Ouvrir le menu principal

En France, un micro-parti est une association dont l'objet est de financer un parti politique ou une campagne électorale[1],[2],[3].

Les micro-partis permettaient aussi de contourner le financement public des partis politiques, lorsqu'un parti politique décidait d'en créer plusieurs en son sein. Ceci a été médiatisé en marge de l'affaire Woerth-Bettencourt.

En effet les dons d’un particulier pour un parti politique sont plafonnés, depuis 2002, à 7 500 euros par an, mais il est possible de donner à plusieurs micro-partis créés à cet effet, qui reversent les sommes au parti principal[4].

Les lois relatives à la transparence de la vie publique de 2013 mettent fin à cette dérive, et les dons sont désormais limités à 7 500 euros par an par donateur quel que soit le nombre de partis[5].

Notes et référencesModifier