Mimi Rogers

actrice américaine
Mimi Rogers
Description de cette image, également commentée ci-après
Mimi Rogers à la première de Earth en avril 2009.
Nom de naissance Miriam Spickler
Surnom Mimi Rogers
Naissance (67 ans)
Coral Gables (Floride), États-Unis
Nationalité Américaine
Profession Actrice
Productrice
Films notables Gung Ho, du saké dans le moteur
Perdus dans l'espace
Tous les espoirs sont permis
Séries notables X-Files : Aux frontières du réel

Miriam Rogers, dite Mimi Rogers, née Miriam Spickler le à Coral Gables, en Floride, aux États-Unis, est une actrice et productrice américaine, également connue comme membre de l'Église de scientologie et première épouse de Tom Cruise.

BiographieModifier

EnfanceModifier

Elle est née Miriam Spickler à l'hôpital de Coral Gables, en Floride.

Son père, Philip C. Spickler, était ingénieur civil et l'un des fondateurs de l'Église de scientologie (avec Ron Hubbard). ; sa mère, Teri Berwick, était une ancienne danseuse[1].

FormationModifier

La famille a vécu en Virginie, en Arizona, au Michigan, en Angleterre et à Los Angeles. Elle obtient un diplôme d'études secondaires à 14 ans. Elle travaille dans un hôpital de Palo Alto, en Californie durant six ans. Elle étudie le théâtre avec Milton Katselas pendant neuf mois et a cherché un agent. Elle a fait plusieurs apparitions à la télévision en 1981.

CarrièreModifier

En 1993, Mimi Rogers pose nue pour l'édition de du magazine Playboy[2].

Elle joue l'agent Diana Fowley dans la série X-Files : Aux frontières du réel à partir de 1998.

Elle commence à jouer au poker en 2003 et devient membre du conseil d'administration du World Poker tour.

Famille et vie privéeModifier

Elle a épousé l'investisseur et commentateur financier américain Jim Rogers en 1976 avant de divorcer quatre ans plus tard (en 1980).

Le elle épouse Tom Cruise et le fait entrer dans l'Église de scientologie puis divorce le . Selon le documentaire de Paul Degenève sur Tom Cruise, elle aurait été missionnée pour cela par la secte dont elle était membre, et dont son père a été l'un des fondateurs avec L. Ron Hubbard[3]. Selon Andrew David Morton (biographe de Tom Cruise) et d'après le documentaire de Paul Degenève sur Tom Cruise, au milieu des années 1980, Mimi Rogers dirigeait le centre de formation de l'Église de scientologie d'Hollywood, centre créé dans le cadre d'un projet stratégique « Celebrity » mis au point au milieu des années 1950 par Ron Hubbard afin d'attirer et recruter des stars qui pourraient ensuite devenir des promoteurs de la scientologie[4]. Mimi Rogers séduit Tom Cruise, l'amène dans son centre et le fait rapidement entrer dans l'Église de scientologie, via le Celebrity Centre d'Hollywood. Elle devient quelques mois plus tard (en 1987) la première épouse de l'acteur[3] avant de divorcer le .

En 1990, elle rencontre Chris Ciaffa. Ils ont deux enfants dont Lucy, née en . Le couple se marie en 2003.

ScientologieModifier

Une certaine religiosité mystique aurait imprégné son éducation : sa mère était « épiscopalienne »[1] et son père était de religion juive mais 'converti' à la Scientologie dont il a été l'un des fondateurs (avant la naissance de Mimi Rogers) après s'être intéressé à la Dianétique en 1952 ; ami de son fondateur, L. Ron Hubbard, il est ensuite devenu un éminent Détenteur de Mission auprès de l'Église de scientologie et Rogers serait également devenu un « auditeur » hautement qualifié de l'église.

Dans une interview accordée au Los Angeles Times en 1991, Mimi Rogers a déclaré à propos de la Scientologie : « cette philosophie faisait simplement partie de mon éducation. Et, je pense que c'était un excellent système de croyance pour grandir car la Scientologie offre une méthode extrêmement pragmatique pour prendre des préoccupations spirituelles et les décomposer en applications quotidiennes »[5].

Avant de devenir actrice, avec son premier mari, Jim Rogers[6], elle avait ouvert un cabinet d'« audit sur le terrain », l'Enhancement Center qui recrutait des membres pour l'Église de scientologie. Selon Sonny Bono (acteur et scientologie), Jim Rogers était l'« auditeur » de Mimi pour la dianétique[7]. Tom Cruise a fait partie des personnes qu'elle a recruté comme client (il avait alors 23 ans) avant d'être dirigé vers le Celebrity Centre d'Hollywood[6].

Certains médias présentent Mimi Rogers comme ancienne membre de l'Église de scientologie[8],[9],[2].

Selon Andrew Morton (biographe de Tom Cruise), le père de Mimi Rogers avait été déclaré « personne suppressive » après avoir quitté l'Église au début des années 1980, à la suite de divergences avec le remplaçant du fondateur de l'Église (Un article de 2012 dans Vanity Fair a allégué que Rogers avait une opinion défavorable du nouveau « pape » controversé de la scientologie, David Miscavige[10]). Dans le jargon de la scientologie « Personne suppressive » (expression souvent abrégé en SP) designe les « personnalités antisociales », ennemies de la scientologie (personnes dont les actes «désastreux» et «répressifs» entravent le progrès des scientologues individuels ou du mouvement scientologue)[11], telles que les a définies le fondateur de la Scientologie, L. Ron Hubbard (selon lui ces personnes suppressives représentent environ 2,5 % de la population ; une déclaration sur un site Web de l'Église de scientologie décrit ce groupe comme comprenant des personnages historiques notoires tels qu'Adolf Hitler)[12]. Selon Andrew Morton, Mimi Rogers, en tant que fille de Philip C. Spickler, pourrait elle-même avoir été considérée par Miscavige et/ou par d'autres stratèges de l'église comme ennemie potentielle de la scientologie, et donc à éloigner de Tom Cruise, après qu'elle a aidé à le recruter[3].

Dans Going Clear: Scientology, Hollywood, and the Prison of Belief, publié en 2013, l'auteur Lawrence Wright a allégué que Miscavige a poussé Mimi Rogers à rompre son mariage avec Cruise pour que ce dernier puisse épouser Nicole Kidman[13].

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Séries téléviséesModifier

TéléfilmsModifier

En tant que productriceModifier

FilmsModifier

TélévisionModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Teri Berwick - Sommaires Biographiques de Personnes Notables », sur MyHeritage (consulté le )
  2. a et b « 'I never meant to embarrass Tom' », sur ghostarchive.org (consulté le )
  3. a b et c « Tom Cruise, dans le secret d'une secte - Un jour, un destin - Documentaire HD de Paul Degenève, sur une idée de Laurent Delahousse (production Magnéto Presse, avec France-Télévision) » (consulté le )
  4. « Tom Cruise, dans le secret d'une secte - Un jour, un destin - Documentaire HD de Paul Degenève, sur une idée de Laurent Delahousse (production Magnéto Presse, avec France-Télévision) Placer le curseur à 19mn,OOsec » (consulté le )
  5. (en-US) Facebook et Twitter, « Her Salvation? : Mimi Rogers has taken a chance with a role in a movie about faith and sin. The question: Will 'The Rapture' redeem a career bedeviled by typecasting? », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  6. a et b Janet Reitman, Inside scientology : the story of America's most secretive religion, Houghton Mifflin Harcourt, (ISBN 978-0-618-88302-8, 0-618-88302-9 et 978-0-547-75035-4, OCLC 651912263, lire en ligne)
  7. (en-US) Condé Nast, « Solo Bono », sur Vanity Fair, (consulté le )
  8. « Have Any Celebs Ever Actually Left Scientology? », sur E! Online, (consulté le )
  9. (en) Scott Brown Updated May 11 et 2001 at 04:00 AM EDT, « Tom Cruise and Mimi Rogers: Marriage Impossible », sur EW.com (consulté le )
  10. (en) « Exclusive: ‘Tom Cruise: An Unauthorized Biography’ », sur TODAY.com (consulté le )
  11. (en-GB) Deutsche Welle (www.dw.com), « Scientology Wins Court Battle in Germany », sur DW.COM (consulté le )
  12. Reitman, Janet « Inside Scientology:Unlocking the complex code of America's most mysterious religion », Rolling Stone, February 2006 pg. 6
  13. « Tom Cruise, No. 3 in Church of Scientology, is on a mission to protec… », sur archive.ph, (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :