Ouvrir le menu principal
Ministère Jean-Baptiste de Martignac

Restauration

Description de l'image defaut.svg.
Président du conseil, de facto Jean-Baptiste de Martignac
Formation
Fin
Durée 1 an, 7 mois et 4 jours
Composition initiale

Le ministère Jean-Baptiste Sylvère Gaye de Martignac dure du 4 janvier 1828 au 8 août 1829, sous le règne de Charles X de France.

Sommaire

CompositionModifier

Présidence du ConseilModifier

Fonction Image Nom
Président du Conseil des ministres   Jean-Baptiste Sylvère Gaye, vicomte de Martignac
(de facto)[1]

MinistèresModifier

Fonction Image Nom
Ministre des Affaires étrangères   Pierre-Louis-Auguste Ferron, comte de La Ferronnays
(du au )
  Anne-Adrien-Pierre, duc de Montmorency-Laval
(du au )
  Joseph-Marie, comte Portalis
(du au )
Ministre des Finances   Antoine, comte Roy
Ministre de l’Intérieur   Jean-Baptiste Sylvère Gaye, vicomte de Martignac
Ministre de la Justice   Joseph-Marie, comte Portalis
(du au )
  Pierre-Alpinien Bourdeau
(du au )
Ministre de la Marine et des Colonies   Christophe de Crouzol, comte de Chabrol
(du au )
  Jean-Guillaume, baron Hyde de Neuville
(du au )
Ministre de la Guerre   Louis-Victor de Caux, vicomte de Blacquetot
Ministre de l'Instruction publique   Antoine Lefebvre, comte de Vatimesnil
Ministre des Cultes   Denis, comte-évêque Frayssinous
(du au )
  François-Jean-Hyacinthe, comte-évêque Feutrier
(du au )
Ministre du Commerce et des Manufactures   Pierre Laurent Barthélemy, comte de Saint-Cricq
(ministre secrétaire d’État du au )

Sous-secrétariats d’ÉtatModifier

Fonction Image Nom
Sous-secrétaire d’État à la Justice   Pierre-Alpinien Bourdeau
(du au )

Fin du gouvernement et passation des pouvoirsModifier

Le , le roi Charles X, qui ne crut jamais en la politique qu'il représentait, met fin au ministère et écarte Jean-Baptiste Sylvère Gaye de Martignac du pouvoir.

Il est remplacé le jour même par le prince Jules de Polignac en tant que président du Conseil des ministres.

SourceModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ministre de l'intérieur, Martignac n'a jamais été officiellement président du Conseil, mais peut être considéré comme chef du gouvernement.