Citron caviar

(Redirigé depuis Microcitrus australasica)

Microcitrus australasica, Citrus australisica

Le Citron caviar ou Citron digité (Finger lime en anglais, Citron digité) est un agrume, fruit du citronnier d'Australie (Microcitrus australasica, ou Citrus australisica).

Le fruit mûr a selon sa variété une écorce allant du vert au rouge, en passant par le jaune et le rose. Lorsqu'il est ouvert, il présente de nombreuses petites vésicules sphériques à l'origine de son appellation « caviar ».

Fruit ouvert.

Il n'est pas certain que le fruit ait été consommé par les aborigènes, mais il l'a été par les premiers colons européens ; d'abord commercialisé comme fruit local, on l'utilise comme garniture ou ajout à de nombreuses recettes, ou pour faire des confitures ou des pickles.

L'arbre est cultivé depuis peu[Depuis quand ?] pour répondre à la demande du marché du bushfood (en) en Australie et des sélections génétiques commencent à être faites. Il est utilisé dans des programmes d'hybridation en vue de transférer à des variétés commerciales de Citrus des gènes de résistance à certaines maladies.[réf. nécessaire][2].

DescriptionModifier

La plante atteint de 2 à 7 m de hauteur. Les feuilles, glabres, mesurent 1 à 6 cm de long pour 3 à 25 mm de large. Les fleurs ont des pétales blancs de 6 à 9 mm de long.

Les fruits sont cylindriques de 4 à 8 cm de long. La peau des fruits à maturité peut être de couleurs variées, vert, jaune, orange, rouge, pourpre, marron, noir mais ils proviennent toujours d'une même espèce[Quoi ?]. Il contient de petites vésicules, ressemblant à des perles de caviar, d'où son nom[3], qui se détachent naturellement les unes des autres dégageant leur acidité lorsqu'elles sont mâchées.

HistoireModifier

Le citron caviar est originaire des sous-bois humides de l'est de l'Australie mais est depuis cultivé sur tout le bassin méditerranéen[4]. Redécouvert il y a une vingtaine d'années en Australie[5], le citron caviar localement appelé finger lime, était utilisé à l'origine par les aborigènes pour se désaltérer[6]. La demande grandissante de la part des chefs cuisiniers a réussi à exporter la filière en France, en Californie et en Israël[5]. Il faut compter aujourd'hui environ 100 euros en Europe pour un kilo de citron caviar. En Australie, il se vend à environ 55 dollars australiens (≈ 36 euros)[7].

Variétés et hybridesModifier

CultivarsModifier

  • Microcitrus australasica var. sanguinea Rain forest pearl : peau de couleur variable verte à violette et pulpe verte à rose.
  • Microcitrus autralasica Pink Ice : pulpe rose
  • M. autralasica ‘Polpacialla’ : pulpe jaune[4].
  • Limeburst, groupe de 5 cultivars à la pulpe blanche, verte, rose, rouge ou jaune.
  • Faustrimedin 'Australian Sunrise' est une sélection (1990) de CSIRO Plant Industry[8] à partir d'un semis de faustrimedin[9].

HybridesModifier

Une série d'hybrides trigénériques de citron caviar et d'agrumes cultivés a été obtenue au XXe siècle.

  • Faustrime est un limequat ʽEustis’ x citron caviar (C australasica), le limequat Eustis est lui-même une lime (C. aurantiifolia) croisée avec un kumquat (C. japonica), parfois nommé citron caviar vert (traduction de l'italien)[10], il est souvent commercialisé comme similaire au véritable C australasica[11].
  • Faustrimon et un citron (C. limon) x citron caviar (C australasica),
  • Faustrimedin est un calamondin (C. mitis) x citron caviar (C australasica), le calamondin est lui-même un Citrofortunella microcarpa (syn. Citrus aurantifolia x Fortunella margarita)[12]. Il a été obtenu en 1911 par Daniel Oliver d'où l'ancien nom d'espèce Citrus × oliveri Mabb.[13]

Ces plantes vigoureuses sont utilisées dans l'obtention d'hybrides plus complexes ou de porte-greffe. Elles se multiplient facilement par bouturage. Les fruits ressemblent au citron caviar, presque sans pépins et acides, il existe des versions rondes[14].   

Nom usuelModifier

Les petites vésicules détachables du fruit sont à l'origine de son nom « citron caviar » en référence au caviar d'esturgeon.

Le nom de « citron digité » (fingerlime) est parfois utilisé, mais il fait également référence au cédrat « main de bouddha » (Citrus medica var. sarcodactylis) et peut donc prêter à confusion.

UtilisationModifier

Le fruit de Microcitrus australasica est apprécié par les chefs cuisiniers tant pour le goût acidulé qu'il produit que pour son aspect original[3]. Il est également utilisé dans certains grands bars pour des cocktails. Ses billes nacrées sont déposées afin de décorer la surface de certains cocktails[15].

RéférencesModifier

  1. Citrus australasica sur The Plant List
  2. « Citron caviar », sur jardinage.ooreka.fr, (consulté le ).
  3. a et b « Citron caviar (Citrus australasica) : culture, plantation, entretien », sur jardinage.lemonde.fr (consulté le ).
  4. a et b « Citron caviar, très prisé en gastronomie », sur lefigaro.fr (consulté le ).
  5. a et b Le Point magazine, « Le citron caviar, l'agrume de fête qui fait boom », sur lepoint.fr, (consulté le ).
  6. « Gastronomie : le citron caviar, la perle des cuisiniers », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  7. « Australie : le citron caviar nouvelle star des tables », sur ladepeche.fr (consulté le ).
  8. (en) CSIRO, « Novel Australian lime varieties », sur www.csiro.au (consulté le )
  9. « Native varieties from Australia and New Guinea / Citrus Pages », sur citruspages.free.fr (consulté le )
  10. « CITRON CAVIAR VERT Fingerlime Faustrime - Vente de Plantes En Ligne », sur Vendita Piccoli Frutti (consulté le )
  11. (en-GB) « Faustrime (Microcitrus australasica x Eustis Limequat) - Agrumi Lenzi » (consulté le )
  12. (en) George Peltier, William Frederich, « RELATIVE SUSCEPTIBILITY TO CITRUS-CANKER OF DIFFERENT SPECIES AND HYBRIDS OF THE GENUS CITRUS, INCLUDING THE WILD RELATIVES » », Journal of agricultural research,‎ (lire en ligne [PDF])
  13. « Citrus × oliveri | International Plant Names Index », sur www.ipni.org (consulté le )
  14. « fautrimedin », sur citrusvariety.ucr.edu (consulté le )
  15. « Citron caviar : où le trouver et comment le cuisiner ? », sur femmeactuelle.fr (consulté le ).

Voir aussiModifier

Liens externesModifier