Mikhaïl Kozakov

Mikhaïl Kozakov
Description de l'image Михаил Козаков в Саратове.jpg.
Nom de naissance (ru) Козаков, Михаил Михайлович (Kozakov, Mikhaïl Mikhaïlovitch)
Naissance
Léningrad, RSFS de Russie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Nationalité Drapeau de l'URSS soviétique →
Drapeau de la Russie russe →
Drapeau d’Israël israélienne
Décès (à 76 ans)
Ramat Gan
Drapeau d’Israël Israël
Profession Acteur, réalisateur, scénariste
Films notables L'Homme amphibie
Neuf jours d'une année
L'Amour-carotte

Mikhaïl Mikhaïlovitch Kozakov (en russe : Михаил Михайлович Козаков) est un acteur soviétique, russe puis israélien, de théâtre et de cinéma. Né le à Léningrad, il décède le à Ramat Gan, en Israël. Il est lauréat du Prix d'État de l'URSS en 1967 et est fait Artiste du Peuple de la RSFS de Russie en 1980.

BiographieModifier

Mikhaïl Kozakov naît à Léningrad, le , fils de l'écrivain Mikhaïl Emmanouïlovitch Kozakov (1897-1954) et de la rédactrice en chef de « La maison d'édition des écrivains de Léningrad », Zoïa Aleksandrovna Nikitina (née Gatskevitch, 1902-1973), d'ascendance gréco-serbe et originaire d'Odessa. La mère de Mikhaïl est arrêtée à deux reprises, la première fois en 1937 - en compagnie de sa propre mère, l'artiste Zoïa Dmitrievna Paraskeva-Borissova - toutes les deux sont relâchées en 1938, la seconde fois en 1948.

Pendant l'invasion allemande de l'Union soviétique, Mikhaïl est évacué avec d'autres enfants de Léningrad vers l'oblast de Molotovsk (maintenant kraï de Perm). De 1941 à 1944, il vit à la campagne, dans le raïon de Krasnokamsk. Dès 1945, de retour à Léningrad, il suit les cours de l'école chorégraphique de la ville.

Terminant ses études à l'école pour garçon no 222 (ancienne école Saint-Pierre), il s'inscrit en 1952 à l'École-studio du Théâtre d'Art académique de Moscou, dans la classe de Pavel Massalski. Étudiant en dernière année, il débute au cinéma en interprétant le rôle de Charles Thibault dans le drame politique de Mikhaïl Romm, Le Meurtre de la rue Dante (1956). Mikhaïl suit les cours de Pavel Massalski et sort diplômé de l'École-studio en 1956.

Il joue immédiatement au théâtre Maïakovski (il interprète à 22 ans le rôle d'Hamlet), ce jusqu'en 1959. Il joue ensuite au théâtre Sovremennik, de 1959 à 1970, au théâtre d'art de Moscou, de 1971 à 1972, puis au théâtre sur Malaïa Bronnaïa, de 1972 à 1981. Et encore, au théâtre du Lenkom, depuis 1986.

Mikhaïl Kozakov se souvient être aussi monté sur les planches du théâtre académique de Saratov, dans la pièce de Iouri Petrovitch Kisseliov Une histoire ordinaire.

Dans Le Troisième Coup de téléphone, autobiographie de l'artiste, Mikhaïl Kozakov révèle avoir collaboré avec le KGB, de 1956 à 1988 (chapitre : « Brahms jouera pour moi... »).

En , Mikhaïl Kozakov reçoit une proposition en or pour un poste en Israël, qu'il accepte, avant de s'installer avec sa famille. Pendant 4 ans il joue en hébreu au Cameri, théâtre municipal de Tel-Aviv. Il crée une troupe qui produira quatre spectacles. En 1992, dans une interview accordée au présentateur ukrainien Dmitri Gordon, le metteur en scène Mark Roudinchtein déclare :

« Émigrant en Israël, Kozakov a écrit un livre où il dit avoir quitté la Russie au moment où sont apparus Roudinchtein, Iarmolnik, Kobzon. Ensuite, traversant une passe difficile, Micha est rentré en Russie, annonçant héroïquement qu'il abandonne Israël. Il m'a appelé et s'est alors excusé. »

En 1996, l'artiste retourne en Russie et crée sa propre troupe L'Entreprise Russe Mikhaïl Kozakov. Jusqu'en 2010 il se produit dans des one-man-show (l'un d'entre eux intitulé Pouchkine et sur lui-même), fait des lectures, récite des vers de Joseph Brodsky et d'Anna Akhmatova.

La même année est diagnostiqué un cancer du poumon, jugé inopérable. Mikhaïl suit cependant un traitement au centre médical Chaim Sheba d'Israël (et non dans la ville de Ramat Gan, banlieue de Tel-Aviv, comme l'annoncent les médias). Il décède le , à l'âge de 76 ans. Peu de temps avant sa mort, l'acteur achète un emplacement au cimetière de la Présentation, à Moscou, où repose son père. Il y est enterré, suivant sa dernière volonté.

FamilleModifier

Mikhaïl Kozakov a officiellement eu cinq compagnes et cinq enfants.

De sa première union avec Greta Antonovna Taar, habilleuse à Mosfilm, est née sa fille Katerina en 1957, et son fils Kirill Kozakov en 1962, devenu acteur à son tour.

Sa fille Manana, née en 1969, est le fruit de son union avec Medeïa Berelachvili, artiste de restauration de peintures.

De 1971 à 1988, l'artiste est marié avec Reguina Solomonovna Bykova, traductrice de littérature anglaise vers le russe.

Avec sa quatrième compagne, l'actrice Anna Issaïevna Iampolskaïa (née en 1959 à Chișinău), il a un fils, Mikhaïl, né en 1989, et une fille, Zoïa, née en 1995. Cette union a duré de 1988 à 2003.

Sa dernière épouse, Nadejda Sedova, originaire de Nijni Novgorod, est historienne. Ils sont mariés de 2006 à 2010.

Rôles au théâtreModifier

École-studio du Théâtre d'Art académique de MoscouModifier

Théâtre d'art de MoscouModifier

Théâtre MaïakovskiModifier

Théâtre SovremennikModifier

Théâtre sur Malaïa BronnaïaModifier

Théâtre du LenkomModifier

Théâtre Cameri de Tel-AvivModifier

L'Entreprise russe de Mikhaïl KozakovModifier

  • 1992 : Une possible rencontre de Paoul Bartz
  • 1994 : Un fils pour l'été de Bernard Slade
  • 1996 : La Séance improbable d'après la pièce de Noël Coward, L'esprit s'amuse traduction de Mikhaïl Michine
  • 1998 : Present Laughter de Noël Coward, traduction de Mikhaïl Michine
  • 2005 : J'ai fait un rêve... spectacle musical et poétique sur des vers de David Samoïlov, avec la participation d'Anastasia Modestova

Théâtre KomissarjevskaïaModifier

Théâtre MossovetModifier

Mise en scèneModifier

Théâtre Cameri de Tel-AvivModifier

L'Entreprise russe de Mikhaïl KozakovModifier

  • 1992 : Une possible rencontre de Paoul Bartz
  • 1994 : Un fils pour l'été », de Bernard Slade
  • 1996 : La Séance improbable d'après la pièce de Noël Coward L'esprit s'amuse traduction de Mikhaïl Michine
  • 1998 : Paola et les lions, ou la sublimation de l'Amour d'Aldo de Benedetti, traduction de Tamara Iakovlevna Skouï
  • 1998 : Present Laughter de Noël Coward, traduction de Mikhaïl Michine
  • 2005 : J'ai fait un rêve... spectacle musical et poétique sur des vers de David Samoïlov, avec la participation d'Anastasia Modestova

Théâtre KomissarjevskaïaModifier

Théâtre « École des pièces modernes » de MoscouModifier

  • 2007 : De nulle part, avec amour d'après les œuvres de Joseph Brodsky, avec la collaboration de Vladimir Katchan

FilmographieModifier

Acteur
Réalisateur

Lien externeModifier