Ministère de la Marine (Japon)

Le ministère japonais de la Marine (海軍省, Kaigunshō?) était un ministère de l'Empire du Japon chargé d'administrer la Marine impériale japonaise. Il exista de 1872 à 1945.

Le ministère de la Marine à Tokyo.

HistoireModifier

Le ministère de la Marine fut créé en , en même temps que le ministère de la Guerre, afin de remplacer le ministère des Affaires militaires (Hyōbushō) au sein du gouvernement de Meiji.

Initialement, le ministère de la Marine était chargé de l'administration et du commandement opérationnel de la Marine impériale japonaise. Cependant, avec la création de l'État-major de la Marine impériale japonaise en , il ne lui restait plus que les fonctions administratives.

« Le ministère était responsable du budget de la Marine, de la construction des navires, de l'achat des armes, du paiement du personnel, d'assurer les liaisons avec la Diète du Japon et du Cabinet et de s'occuper des grandes questions de la politique maritime. L'État-major dirigeait les opérations de la flotte et de la préparation des plans de guerre[1] ».

Jusque dans les années 1920, le ministère de la Marine avait la prépondérance sur l'État-major de la Marine sur le plan de l'influence politique. Cependant, les officiers de l'État-major améliorèrent leur situation à la suite de la conférence navale de Washington en 1921-22. Les États-Unis et l'Empire Britannique voulaient établir un ratio naval mondial et ils demandèrent au Japon de se limiter à une plus petite flotte que celles des pays occidentaux. Le ministère de la Marine était disposé à accepter car il cherchait à maintenir l'alliance anglo-japonaise, mais l'État-major de la Marine refusa. La Marine impériale japonaise se divisa alors en deux cliques politiques mutuellement hostiles, la faction de la flotte et la faction du traité. Finalement, le Japon entérina le traité, mais se retira en 1934. Pendant les années 1930, avec la montée du militarisme japonais, la faction de la Flotte a progressivement gagné de l'ascendance sur la faction du Traité et en est venue à contrôler l'État-major de la Marine, l'organisme qui fut à l'origine de l'attaque de Pearl Harbor contre les souhaits du ministère de la Marine, plus diplomatique.

Après 1937, le ministre de la Marine et le chef de l'État-major de la Marine furent membres du quartier-général impérial.

Après la défaite de l'empire du Japon dans la Seconde Guerre mondiale, le ministère de la Marine fut aboli en même temps que la Marine impériale japonaise par l'occupant américain en et ne fut pas restauré par la constitution du Japon.

OrganisationModifier

Divisions des opérations internesModifier

  • Bureau des Affaires militaires
  • Bureau de mobilisation
  • Bureau technique
  • Bureau du personnel
  • Bureau de l'entraînement
  • Bureau de médecine
  • Bureau des chantiers navals
  • Bureau de la construction des navires
  • Bureau juridique
  • Bureau des comptes et de l'administration

Divisions des opérations externesModifier

  • Bureau naval de l'aviation
  • Académie navale impériale du Japon
  • Académie de la guerre navale
  • École navale d'administration
  • École navale de médecine
  • École navale d'ingénieurie
  • Division des sous-marins
  • Division des canaux et des voies navigables
  • Département technique naval
  • Tribunal naval
  • Tribunal naval de Tokyo
  • Division de la guerre chimique
  • Division des radios et radars
  • Bureau des transports et des équipements
  • Division de la construction navale
  • Division de maintenance et de réparation navale
  • Division des armes d'attaque spéciales
  • Division de réaction urgente
  • Division naval d'entraînement aérien
  • Division naval de renseignement

Liste des ministres de la MarineModifier

Selon la loi, le ministre de la Marine devait être un amiral ou vice-amiral en service actif. Sa fonction première était de s'occuper des communications entre l'État-major général de la Marine impériale japonaise, la Marine impériale japonaise, le Cabinet et la Diète du Japon.

Ministres de la MarineModifier

# Dates Nom
1 Yorimitchi Saigo
2 Iwao Ōyama
3 – mai 1890 Yorimitchi Saigo
4 Kabayama Sukenori
5 Nire Kagenori
6 Yorimitchi Saigo
7 Gonnohyōe Yamamoto
8 Saitō Makoto
9 Yashiro Rokurō
10 Katō Tomosaburō
11 Takashi Hara (par intérim)
12 Uchida Kōsai
13 Korekiyo Takahashi (par intérim)
14 Katō Tomosaburō
15 Takarabe Takeshi
16 Murakami Kakuichi
17 Takarabe Takeshi
18 Keisuke Okada
19 Takarabe Takeshi
20 Osachi Hamaguchi (par intérim)
21 Takarabe Takeshi
22 Kiyokazu Abo
23 Mineo Ōsumi
24 Keisuke Okada
25 Mineo Ōsumi
26 Osami Nagano
27 Mitsumasa Yonai
28 Zengo Yoshida
29 Koshirō Oikawa
30 Shigetarō Shimada
31 Naokuni Nomura
32 Mitsumasa Yonai

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Spector