au . Ensuite, il est à deux reprises ministre des Affaires sociales, de 1974 à 1977 et de 1979 à 1985[1].

Il est à la tête du Conseil économique et social de 1985 à 1991. Entre 1991 et 1996, il dirige la mission permanente de la Tunisie auprès de l'Office des Nations unies à Genève[1], puis dirige successivement plusieurs agences d'organisations internationales[3].

À la suite de la révolution de 2011, il est nommé à nouveau ministre des Affaires sociales dans le gouvernement d'union nationale de Mohamed Ghannouchi puis dans celui de Béji Caïd Essebsi.

Le , il rejoint le parti de Caïd Essebsi, Nidaa Tounes, dont il est désigné vice-président[4].

Président de l'Assemblée des représentants du peupleModifier

Le , il est élu président de l'Assemblée des représentants du peuple[5] après avoir recueilli 176 voix sur un ensemble de 217 voix[5]. Il devient ainsi le premier président du parlement après l'adoption de la Constitution de 2014[5]. Le , à la suite de l'investiture de Béji Caïd Essebsi en tant que président de la République, il lui succède, à titre intérimaire, à la tête de Nidaa Tounes et ce jusqu'à la tenue de d'un congrès électif et l'élection d'un nouveau président[6]. Il y est maintenu en , et trois vice-présidents sont nommés[7]. Il reste ainsi en fonction jusqu'en janvier 2016[8].

À l'occasion de l'ouverture de la semaine de la Tunisie à Bruxelles, le , il appelle à un plan Marshall européen en faveur de la Tunisie qui pourrait prendre la forme d'un programme d'investissement spécifique et privilégié[9]. Le 31 juillet, il déclare que tous les Tunisiens devraient se sentir représentés au sein du parlement[10].

Président de la République par intérimModifier

Le , après la mort de Béji Caïd Essebsi et conformément aux dispositions de la Constitution, il devient président par intérim[11],[12],[13] pour une période de 45 à 90 jours maximum[14], après constatation de la vacance définitive du poste par l'Instance provisoire chargée du contrôle de la constitutionnalité des projets de loi[15].

Le 30 juillet, à l'occasion de la Fête de la République, il gracie 2 337 prisonniers, dont 474 sont libérés et 1 873 autres voient leurs peines réduites[16]. Le lendemain, il convoque le corps électoral pour l'élection présidentielle anticipée[17].

Vie privéeModifier

Mohamed Ennaceur est marié à Siren Ennaceur, originaire de Bergen en Norvège[18]. Il épouse celle-ci alors qu'elle est âgée de 19 ans, après l'avoir rencontrée à Paris à l'âge de 16 ans[18]. Elle devient ensuite présidente de l'Association tunisienne de santé mentale[18].

Il est père de cinq enfants[18]. Son fils Slim, nageur, scénographe et décorateur, meurt en 2013[19].

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h et i « M. Mohamed Ennaceur, nouveau ministre des affaires sociales », sur leaders.com.tn, (consulté le 25 avril 2017).
  2. « Mohamed Ennaceur, ancien ministre », sur leaders.com.tn, (consulté le 22 avril 2017).
  3. Mohamed Haddad, « Tunisie : Mohamed Ennaceur, la fin d'une génération », sur lemonde.fr, (consulté le 5 septembre 2019).
  4. « Mohamed Ennaceur devient vice-président de Nidaa Tounes », sur businessnews.com.tn, (consulté le 25 avril 2017).
  5. a b et c Perrine Massy, « Tunisie : Mohamed Ennaceur, 80 ans, élu président de l'Assemblée des représentants du peuple », sur webdo.tn, (consulté le 22 décembre 2014).
  6. « Mohamed Ennaceur, président de Nidaa Tounès », sur leaders.com.tn, (consulté le 25 avril 2017).
  7. Samy Ghorbal, « Tunisie – Nidaa Tounes : Mohsen Marzouk, à quitte ou double », sur jeuneafrique.com, (consulté le 1er août 2019).
  8. « Mohamed Ennaceur : l'essentiel est de croire au projet de Nidaa Tounès et de le faire abouti », sur leaders.com.tn, (consulté le 1er août 2019).
  9. « À la semaine parlementaire tunisienne à Bruxelles, le président de l'ARP plaide pour un plan Marshall à la Tunisie », sur leaders.com.tn, (consulté le 3 mai 2017).
  10. « Mohamed Ennaceur : tous les Tunisiens devraient se sentir représentés au sein du parlement ! », sur businessnews.com.tn, (consulté le 3 août 2017).
  11. « Mohamed Ennaceur assurera l'intérim de Président de la République », sur leaders.com.tn, (consulté le 25 juillet 2019).
  12. « Mohamed Ennaceur officiellement président de la République par intérim », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 25 juillet 2019).
  13. « Tunisie : Mohamed Ennaceur président par intérim », sur lepoint.fr, (consulté le 25 juillet 2019).
  14. « Quels sont les pouvoirs du président de la République par intérim Mohamed Ennaceur ? », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 27 juillet 2019).
  15. « Mohamed Ennaceur prête serment », sur businessnews.com.tn, (consulté le 27 juillet 2019).
  16. « Fête de la République : grâce présidentielle au profit de 2 337 détenus », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 31 juillet 2019).
  17. « Tunisie : Mohamed Ennaceur signe le décret appelant le corps électoral au vote à l'élection présidentielle », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 1er août 2019).
  18. a b c et d (no) Vilde Brandtzæg Clausen, « Bergenskvinnen Siren er Tunisias nye førstedame », sur tv2.no, (consulté le 30 juillet 2019).
  19. « Slim Ennaceur n'est plus », sur turess.com, (consulté le 1er septembre 2019).
  20. « Décrets et arrêtés », Journal officiel de la République tunisienne, no 38,‎ , p. 1176 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le 8 mai 2019).
  21. « Ordre de la République », Journal officiel de la République tunisienne, no 16,‎ , p. 1848 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le 1er mars 2017).
  22. a b c d e et f (en) « Ennaceur (Mohammed) », dans Who's Who in the Arab World 2007-2008, Berlin, Walter de Gruyter, (ISBN 978-3-110-93004-7, lire en ligne), p. 288-289.
  23. a et b « Mohamed Ennaceur », sur arp.tn, (consulté le 22 juillet 2017).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier