Ministère de l'Éducation (Espagne)

ministère espagnol

Ministère de l'Éducation et de la Formation professionnelle
(es) Ministerio de Educación y Formación Profesional
Image illustrative de l’article Ministère de l'Éducation (Espagne)
Logotype du ministère de l'Éducation et de la Formation professionnelle.
Situation
Création  ;  ;
Dissolution  ;
Type Département ministériel
Siège Calle de Alcalá
Madrid (Espagne)
Langue Espagnol
Budget 6,036 milliards d' ()
Organisation
Ministre Pilar Alegría
Secrétaire d'État José Manuel Bar Cendón
Sous-secrétaire Liborio López García
Dépend de Gouvernement espagnol

Site web educacionyfp.gob.es

Le ministère de l'Éducation et de la Formation professionnelle (Ministerio de Educación y Formación Profesional) est le département ministériel responsable de la politique éducative et de la formation professionnelle en Espagne.

Il est dirigé, depuis le , par la socialiste Pilar Alegría.

Le siège central du ministère se situe Calle de Alcalá à Madrid.

FonctionsModifier

MissionsModifier

Le ministère est responsable de la proposition et de l'exécution des politiques gouvernementales dans les domaines éducatif et de la formation professionnelle[1].

OrganisationModifier

Le ministère de l'Éducation et de la Formation professionnelle s'organise de la manière suivante[2],[3] :

  • Ministre de l'Éducation et de la Formation professionnelle (Ministra de Educación y Formación Profesional) ;
    • Secrétariat d'État à l'Éducation (Secretaría de Estado de Educación) ;
      • Direction générale de l'Évaluation et de la Coopération territoriale ;
      • Direction générale de la Planification et de la Gestion éducative ;
    • Secrétariat général de la Formation professionnelle (Secretaría General de Formación Profesional) ;
    • Sous-secrétariat de l'Éducation et de la Formation professionnelle (Subsecretaría de Educación y Formación Profesional) ;
      • Secrétariat général technique.

DécentralisationModifier

Le système éducatif espagnol se distingue par son haut degré de décentralisation. De ce fait, les communautés autonomes jouent un rôle primordial. Si l'État garantit l'égalité des citoyens face à l'éducation, définit la structure des cursus scolaires et pose les grands principes et les grandes orientations de l'enseignement, les communautés autonomes participent activement à ce service public. Elles appliquent les lois nationales et déclinent sur le territoire de leur compétence la politique éducative. Ainsi, l'ossature des programmes est définie par le ministère, les départements de l'éducation des exécutifs régionaux adaptent par la suite ce schéma général aux spécificités locales (cette pratique prend davantage de sens dans les communautés dotées d'une langue propre). De la même manière, 99 % du personnel contribuant au fonctionnement du service public de l'éducation (enseignants et non enseignants) dépend des communautés autonomes[4].

Le ministère dispose pour ce faire du pouvoir de légiférer et d'imposer une règlementation commune à toute l'Espagne. Les communautés peuvent également légiférer pour compléter les textes nationaux, et se chargent de la gestion fonctionnelle du système éducatif de leur région. Le financement du système revient aux communautés, qui perçoivent une enveloppe financière de la part de l'État. Ainsi, les communautés autonomes assument 85 % des dépenses publiques en matière éducative au niveau national[4].

Il est possible de synthétiser la répartition des compétences entre le ministère et les communautés sous forme de tableau :

Répartition des compétences dans le domaine de l'enseignement scolaire[4]
Domaine Compétences du ministère Compétences des communautés autonomes
Organisation des cursus, diplômes Détermine la structure des cursus scolaires, les niveaux, et les diplômes les sanctionnant Aucune
Programmes scolaires Définit les apprentissages minimaux et fixe 65 % des matières (55 % pour les communautés à langue propre) Complètent les programmes définis par le ministère
Établissements scolaires Détermine les conditions générales de sécurité, des effectifs maximaux, garantit la gratuité scolaire Implantation, construction, entretien des établissements, attribution des moyens financiers, nomination et inspection des personnels de direction, d'enseignement et autres
Personnel enseignant Fixe les conditions d'admission dans le corps enseignant (diplômes, etc.) Recrutement, nomination, rémunération et évaluation des enseignants, définition du statut des enseignants
Inspection Haute inspection : contrôle du respect de la législation au niveau régional Inspection des établissements scolaires

Deux organismes servent à coordonner l'action éducative sur l'ensemble du pays :

  • la conférence sectorielle de l'éducation, un organe multipartite, regroupant l'État et les communautés autonomes pour maintenir une certaine cohésion entre l'action du gouvernement et celle des différentes communautés. Elle sert de canal d'information et de dialogue privilégié entre ces différentes institutions[5] ;
  • le conseil scolaire de l'État, une institution collégiale qui réunit les différents secteurs intervenant dans le domaine de l'enseignement scolaire afin de discuter et de conseiller le gouvernement au sujet de son action éducative[6].

HistoriqueModifier

Le , la régente Marie-Christine de Teschen crée le « ministère de l'Instruction publique et des Beaux-arts » (en espagnol : Ministerio de Instrucción Pública y Bellas Artes). Il est transformé en en « ministère de l'Instruction publique et de la Santé » (en espagnol : Ministerio de Instrucción Pública y Sanidad), puis en « ministère de l'Éducation nationale » (en espagnol : Ministerio de Educación Nacional) en .

En , il devient le « ministère de l'Éducation et de la Science » (en espagnol : Ministerio de Educación y Ciencia), un titre qu'il porte jusqu'en , sauf quand il est simplement le « ministère de l'Éducation » (en espagnol : Ministerio de Educación) entre et , puis de à .

Il disparaît une première fois entre , lorsqu'il est fusionné avec le ministère de la Culture. Il est recréé en comme « ministère de l'Éducation et de la Science ». Récupérant les compétences en matière de politique sociale, il est de nouveau transformé en et devient le « ministère de l'Éducation, de la Politique sociale et des Sports » (en espagnol : Ministerio de Educación, Política Social y Deporte, MEPSYD) pendant un an. Il reprend alors son nom de « ministère de l'Éducation » jusqu'à sa nouvelle unification au ministère de la Culture en .

Il réapparaît en , en tant que ministère de l'Éducation et de la Formation professionnelle.

Titulaires depuis 1977Modifier

Nom Dates du mandat Parti Gouvernement
  Íñigo Cavero[7] 05/07/1977 06/04/1979 UCD Suárez II
  José Manuel Otero Novas[8] 06/04/1979 09/09/1980 UCD Suárez III
  Juan Antonio Ortega[9] 09/09/1980 02/12/1981 UCD Suárez III
Calvo-Sotelo
  Federico Mayor[10] 02/12/1981 03/12/1982 UCD Calvo-Sotelo
  José María Maravall[11] 03/12/1982 12/07/1988 PSOE González I et II
  Javier Solana[12] 12/07/1988 24/06/1992 PSOE González II et III
  Alfredo Pérez Rubalcaba[13] 24/06/1992 14/07/1993 PSOE González III
  Gustavo Suárez Pertierra[14] 14/07/1993 03/07/1995 PSOE González IV
  Jerónimo Saavedra[15],[16] 03/07/1995 06/05/1996 PSOE González IV
  María Jesús San Segundo[17] 18/04/2004 11/04/2006 Sans Zapatero I
  Mercedes Cabrera[18] 11/04/2006 07/04/2009 Sans Zapatero I et II
  Ángel Gabilondo[19],[20] 07/04/2009 22/12/2011 Sans Zapatero II
  Isabel Celaá[21] 07/06/2018 12/07/2021 PSOE Sánchez I et II
  Pilar Alegría[22] 12/07/2021 En fonction PSOE Sánchez II
Titres successifs :
  • 1977-1979 : Éducation et Science (Educación y Ciencia) ;
  • 1979-1981 : Éducation (Educación) ;
  • 1981-1996 ; 2004-2008 : Éducation et Science (Educación y Ciencia) ;
  • 2008-2009 : Éducation, Politique sociale et Sports (Educación, Política Social y Deporte) ;
  • 2009-2011 : Éducation (Educación) ;
  • depuis 2018 : Éducation et Formation professionnelle (Educación y Formación Profesional).

