Miki (Hyōgo)

ville japonaise

Miki-shi
三木市
Miki (Hyōgo)
Vue aérienne de la ville.
Drapeau de Miki-shi
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kansai
Préfecture Hyōgo
Maire Yoshihide Yabumoto
Code postal 〒673-0492
Démographie
Population 75 620 hab. (novembre 2021)
Densité 428 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 48′ nord, 134° 59′ est
Superficie 17 651 ha = 176,51 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Japon
Voir sur la carte topographique du Japon
City locator 13.svg
Miki-shi
Géolocalisation sur la carte : Japon
Voir sur la carte administrative du Japon
City locator 13.svg
Miki-shi
Géolocalisation sur la carte : préfecture de Hyōgo
Voir sur la carte topographique de la préfecture de Hyōgo
City locator 13.svg
Miki-shi
Liens
Site web site officiel

Miki (三木市, Miki-shi?) est une ville située dans la préfecture de Hyōgo au Japon.

GéographieModifier

SituationModifier

 
Localisation de la ville de Miki dans la préfecture de Hyōgo.

Miki est située au nord-ouest de la ville de Kobe, capitale de la préfecture de Hyōgo, au Japon.

DémographieModifier

Au , la population de Miki était de 81 913 habitants, répartis sur une superficie de 176,51 km2. En , elle était de 75 620 habitants[1].

HistoireModifier

Les premiers résidents de Miki sont arrivés il y a plus de 1 300 ans et ont vécu le long des côtes de la rivière Minō, une ressource essentielle pour l'agriculture. La ville commence à réellement s'établir au début du XVIe siècle. Le , Miki est déclarée officiellement ville de la préfecture de Hyōgo. Le , Miki a fusionné avec la municipalité voisine de Yokawa.

ÉconomieModifier

La ville de Miki est une ville historique avec une économie majoritairement urbaine. Cependant l’agriculture est très présente dans la ville, en particulier la production de riz. Miki est parfois comparé à un « gisement de riz ». Le sol argileux de la ville permet la culture du riz nommé « iamadanishiki » utilisé pour une production locale de saké.

Culture locale et patrimoineModifier

Miki est célèbre dans tout du Japon en tant que ville de forgerons.

Patrimoine religieuxModifier

La ville de Miki est parsemée de temples bouddhistes et de sanctuaires shinto. Elle comprend un total de douze temples : le Gaya-in, Hokai-ji, Honyo-ji, Jigen-ji, Jyogon-ji, Kongo-ji, Mikkyo-in, Renge-ji, Shonyu-ji, Unryu-ji, Toko-ji, Hoko-ji et Eiun-ji.

Patrimoine architecturalModifier

ÉvènementsModifier

L'un des évènements annuels de la ville est le marathon de Miki qui se tient tous les deuxièmes dimanches du mois de mars dans le parc de la forêt de Miki-yama.

TransportsModifier

Miki est desservie par la ligne Ao de la compagnie Shintetsu.

JumelageModifier

Miki est jumelée avec :

Symboles municipauxModifier

Miki, comme toutes les villes du Japon, a ses propres symboles. Ainsi l'emblème de la ville a la forme d'un cœur avec trois branches qui représentent la vibration de la ville. Le triangle équilatéral représentant le cœur est le symbole de l'harmonie entre le ciel, la terre et l'homme. Il a été adopté en juillet 1954.

Le drapeau de ville a été adopté en août 1966. Il a un fond bleu marine avec trois branches blanches. La fleur de la ville est l'azalée ; l'arbre de la ville est le pin.

GalerieModifier


Notes et référencesModifier

  1. (ja) Mairie de Miki, « 地区別人口及び世帯数  » [« Population et nombre de ménages par quartier »] (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier