Microglie

La microglie (microgliocytes ou cellules de Hortega)[1] est une population de cellules gliales — des macrophages que l'on retrouve dans le système nerveux central (cerveau, moelle épinière et rétine)[2] —, et qui en forme la principale défense immunitaire active grâce à ses capacités phagocytaires.

Des cellules microgliales

HistoriqueModifier

Les cellules de la microglie ont été décrites et caractérisées pour la première fois dans les années 1920 par del Río Hortega, un élève de Ramón y Cajal et sont parfois nommées cellules de Hortega en l'honneur de ce chercheur. Elles ont une origine hématopoïétique contrairement aux cellules de la macroglie (astrocytes et oligodendrocytes) qui ont elles une origine neuroectodermique.

Histologie et physiologieModifier

Elles représentent de 5 à 25 % de toutes les cellules du système nerveux central (SNC). Elles sont différentes des cellules macrogliales, que ce soit en ce qui a trait à leur morphologie, à leur fonction ou à leur origine. Ces petites cellules, généralement à petit noyau dense et de forme étoilée, sont mobiles. Elles appartiennent à la lignée des macrophages, cellules capables de phagocytose qui peuplent les différents tissus de l'organisme et sont issues de la moelle hématopoïétique. Leur cytoplasme peut être visualisé par des colorants argentiques.

Les cellules microgliales peuvent proliférer lorsque des lésions surviennent dans le SNC. Elles deviennent des cellules présentatrices d'antigènes. Quand elles sont actives, elles expriment à leur surface les CMHI et CMHII. Elles sécrètent en outre des cytokines, des protéines et des radicaux libres (par ex. des anions superoxyde) qui peuvent aggraver les lésions.

Toutefois, n'étant pas des présentatrices d'antigènes spécialisées, leur activité régulatrice permettant d'éviter l'inflammation n'est pas considérée comme remettant en cause le privilège immun[3].

Leurs fonctions s'étendent au-delà de la défense immunitaire du parenchyme neural, de nombreuses fonctions leur ont été attribuées dans la régulation du développement et du fonctionnement du système nerveux.

OrigineModifier

Elles sont issues du sac vitellin et prolifèrent activement in situ au cours du développement. Les autres cellules de la névroglie centrale dérivent quant à elles du neuroectoderme (épiblaste primitif). De plus, les microglies appartiennent au système des phagocytes mononucléés (dérivent du monocyte sanguin)[2].

Notes et référencesModifier

  1. Ennio Pannese, Neurocytology: Fine Structure of Neurons, Nerve Processes, and Neuroglial Cells, Springer, (ISBN 9783319068565), p. 225
  2. a et b Francoise Alliot, Isabelle Godin et Bernard Pessac, « Microglia derive from progenitors, originating from the yolk sac, and which proliferate in the brain », Developmental Brain Research, vol. 117, no 2,‎ , p. 145–152 (ISSN 0165-3806, DOI 10.1016/s0165-3806(99)00113-3, lire en ligne, consulté le 24 septembre 2018)
  3. Louise Bye, Neil Modi, Miles Stanford Anatomy ;Ocular physiology ;Biochemistry and genetics ;Pathology ;Microbiology ;Immunology ;Growth and senescence ;Optics ;Therapeutics ;Lasers and instrument technology ;Basic biostatistical and epidemiological terms Oxford Specialty Training: Basic Science, 2013 lire en ligne

Sur les autres projets Wikimedia :