Ouvrir le menu principal

Mil neuf cent : Revue d'histoire intellectuelle

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 1900 (homonymie).

Mil neuf cent : Revue d’histoire intellectuelle (ex-Cahiers Georges Sorel)
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Annuelle
Genre Histoire
Date de fondation 1983
Ville d’édition Paris

Propriétaire Société d'études soréliennes
Directeur de publication Christophe Prochasson
ISSN 1146-1225

Mil neuf cent : Revue d'histoire intellectuelle a été créée à Paris en 1983 sous la direction de l'historien Jacques Julliard. L'historien Christophe Prochasson en est le directeur depuis 2016.

Jusqu'en 1988, elle a eu pour titre Cahiers Georges Sorel.

Sommaire

VocationModifier

Cette revue, destinée à un large public cultivé, a pour vocation de promouvoir les études historiques autour du philosophe Georges Sorel dont elle n'a cessé de publier des manuscrits et des correspondances inédits : elle annonce à ce jour la publication de plus de 700 pages inédites. Son éditeur, la Société d'études soréliennes, entretient un important fonds documentaire d'écrits de Sorel et sur Sorel déposé et consultable au Musée social à Paris.

La revue a progressivement élargi ses intérêts historiques à toute la période mil neuf cent (1870-1914) en concentrant ses recherches autour de l'histoire intellectuelle, qui est à la fois une histoire des intellectuels et une histoire de la culture.

Orientation et spécificitésModifier

Elle a consacré des dossiers à des sujets variés, concernant tantôt l'histoire des idées tantôt l'histoire des groupes intellectuels. Ainsi les numéros sur les pensées réactionnaires, sur la réception de Proudhon, sur l'engagement dreyfusard ou anti-dreyfusard, sur les notions de progrès et décadence, sur l'eugénisme dans ses rapports au socialisme, sur la pensée coloniale, sur Péguy et l'histoire, sur les cultures ouvrières, sur l'art dans son rapport à la société, sur le nationalisme, sur l'idéologie de la Première Guerre mondiale, sur l'anti-intellectualisme, sur le syndicalisme révolutionnaire, sur le socialisme réformiste, sur la critique littéraire, sur les femmes intellectuelles, sur les intellectuels catholiques, etc.

Elle s'est faite en outre une spécialité en abordant des thèmes originaux et peu étudiés, tels que la socialité intellectuelle à travers les congrès, les correspondances, les revues ou tels que les modes d'intervention intellectuelle à travers les enquêtes et les controverses. Son dernier numéro (2018) porte sur Travail intellectuel et activité créatrice.

Elle publie généralement à chaque numéro des documents inédits. Elle a ainsi édité des textes ou des correspondances de Sorel, Charles Andler, Henri Bergson, Bernard Lazare, Eduard Bernstein, Edouard Berth, Maurice Blondel, Augustin Cochin, Benedetto Croce, Émile Gravelle, Émile Durkheim, Vacher de Lapouge, Gustave Le Bon, Salomon Reinach, Georges Renard, Raymond Saleilles, Victor Serge, etc.

Aspects institutionnelsModifier

Elle a été fondée par la Société d'études soréliennes qui en est propriétaire. Fonctionnant grâce au travail bénévole, elle a bénéficié de la collaboration d'AHMOC (Approches historiques des mondes contemporains)[1], équipe de recherche du Centre de recherches historiques[2], unité mixte de recherche EHESS (École des hautes études en sciences sociales) - CNRS (Centre national de la recherche scientifique), aujourd'hui dissoute. Elle a été subventionnée par le Centre national du livre.

Rédacteurs et collaborateursModifier

DisponibilitéModifier

La revue est vendue au numéro ou par abonnement, via son site ou au siège de la Société d'études soréliennes sis à la Bibliothèque du Musée social, 5 rue Las Cases, 75007 Paris. Quelques librairies parisiennes la vendent également.

Elle est présente dans les bibliothèques institutionnelles et publiques, principalement en France.

La partie patrimoniale (jusqu'en 2000) est en libre accès sur Persée[3].

À partir du numéro de 2001, elle est hébergée sur Cairn[4].
Les anciens numéros sont en libre accès.

BibliographieModifier

  • Jacques Julliard, L'année des dupes, Paris, Le Seuil, 1996, p. 12.
  • Madeleine Rebérioux, Parcours engagés dans la France contemporaine, Paris, Belin, 1999, p. 5.
  • Ouvr. coll., Pour une deuxième gauche : hommage à Jacques Julliard, Paris, BNF, 2008, p. 71-76.
  • Christophe Prochasson, "Présentation", Lettre de l'EHESS, 40, [2010].
  • Jacques Julliard, Christophe Prochasson, "Avant-propos", Mil neuf cent, 34, 2016, p. 3-7.

RéférencesModifier

  1. Voir le site ahmoc.
  2. Voir le site ehess.
  3. Voir le site Persée.
  4. Voir le site cairn.info.

Liens externesModifier