Mobilien
Image illustrative de l’article Mobilien

Image illustrative de l’article Mobilien
Autobus Heuliez GX 317 sur la ligne TRA 613, ligne Mobilien depuis .

Situation Île-de-France
Type Autobus
Exploitant RATP
Keolis
Transdev
RATP Dev
Réseaux connexes (M) Autobus d'Île-de-France
Réseau RATP
Autres réseaux
Noctilien
Bus à haut niveau de service (Tvm, T Zenetc.)
Express et Mobilien
TàD Île-de-France Mobilités
Transilien SNCF

La dénomination Mobilien des lignes d'autobus d'Île-de-France concerne les lignes qui desservent avec des fréquences élevées les zones denses et urbaines de la région.

Ces lignes sont organisées par Île-de-France Mobilités et exploitées par plusieurs organismes. En effet, les lignes de Paris et de la proche banlieue sont exploitées pour la plupart par la Régie autonome des transports parisiens (RATP). Les autres lignes, principalement en moyenne et grande banlieue, le sont par des opérateurs privés comme Transdev, Keolis ou RATP Dev, filiale de droit privé de la RATP.

Jusqu'en 2017, le label Mobilien incluait aussi les lignes Express qui circulent sur de longues distances et assurant des liaisons de pôle à pôle et de rocade.

HistoriqueModifier

En , dans le cadre de la loi sur l’air, le projet Mobilien, fruit de l'association entre l'État, la région Île-de-France, l'ex-Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) et la RATP, est adopté, en tant que mesure phare du plan de déplacement urbain en Île-de-France (PDUIF)[1].

Le premier projet consistait en un programme d’aménagements de la voirie en faveur des services de transports collectifs pour améliorer le niveau de service de certaines lignes d'autobus et autocars de la région Île-de-France. Ainsi, dès le début des années 2000, une première définition des lignes à convertir avait été élaborée, et des premières réalisations furent réalisées, sans forcément d'améliorer l'offre de transport de manière significative :

  • politique de stationnement, réglementation des livraisons ;
  • aménagement de carrefours, gestion des feux tricolores afin d'optimiser les temps de parcours ;
  • création de couloirs réservés.

Les lignes primaire du projet étaient divisées en deux catégories : les lignes « urbaines » situées dans Paris et en petite couronne, sur des axes structurants locaux, et les lignes « de pôle à pôle », principalement en grande couronne, assurant des dessertes express d’une gare à l’autre, pour compléter le maillage du réseau ferré[1].

Le , le conseil d'administration de l'ex-STIF marque un tournant dans l'histoire du projet Mobilien. En effet, il décida alors de ne plus uniquement axé ses effets sur les aménagements de voirie, mais également sur l'amélioration des fréquences des lignes, pour les amener à un niveau davantage plus attractif. Mobilien propose pour se faire deux niveaux de service : le premier correspond au minimum acceptable pour jouer le rôle de « ligne structurante » dans Paris et la petite couronne (lignes urbaines), le second est l'équivalent pour la grande couronne[1].

En 2007, ce nouveau projet inclut également la création de neuf lignes dites « de pôle à pôle », en grande couronne, afin de compléter le maillage de ce réseau « Mobilien » :

  • Torcy – Créteil ;
  • Orly – Évry ;
  • Persan – Roissy ;
  • Persan – Cergy ;
  • Étampes – Arpajon ;
  • Étampes – Évry ;
  • Val d’Yerres – Sénart ;
  • Val d’Yerres – Orly ;
  • Rambouillet – Saint-Quentin-en-Yvelines[1].

Le , l'ex-STIF lança les consultations pour la réalisation de seulement trois des neuf lignes proposées initialement : Torcy – Créteil (via la Cité Descartes), Orly – Évry et Persan – Roissy (via Luzarches). À ces huit lignes, deux lignes non envisagées au départ ont été rajoutées : Les Mureaux – Saint-Quentin-en-Yvelines et Montfermeil – Roissy[1].

Finalement, les lignes Val d’Yerres – Orly, Montfermeil – Roissy, Torcy – Créteil, Les Mureaux – Saint-Quentin-en-Yvelines et Persan – Roissy ont été mises en service respectivement les (finalement entre Montgeron et Rungis via Orly et prolongée de Montgeron à Yerres depuis ), (finalement au départ de Chelles et non plus de Montfermeil), et pour les deux dernières, le .

Depuis le , le Syndicat des transports d'Île-de-France, devenu Île-de-France Mobilités, fait une distinction entre les lignes du réseau de bus Mobilien et du réseau de bus Express. Le Grand Paris des Bus voté en partie le par le STIF prévoit de renforcer et de créer de nouvelles lignes Express d'ici à 2020[2]. Elles font donc désormais parties du nouveau réseau de bus Express.

PrésentationModifier

 
La ligne 91 de la RATP est une ligne Mobilien comportant des portions en site propre dans Paris (ici sur le pont d'Austerlitz, en ).

Mobilien est une dénomination d'autobus d'Île-de-France destinée initialement à faciliter les liaisons de pôle à pôle et de rocade avec des fréquences élevées, principalement en grande couronne[3]. Depuis 2017 et la distinction des labels Mobilien et Express, le premier désigne des lignes qui « desservent avec des fréquences élevées les zones denses urbaines d’Île-de-France » tandis que le second désigne des lignes qui « circulent sur de longues distances, tous les jours sauf exception, et relient les principales agglomérations de grande couronne et les aéroports »[4].

Les lignes proposent aux voyageurs une plus grande fréquence de passage des autobus, une amplitude de fonctionnement davantage plus importante le matin et le soir et doit assurer une meilleure régularité des circulations grâce à des aménagements spécifiques. À travers ce projet, Île-de-France Mobilités souhaite proposer aux franciliens, une alternative à la voiture en banlieue[3].

Concrètement, pour Paris et la petite couronne, les lignes Mobilien doivent offrir, des fréquences de passage élevées (toutes les 5 minutes aux heures de pointe), un service continu jusqu'à 0 h 30, tous les jours de la semaine, ainsi qu'un temps de parcours diminué entre deux points donnés de la ligne :

Normes Mobilien Paris et petite couronne[5] :

Tranche horaire Lundi à vendredi Samedi Dimanche et Fêtes
5 h 30 - 6 h 00 20 min 20 min -
6 h 00 - 7 h 00 20 min 20 min 20 min
7 h 00 - 14 h 00 10 min 15 min 15 min
14 h 00 - 21 h 00 10 min 10 min 15 min
21 h 00 - 0 h 30 20 min 20 min 20 min
0 h 30 - 5 h 30 - - -

Pour la grande couronne, les lignes Mobilien doivent offrir des fréquences de passage élevées (toutes les 30 minutes aux heures de pointe), un service continu jusqu'à 21 h, tous les jours de la semaine ainsi qu'un temps de parcours diminué entre deux points donnés de la ligne :

Normes Mobilien grande couronne[5]:

Tranche horaire Lundi à vendredi Samedi Dimanche et Fêtes
5 h 30 - 6 h 00 1 h 1 h -
6 h 00 - 9 h 00 30 min 1 h 1 h
9 h 00 - 17 h 00 1 h 1 h 1 h
17 h 00 - 21 h 00 30 min 1 h 1 h
21 h 00 - 5 h 30 - - -

LignesModifier

 
Autocar de CSO engagé sur un Express A14 arborant la livrée STIF-Mobilien, dans Puteaux en .

Les lignes fonctionnant sous le label Mobilien dépendent de la Régie autonome des transports parisiens pour celles situées à Paris et à la fois de la RATP et des entreprises regroupées au sein de l'Organisation professionnelle des transports d'Île-de-France (Optile) pour celles situées en banlieue.

Paris et petite couronneModifier

Les lignes Mobilien de Paris et petite couronne, dépendant du réseau de bus RATP, sont listées ci-dessous selon le plan régional des transports de [6],[4], sauf les lignes labellisées Express[7] :

Grande couronneModifier

Les lignes Mobilien de grande couronne sont listées ci-dessous selon le plan régional des transports de et les réseaux en vigueur au [4], sauf les lignes labellisées Express[7] :

Identité visuelleModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Mobilien : Roissy — Chelles en pôle position », sur metro-pole.net via web.archive.org, (consulté le ).
  2. « Bus à la demande, lignes Express, Noctilien : ce qui va changer avec le Grand Paris des bus », sur Région Île-de-France (consulté le ).
  3. a et b [PDF]STIF - Communiqué de presse du  : Mise en service de la nouvelle ligne de bus Mobilien - La ligne 193.100 Montfermeil/Clichy - Roissy CDG, le , consulté le  ; ce document est une archive.
  4. a b et c « Réseau des transports - édition janvier 2022 »  , sur https://eu.ftp.opendatasoft.com/stif/, (consulté le )
  5. a et b « Le STIF sur tous les fronts », sur metro-pole.net via web.archive.org, (consulté le ).
  6. Horaires et plans Bus Car - Vianavigo
  7. a et b « Référentiel des lignes de transport en commun d’île-de-France », sur data.iledefrance-mobilites.fr (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier