Milica Tomić

artiste serbe

Milica Tomić (née 1960 à Belgrade, Yougoslavie, aujourd'hui Serbie) est une artiste contemporaine serbe.

Milica Tomic
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Artiste contemporaine, éditrice, artisteVoir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Milica Tomić étudie à l'Université des arts de Belgrade, puis au Monténégro en 1990[1].

Elle est fondatrice du Grupa Spomenik, un groupe d'artistes et théoriciens de l'art[2], essentiellement actif de 2002 à 2006[3].

ŒuvreModifier

Son travail, politiquement et socialement engagé[4], comprend principalement des performances, des photographies et de la vidéo.

Parmi ses œuvres les plus importantes la vidéo One day, instead of one night, a burst of machine-gun fire will flash, if light cannot come otherwise, dénonce l'armement de son pays, les ravages de la guerre et le terrorisme. L'artiste marche pendant près de huit heures, durant deux mois, dans les rues de Belgrade en portant un fusil Kalachnikov. Elle revient ainsi sur les principaux lieux de la rébellion armée contre l'occupation nazie pendant la Seconde Guerre mondiale, les passants ne remarquent pas son arme et restent inconscients face au danger qu'elle représente[5].

Dans Portrait of my Mother, en 1999, l'artiste évoque de la défaite politique du modernisme yougoslave contre le nationalisme conservateur. Les génocides survenus durant les guerres de Yougoslavie sont un thème récurrent de son œuvre[6].

Milica Tomić s'inscrit dans la lignée de l'artiste performeuse féministe Marina Abramović, née elle aussi à Belgrade, en 1946[7].

ExpositionsModifier

Milica Tomić expose dans son pays et à l'étranger depuis la fin des années 1990, parmi ses expositions monographiques :

En 1998, elle participe à la 24e Biennale de São Paulo[12] et elle est choisie, en 2003, pour représenter la Serbie et du Monténégro lors de la Le Biennale de Venise[13].

Son travail est également montré dans la grande exposition d'art féministe Global Feminisms, en 2007, au Brooklyn Museum à New York[14].

RéférencesModifier

  1. « Milica Tomic » Artpace », sur artpace.org (consulté le 3 janvier 2020)
  2. (en) Dutch Art Institute, « Milica Tomić », sur dai (consulté le 3 janvier 2020)
  3. (en) « A Conversation with Grupa Spomenik », sur www.opensocietyfoundations.org (consulté le 3 janvier 2020)
  4. « Milica Tomić », sur AWARE Women artists / Femmes artistes (consulté le 3 janvier 2020)
  5. (en) « Austrian Cultural Forum New York: Milica Tomić », sur www.acfny.org (consulté le 3 janvier 2020)
  6. « re.act.feminism - a performing archive », sur www.reactfeminism.org (consulté le 3 janvier 2020)
  7. Patricia Boyer de Latour, « Belgrade, la Berlin des Balkans », sur Madame Figaro, (consulté le 3 janvier 2020)
  8. « Galerie im Taxispalais - Milica Tomic », sur www.taxispalais.art (consulté le 3 janvier 2020)
  9. (de) « Camera Austria – Labor für Fotografie und Theorie am Sparkassenplatz 2000 », sur Camera Austria (consulté le 3 janvier 2020)
  10. (en) Stacion-Center for Contemporary Art Prishtina, « Politics of Memory », sur Stacion - Center for Contemporary Art Prishtina (consulté le 3 janvier 2020)
  11. « Turun taidemuseo : Milica Tomic: One day, instead of one night, a burst of machine-gun fire will flash, if light cannot come otherwise », sur www.turuntaidemuseo.fi (consulté le 3 janvier 2020)
  12. « University Professor Milica Tomic [Chair] | IZK », sur izk.tugraz.at (consulté le 3 janvier 2020)
  13. (en) Kendell Geers, Ljiljana Blagojević, Sinisa Mitrovíc et Irit Rogoff, The Work of Art in the State of Exile: Serbia and Montenegro, Artist : Milica Tomić, Project : National Pavilion, Center for contemporary arts, (lire en ligne)
  14. « Female Troubles - artnet Magazine », sur www.artnet.com (consulté le 3 janvier 2020)

Liens externesModifier