Ouvrir le menu principal

Mobi'Vals

Réseau de transport en commun de la commune de Bellegarde-sur-Valserine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TUB.

Mobi'Vals
Image illustrative de l’article Mobi'Vals
Logo de Mobi'Vals.

Image illustrative de l’article Mobi'Vals
Un Mercedes-Benz Citaro C2 vers le pôle multimodal.

Situation Valserhône
Type Autobus, Transport à la demande
Entrée en service 1986
Lignes 9
Arrêts 77 (2017)
Véhicules 5
Fréquentation 438 391 voyages (2017)
Propriétaire Mairie de Valserhône
Exploitant RDTA
Site internet http://www.transportsdelain.fr
Slogan Voyageons ensemble
Vitesse maximale 70 km/h
Lignes du réseau Liste des lignes de bus de Valserhône
Réseaux connexes Mobi'Vals (Liste des lignes)
Car.ain.frLihsa
TGVTER Auvergne-Rhône-Alpes
Léman Express

Mobi'Vals est un réseau de transport en commun d’autobus desservant la commune nouvelle de Valserhône, composée des communes déléguées de Bellegarde-sur-Valserine, Châtillon-en-Michaille et Lancrans, à l’aide d’un réseau composé de 9 lignes, dont quatre circulant uniquement en transport à la demande.

Créé en 1986 sous le nom de Transports urbains de Bellegarde-sur-Valserine (TUB), le réseau se nomme Mobi'Vals depuis avril 2019.

Son exploitation est assuré, depuis le , par la Régie départementale des transports de l’Ain[1] pour le compte de la commune de Bellegarde-sur-Valserine. Le contrat liant la RDTA à la commune bugiste prend fin le [2], le nouveau délégataire assurant l’exploitation du réseau dès le lendemain pour une durée non déterminée (en ).

Sommaire

HistoireModifier

Le réseau est créé en 1986[3],[4],[5].

Le réseau a pris sa structure et son organisation actuelle, peu modifiée depuis, en [M 1].

Le , suite à la création de la commune nouvelle de Valserhône au 1er janvier par la fusion de Bellegarde-sur-Valserine avec Châtillon-en-Michaille et Lancrans[6], le réseau est agrandi pour desservir tout le territoire : une deuxième ligne régulière et un quatrième transport à la demande voient le jour, tandis que le tracé de la ligne régulière pré-existante est agrandi pour desservir le territoire de la commune déléguée de Châtillon-en-Michaille. Le nom TUB reste toutefois utilisé, bien qu'une page du site internet de la RDTA mentionne le nom Mobi'Vals[7].

Ce nom Mobi'Vals est officialisé comme nouveau nom du réseau à l'occasion de la mise en place de nouveaux horaires le liés à la fin des travaux de la rue de la République et au retour à la normale de la circulation des bus sur le tronc commun en centre-ville où transitent l'ensemble des lignes du réseau[8].

Le réseauModifier

Territoire desserviModifier

En 2019, le réseau Mobi'Vals ne dessert que la commune de Valserhône, qui en est l’autorité organisatrice (AOT).

Les lignesModifier

 
Un VDL Midcity dans le centre-ville de Bellegarde-sur-Valserine, sur la ligne Beauséjour, en novembre 2017.

Le réseau se compose au 29 avril 2019 de[6] :

  • de deux lignes régulières urbaines[M 2] :
    • A : Cette ligne dessert toute la commune du nord au sud en passant par le centre-ville et dessert Châtillon-en-Michaille aux heures de pointe ;
    • B : Cette ligne relie l’hôtel de ville au quartier Beauséjour et à la clinique de Châtillon-Vouvray en desservant la gare de Bellegarde (remplace la ligne Beauséjour).
  • quatre lignes assurées uniquement en transport à la demande (TAD)[M 2] :
    • TAD B : Cette ligne dessert les quartiers situés à l’ouest de la commune ;
    • TAD C : Cette ligne dessert les quartiers situés au sud-est de la commune ;
    • TAD D : Cette ligne dessert les quartiers situés au nord-est de la commune ;
    • TAD E : Cette ligne relie Bellegarde-sur-Valserine à Lancrans.
  • trois lignes scolaires[M 2] :
    • S1 : Cette ligne relie les quartiers situés au sud de la commune à la cité scolaire Saint-Exupéry ;
    • S2 : Cette ligne relie le quartier de Vanchy à la cité scolaire Saint-Exupéry ;
    • S3 : Cette ligne relie les quartiers situés au nord et à l’ouest de la commune à la cité scolaire Saint-Exupéry.

Transport à la demandeModifier

TAD AccessModifier

Le TAD Access est le nom donné au service de transport à la demande dédié aux personnes à mobilité réduite[M 2]. Il est réservé aux personnes ayant un taux d’invalidité égal ou supérieur à 80 %[M 2].

Le service fonctionne, hors jours fériés, du lundi au samedi. La réservation s’effectue par téléphone au plus tard jusqu'à 16 h la veille, ou jusqu'au vendredi pour les déplacements des dimanches et lundis[M 2]. La tarification est identique à celle appliquée sur le réseau, mais les arrêts ne sont pas fixes, l’usager choisissant où il souhaite être pris et déposé[M 2].

Interconnexion avec les autres réseauxModifier

Réseaux départementauxModifier

Car.ain.fr
Article détaillé : Réseau interurbain de l'Ain.
LIHSA

Accessibilité aux personnes à mobilité réduiteModifier

ArrêtsModifier

Articles détaillés : Arrêt de bus et Aubette.

Identité visuelleModifier

LogosModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Livrée des véhiculesModifier

ExploitationModifier

État de parcModifier

L'état de parc est constitué de plusieurs Mercedes-Benz Citaro C2 et de VDL Midcity, des minibus carrossés sur une base de Mercedes-Benz Sprinter.

DépôtsModifier

SécuritéModifier

Conformément à la législation en vigueur, l’ensemble du parc est soumis à un contrôle technique, effectué par un centre indépendant et reconnu, valable 6 mois. Au cours de cette visite, tous les éléments de sécurité ainsi que l’arrimage des sièges et la motorisation sont vérifiés.

 
Une caméra de vidéosurveillance.

Les bus sont également équipés de caméras de vidéosurveillance. Leur nombre varie selon le type de véhicules (2 dans les minibus et 3 dans les standards), mais leur disposition reste sensiblement la même dans tous : une première caméra, à infrarouge, est située au-dessus du poste de conduite et permet de surveiller la porte avant. Une seconde est installée sous (ou devant) le bandeau lumineux pour l’information aux voyageurs, et une troisième est installée au-niveau de la porte centrale. Cette configuration permet de couvrir l’ensemble du bus et de pouvoir vérifier toutes les portes.

Les portes sont dotées de nombreuses sécurités. En effet, chacune d’elles est dotée de bords sensibles, capable de remarquer la présence d’un corps étranger entre les battants et d’entraîner un phénomène de réversion, c’est-à-dire la réouverture des portes. Les véhicules sont également équipés d’un détecteur, situé au-dessus des portes, capable de déceler une présence par infrarouge et destiné à vérifier la présence d’un individu trop près des portes au moment de leur ouverture/fermeture. En cas d’anomalie, le système enclenche la réouverture des portes. Des capteurs sont également installés afin de vérifier la bonne fermeture des portes arrière : si l’une d’elles est mal fermée, le véhicule ne peut pas démarrer. L’ouverture de la porte avant n’empêche pas de faire partir le bus, mais elle est programmée pour se fermer automatiquement après 5 secondes. Enfin, en cas de problème empêchant l’ouverture des battants depuis l’intérieur, deux mécanismes, l’un à l’extérieur et l’autre à l’intérieur, sont installés à proximité de chaque portes et permettent de déclencher la décompression, c’est-à-dire le fait de vider les réserves d’air comprimé, rendant ainsi les battants inertes.

Tous les bus sont équipés de marteaux brise-vitre situés le plus souvent derrière le conducteur. Conformément à la législation en vigueur, au moins cinq vitres latérales et le pare-brise arrière des véhicules, signalés par la mention « Issue de secours », peuvent être brisés afin d’évacuer le bus en cas d’urgence (incendie, accident, ...).

Sécurités au niveau des portes et vitres

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

 
Un extincteur.

Ils sont également dotés de moyens de lutte contre l’incendie, notamment un extincteur, qui est situé au niveau de la porte avant.

Les portillons sont dotés d’une alarme, qui sonne si celui-ci n’est pas ou mal fermé.

Personnel d'exploitationModifier

Information aux voyageursModifier

À bord des bus

Tous les bus du réseau sont équipés d’un bandeau lumineux à l’avant. Celui-ci fournit aux voyageurs des informations sur la ligne — le numéro, la destination, le nom de l’arrêt suivant et le temps restant avant l’arrivée au terminus —, mais également la date et l’heure. Sur les véhicules les plus récents, un haut-parleur installé sur l’extérieur du bus annonce, lorsque celui-ci arrive à un arrêt, le numéro de la ligne et la destination.

Sur internet

Le réseau dispose de son propre site web, tub-bellegarde.com, disponible uniquement en français. Sur celui-ci, l’usager trouve de nombreuses informations concernant le réseau : fiches horaires, plans du réseau, tarifs, points de vente, règlement, infos trafic et actualités. Le site permet également de connaitre les passages des bus en temps réel.

Tarification et financementModifier

Avec la mise en service intégrale du Léman Express le 15 décembre 2019, le réseau formera la zone 400 du nouveau système tarifaire transfrontalier Léman Pass ; les trajets internes au réseau continueront à s'effectuer avec sa tarification propre[9].

Tickets et abonnementsModifier

Tarification en vigueur depuis le .

La gratuité s'applique, sous conditions, aux enfants de moins de 5 ans accompagnés par un parent[M 2]. La tarification repose sur un ticket valable pour un voyage vendu à 1 , un abonnement mensuel à 5  et un abonnement annuel à 50  ; les abonnement voient leur prix réduit de moitié pour les personnes en situation précaire, les personnes âgées de plus de 70 ans non imposables et celles de plus de 65 ans titulaires d'une carte d'invalidité égale ou supérieure à 80 %[M 2].

Points de venteModifier

Quatre commerces de Bellegarde-sur-Valserine sont habilités à vendre des tickets de bus[M 2].

Impact socio-économiqueModifier

TraficModifier

Évolution de la fréquentation depuis 2010[10],[4],[3].
Année Fréquentation (voyages)
2010-11 229 130
2014-15 341 834
2015-16 418 739
2016-17 438 391

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Commune de Bellegarde-sur-Valserine, « Transport de voyageurs à Bellegarde sur Valserine », sur www.boamp.fr, Direction de l’information légale et administrative, (consulté le 16 novembre 2017).
  2. Commune de Bellegarde-sur-Valserine, « Prestations de transport de personnes pour le compte de la commune de Bellegarde Sur Valserine », sur www.boamp.fr, Direction de l’information légale et administrative, (consulté le 16 novembre 2017).
  3. a et b J.C., « Bellegarde : les travaux impactent les horaires de bus », sur www.lasavoie.fr, S.A. Imprimerie du messager, (consulté le 29 novembre 2017).
  4. a et b « Les transports en commun de Bellegarde vus par leurs usagers », sur www.lasavoie.fr, S.A. Imprimerie du messager, (consulté le 29 novembre 2017).
  5. « Guide horaire TUB à compter du 4 mars 2019 », sur http://www.transportsdelain.fr (consulté le 3 mars 2019)
  6. a et b « Réseau urbain de Valserhône », sur http://www.transportsdelain.fr (consulté le 3 mars 2019)
  7. « Horaires à partir du 4 mars 2019 », sur http://www.transportsdelain.fr (consulté le 3 mars 2019)
  8. « [VIDEO] Ce que vous pensez des transports en commun à Valserhône », sur http://www.latribunerepublicaine.fr, (consulté le 6 mai 2019)
  9. « Zones Léman Pass, version juin 2019 », sur https://www.ge.ch, (consulté le 20 juin 2019)
  10. Rapport d’activités 2017
Site de la mairie

Les références notées « M » dans le texte proviennent du site de la mairie de Valserhône.

  1. Régis Petit, « Le TUB nouvelle formule : un transport en commun pour tous », Bellegarde-sur-Valserine magazine, no 35,‎ , p. 4-9 (lire en ligne)
  2. a b c d e f g h i et j « Guide horaire Mobi'Vals 2019 », sur http://www.valserhone.fr, (consulté le 6 mai 2019)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Régis Petit, « Le TUB nouvelle formule : un transport en commun pour tous », Bellegarde-sur-Valserine magazine, no 35,‎ , p. 4-9 (lire en ligne).