Identité visuelle (logotype)Modifier

Notes et référencesModifier

  1. (es) Espagne. « Real Decreto 2/2020, de 12 de enero, por el que se reestructuran los departamentos ministeriales. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 13 janvier 2020) [lire en ligne (page consultée le 6 août 2021)].
  2. (es) Espagne. « Real Decreto 139/2020, de 28 de enero, por el que se establece la estructura orgánica básica de los departamentos ministeriales. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 29 janvier 2020) [lire en ligne (page consultée le 6 août 2021)].
  3. (es) Espagne. « Real Decreto 498/2020, de 28 de abril, por el que se desarrolla la estructura orgánica básica del Ministerio de Educación y Formación Profesional. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 1 mai 2020) [lire en ligne (page consultée le 6 août 2021)].
  4. a b et c Roberto Mur Montero, "La décentralisation de l'éducation en Espagne", sur le site Eduscol du ministère français de l'Éducation nationale.
  5. Source : Article 3 du règlement de la conférence sectorielle de l'éducation, sur le site du ministère de l'éducation.
  6. Source : Site du conseil scolaire de l'État.
  7. (es) Espagne. « Real Decreto 1563/1977, de 4 de julio, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 5 juillet 1977) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  8. (es) Espagne. « Real Decreto 711/1979, de 5 de abril, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 6 avril 1979) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  9. (es) Espagne. « Real Decreto 1797/1980, de 8 de septiembre, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 9 septembre 1980) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  10. (es) Espagne. « Real Decreto 2830/1981, de 1 de diciembre, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 2 décembre 1981) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  11. (es) Espagne. « Real Decreto 3295/1982, de 2 de diciembre, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 3 décembre 1982) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  12. (es) Espagne. « Real Decreto 731/1988, de 11 de julio, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 12 juillet 1988) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  13. (es) Espagne. « Real Decreto 751/1992, de 23 de junio, por el que se nombra Ministro de Educación y Ciencia a don Alfredo Pérez Rubalcaba. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 24 juin 1992) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  14. (es) Espagne. « Real Decreto 1175/1993, de 13 de julio, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 14 juillet 1993) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  15. (es) Espagne. « Real Decreto 1105/1995, de 2 de julio, por el que se nombra Ministro de Educación y Ciencia a don Jerónimo Saavedra Acevedo. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 3 juillet 1995) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  16. (es) Espagne. « Real Decreto 762/1996, de 5 de mayo, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 6 mai 1996) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  17. (es) Espagne. « Real Decreto 558/2004, de 17 de abril, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 18 avril 2004) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  18. (es) Espagne. « Real Decreto 464/2006, de 10 de abril, por el que se nombra Ministra de Educación y Ciencia a doña Mercedes Cabrera Calvo-Sotelo. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 11 avril 2006) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  19. (es) Espagne. « Real Decreto 556/2009, de 7 de abril, por el que se nombra Ministro de Educación a don Ángel Gabilondo Pujol. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 7 avril 2006) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  20. (es) Espagne. « Real Decreto 1826/2011, de 21 de diciembre, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 22 décembre 2011) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  21. (es) Espagne. « Real Decreto 357/2018, de 6 de junio, por el que se nombran Ministros del Gobierno. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 7 juin 2018) [lire en ligne (page consultée le 25 juin 2021)] [PDF].
  22. (es) Espagne. « Real Decreto 529/2021, de 10 de julio, por el que se nombra Ministra de Educación y Formación Profesional a doña María del Pilar Alegría Continente. », Bulletin officiel de l'État. (version en vigueur : 12 juillet 2021) [lire en ligne (page consultée le 12 juillet 2021)] [PDF].

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier