Ouvrir le menu principal

Micronesian all around
Micro all around
Picto
Fédération internationale Aucune
Pratiquants Hommes et femmes (amateurs)
Image illustrative de l’article Micronesian all around

Le Micronesian all around ou Micro all around est une discipline sportive consistant en la combinaison de plusieurs épreuves, caractéristiques de la Micronésie, et alliant vitesse, force et précision. La compétition comprend ordinairement cinq épreuves pour les hommes et quatre pour les femmes. Ce sont l’ascension de cocotier pour les hommes, le pelage de noix de coco pour les deux sexes, le curage de noix de coco pour les femmes, et pour les deux sexes la combinaison d'une course à pied et de la nage en surface et en apnée, le lancer de lance et la plongée en apnée à la recherche d'objets.

Cette discipline sportive, inventée pour la première édition des Jeux de la Micronésie en 1969, est pratiquée lors de compétitions locales et lors des Jeux de la Micronésie où elle est ouverte aux femmes à partir la troisième édition, en 1994.

Historique et réception de la discipline sportiveModifier

Le micronesian all around est inventé par le mariannais Kurt Barnes, le marshallais Jack Helkena et le volontaire américain du Corps de la Paix et joueur professionnel de football américain Al Snyder pour la première édition des Jeux de la Micronésie en 1969[A 1],[1],[A 2], pour mettre en valeur des compétences considérées comme essentielles à la survie dans le Pacifique Sud — la montée de cocotier, le pelage de noix de coco, le jet de lance sur noix de coco, la pêche sous-marine, la natation et la plongée[A 1],[A 2] — pour « représenter les liens traditionnels, historiques et culturels qui lient toutes les îles du Pacifique occidental »[1].

Cette discipline sportive est de nouveau présente aux Jeux de la Micronésie à partir de 1990 et la renaissance de la compétition[A 1],[A 2],[2],[A 3],[1]. Elle suscite l'attention des médias et l’enthousiasme officiel lors de l'édition de 1994 à Guam. Interviewé par le Washington Post, le gouverneur de Guam Joseph F. Ada annonce avoir expressément demandé l'inscription de cette discipline aux Jeux afin de redonner une véritable compétitivité culturelle à la Micronésie[A 4]. D'après un organisateur de cette édition, le micronesian all around illustre le fait que nombre de compétences indigènes se sont érodées. Ainsi, Guam, malgré ses 140 000 habitants, n'a pu inscrire qu'un seul concurrent, issu de l'immigration, les hommes du pays ne voulant pas grimper aux arbres[A 4].

L'unicité de cette discipline sportive — les compétitions de montée de cocotier seules existent ailleurs Océanie — a conduit la chaîne de télévision ESPN à tenter à plusieurs reprises de couvrir l'évènement durant les Jeux de la Micronésie et notamment ceux de 2006 à Saipan aux Îles Mariannes du Nord où ils ont eu un grand succès populaire[A 1]. Dans une déclaration en 2015, Kurt Barnes souhaite développer la pratique de ce sport aux Îles Mariannes du Nord, dont les athlètes n'ont jusqu'à présent jamais été médaillés, en proposant la création d'un programme sur la durée et l'organisation à Saipan d'une compétition annuelle, chapeautée par l'Association des sports des Îles Mariannes du Nord, à laquelle serait conviée les athlètes de la Micronésie. Une autre possibilité serait que ce sport soit soutenu par l'Autorité du tourisme des Mariannes, ce qui bénéficierait à la fois à la compétitivité des athlètes et ajouterait une attraction touristique[A 1].

Nature des épreuvesModifier

Les épreuves définies pour les Jeux de la Micronésie de 1969 sont au nombre de cinq : la montée de cinq cocotiers consécutifs, le pelage de dix noix de coco, le lancer de lance sur objet flottant, la natation sur 400 m, la plongée à la recherche d'objets à une profondeur de 25 pieds (≈ 7,6 m)[B 1].

Le contenu des épreuves, toujours au nombre de cinq pour les hommes, de quatre ou cinq pour les femmes selon que le pelage est distingué ou non du curage des noix de coco, n'est pas modifié. Seuls des points de détail dans les règles divergent selon la fantaisie des organisateurs[A 1]. Ordinairement, chaque épreuve donne droit à un certain nombre de points — au maximum 20 — dégressifs en fonction de la place, chaque place n'étant séparée que d'un point[A 1]. Originellement exclusivement masculine, cette discipline s'ouvre aux femmes aux Jeux de la Micronésie de 1994[1].

Lors des éditions de 2006, 2014 et 2018 de cette compétition, les épreuves sont[A 1],[3],[4] :

  Vidéo externe
  Vidéo de la compétition lors des Jeux de la Micronésie de 2014
  • La première n'est pratiquée que par les hommes. Elle correspond en l'ascension et la descente successive de trois cocotiers jusqu'à une cloche fixée à 20 pieds (≈ 6 m) de hauteur.
  • La deuxième épreuve consiste à réaliser le plus rapidement, pour les femmes, deux opérations : le pelage de dix noix de coco en utilisant seulement un pieu taillé en pointe, sans laisser de fibres autour de la coque, puis la découpe de cinq noix de coco avec un coupe-coupe suivi du curage de la chair des dix moitiés avec une lame métallique. Les hommes n'ont à pratiquer que le pelage.
  • Pour la troisième épreuve, les participants courent sur dix mètres, plongent dans l'eau pour nager 100 pieds (≈ 30,5 m) puis reviennent en nageant puis en courant à leur point de départ. En 2014 et 2018, avant de faire demi-tour, ils doivent nager en apnée sous l'eau sur 25 pieds (≈ 7,6 m) et faire sonner une cloche fixée à une bouée.
  • Le lancer de lance constitue la quatrième épreuve : chaque concurrent doit atteindre trois noix de coco disposées à 10, 15 et 20 pieds (≈ 3, 4,5 et 6 m) de distance pour les femmes, 10, 20 et 30 pieds (≈ 3, 6 et 9 m) de distance pour les hommes. Ils disposent d'un lancer d'essai préalablement à leurs trois lancers. La lance doit rester plantée dans le fruit.
  • La cinquième épreuve est une plongée en apnée : chaque sportif doit récupérer un par un cinq objets à une profondeur de 10 à 15 pieds (≈ 3 à 4,5 m) pour les hommes, de 8 à 10 pieds (≈ 2,4 à 3 m) pour les femmes et les déposer dans un bateau. Le temps du concurrent est décompté à partir du moment où il plonge du bateau.

CompétitionsModifier

Cette discipline sportive est au programme des Jeux de la Micronésie et de plusieurs compétitions nationales telles que les Pohnpei liberation day games à Pohnpei[5],[6],[7], les Belau national games à Palaos[8],[9].

Palmarès des Jeux de la MicronésieModifier

Lors des Jeux de la Micronésie de 1990, le Pohnpéien Mariano Gilmete pèle dix noix de coco en 48 secondes, performance jugée incroyable par Kurt Barnes[A 1],[B 2]. Le second en termes de rapidité est le Pohnpéien Eugene Alfons, en 2014, avec 54,91 secondes[A 1],[10]. Ce dernier est chez les hommes le recordman de victoires avec quatre titres consécutifs entre 2002 et 2014. Chez les femmes, la paluane Burang Skang a remporté à trois reprises la médaille d'or, en 1994, 1998 et 2006.

Édition Femmes Hommes
  Or   Argent   Bronze   Or   Argent   Bronze
1969
[B 3],[A 1].
/
/
/
Katsushi Skang
  (Palaos)
Paulus Kumingai ou Kumangai
  (Palaos)
Peter Tuwun
  (Yap)
1990
[B 2],[A 1]
/
/
/
Mariano Gilmete
  Pohnpei
Rosendo Skang
  Palaos
Becheisseichad Rekemesik
  Palaos
1994
[B 2],[A 1]
Burang Skang
  Palaos
Lulita Belbei
  Palaos
Leonida Hatles
  Pohnpei
Ngiratatatang Ldesel
  Palaos
Rosendo Skang
  Palaos
Mariano Gilmete
  Pohnpei
1998
[B 4],[A 1]
Burang Skang
  Palaos
Melinda Olpet
  Pohnpei
Masumi Une
  Pohnpei
Rembi Osomai ou Osomi
  Chuuk
Jonah Henley
  Pohnpei
Gerald Teblak
  Palaos
Todley Kilikun
  Kosrae
2002
[B 5],[11],[12],[13]
Paloma Martin
  Pohnpei[note 1]
Senrina Hadley
  Pohnpei
Mary Rose Sekool
  Palaos
Eugene Alfons Moses
  Pohnpei
Ioanis Araisang
  Pohnpei
Baldazar A. Paulino
  Kosrae
2006
[14],[15],[B 6],[A 1]
Burang Skang
  Palaos
Non attribuée à Jessica Blailes ou Blaiks   Palaos[note 2]
Eugene Alfons Moses
  Pohnpei
Ati Ati Libokemto
  Îles Marshall
Stalin Stanley
  Palaos
2010
[16],[17],[A 1]
Jessica Blailes ou Blaiks
  Palaos
Julita Belibei
  Palaos[note 3]
Eugene Alfons Moses
  Pohnpei
Ati Ati Libokemto
  Îles Marshall[note 3]
Dougwin Franz
  Palaos
Joseph Roman
  Palaos
2014
[10],[A 1]
Hadleen Ardos
  Pohnpei
RayJean Gilmete
  Pohnpei
Joy Ngirngesis
  Palaos
Eugene Alfons Moses
  Pohnpei
Joseph Roman ou Ramon
  Palaos
William Route
  Pohnpei
2018
[18]
Roiolynn Jim
  Pohnpei
Serleen Agrippa
  Pohnpei
Julita Belibei
  Palaos
Jasper Ponapart
  Pohnpei
Joseph Roman
  Palaos
Talley Hairens
  Pohnpei

NoteModifier

  1. K. Barnes attribue par erreur le titre à Burang Skang des Palaos alors qu'elle n'a pas participé à cette édition (Barnes 2012, p. 86)
  2. La compétition ne comptant que deux participantes, le règlement ne prévoit que l'attribution de la médaille d'or.
  3. a et b Les participants sont ex-æquo pour la médaille d'or comme l'indiquent les résultats officiels et contrairement à ce qu'écrit Mark Rabago.

RéférencesModifier

  • (en) Kurt Barnes, Sports Legends of Micronesia 1966-2012, Hong Kong, Elite Printing, , 220 p. (ISBN 978-0615768434).
  1. Barnes 2012, p. 86.
  2. a b et c Barnes 2012, p. 111.
  3. Barnes 2012, p. 86 et 101.
  4. Barnes 2012, p. 86 et 125.
  5. Barnes 2012, p. 86 et 111.
  6. Barnes 2012, p. 86, 111 et 146.
  • Autres livres et articles de journaux en ligne
  1. a b c d e f g h i j k l m n o p et q Mark Rabago, « Micronesia's homegrown sport : Micronesian all around », Taga sports,‎ , p. 16-19 (lire en ligne)
  2. a b et c (en) Daniel Bell, Encyclopedia of International Games, vol. 1, Londres, McFarland & Company, , 591 p. (ISBN 978-0-7864-6414-2, lire en ligne), p. 220-222.
  3. (en) Bill Sakovich, « Micronesian Games returns to Saipan », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 12 janvier 2017).
  4. a et b (en) William Branigin, « Micro all around », sur www.washingtonpost.com, The Washington Post, (consulté le 14 janvier 2017).
  • Autres sources :
  1. a b c et d (en) « History of the Micronesian games », sur www.foxsportspulse.com, Comité national olympique de Palaos, (consulté le 12 janvier 2017).
  2. (en) « FSM Prepares For Micronesian Games », sur www.fsmgov.org, Gouvernement des États fédérés de Micronésie, (consulté le 12 janvier 2017).
  3. [PDF](en) « Micronesian all-around », sur sportstg.com, Comité d'organisation des Jeux de la Micronésie de Pohnpei, (consulté le 12 janvier 2017).
  4. (en) « 2018 Micronesian Games - Micro All Round - 2018 », sur sportstg.com, Comité général d'organisation des Jeux de Yap, (consulté le 29 juillet 2018).
  5. [PDF](en) Liberation games results, 2012, Pohnpei, Pohnpei state sports development office, , 35 p. (lire en ligne).
  6. (en) « Pohnpei liberation day games 2015 », sur www.fisuoceania.com, Oceania University Sports Association, (consulté le 12 janvier 2017).
  7. (en) Bill Jaynes, « Pohnpei celebrates the 37th Liberation Day Games », sur www.kpress.info, The Kaselehlie Press, (consulté le 12 janvier 2017).
  8. [PDF](en) « Sports Manual MICRONESIAN ALL-AROUND 10th Belau Game, Koror, Palau, Tournament Manual », sur sportstg.com, Comité national olympique de Palaos, (consulté le 12 janvier 2017).
  9. [PDF](en) « Micro all around competition manual Belau national games 2016 », sur sportstg.com, Comité national olympique de Palaos, (consulté le 12 janvier 2017).
  10. a et b [PDF](en) « Micronesian all around, 8th Micronesian games, Final results », sur sportstg.com, Comité d'organisation des Jeux de la Micronésie de Pohnpei, (consulté le 15 janvier 2017).
  11. (en) « 5th Micronesian Games 2002, Micronesian All Around, Men », sur sportstg.com, Comité d'organisation des Jeux de la Micronésie de Pohnpei, (consulté le 5 juin 2017).
  12. (en) « 5th Micronesian Games 2002, Micronesian All Around, Women », sur sportstg.com, Comité d'organisation des Jeux de la Micronésie de Pohnpei, (consulté le 5 juin 2017).
  13. (en) « 5th Micronesian Games 2002, Delegations », sur sportstg.com, Comité d'organisation des Jeux de la Micronésie de Pohnpei, (consulté le 5 juin 2017).
  14. [PDF](en) « 2006 Micronesian Games - Micro All Around, results », sur sportstg.com, Comité d'organisation des Jeux de la Micronésie des îles Mariannes du Nord, (consulté le 15 janvier 2017).
  15. [PDF](en) « 2006 Micronesian Games - Micro All Around », sur sportstg.com, Comité d'organisation des Jeux de la Micronésie des îles Mariannes du Nord, (consulté le 15 janvier 2017).
  16. [PDF](en) « 7th Micronesia Games Organizing Committee, Micro All Around, Women's division », sur sportstg.com, Comité d'organisation des Jeux de la Micronésie des Palaos, (consulté le 15 janvier 2017).
  17. [PDF](en) « 7th Micronesia Games Organizing Committee, Micro All Around, Men's division », sur sportstg.com, Comité d'organisation des Jeux de la Micronésie des Palaos, (consulté le 15 janvier 2017).
  18. (en) « 2018 Micronesian Games - Micro All Round - Medal tally », sur sportstg.com, Comité général d'organisation des Jeux de Yap, (consulté le 29 juillet 2018)