Ouvrir le menu principal

Michelle Zancarini-Fournel

historienne des milieux populaires française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fournel.
Michelle Zancarini-Fournel
Portrait de Michelle Zancarini-Fournel
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à Saint-ÉtienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité Française
Thématique
Formation Université Panthéon-SorbonneVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Historien et professeur des universitésVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université Claude Bernard Lyon I et université de LyonVoir et modifier les données sur Wikidata

Michelle Zancarini-Fournel (née en 1947 à Saint-Etienne)[1] est une historienne française.

Elle est professeure émérite d'histoire contemporaine à l’université Claude Bernard-Lyon-I, et ancienne codirectrice de la revue CLIO, Femmes, Genre, Histoire[2].

Elle est spécialiste d'histoire des femmes et du genre, ainsi que de Mai 68[3].

Sommaire

BiographieModifier

Michelle Zancarini-Fournel a commencé sa carrière, en 1969, comme enseignante dans le secondaire. Dirigée par Yves Lequin, elle entreprend une thèse de doctorat d'histoire, Parcours de femmes: réalités et représentations, Saint-Étienne, 1880-1950, qu'elle soutient en 1988 à l'Université Lyon 2[4].

Co-fondatrice de la revue Clio avec Françoise Thébaud, c'est une spécialiste de l'histoire des femmes et du genre, ainsi que des années 68, dont elle a d'abord contribué à sauver les archives[5], avant d'en écrire l'histoire. Son mémoire d'habilitation y est d'ailleurs consacré et a été partiellement publié dans l'ouvrage qu'elle a codirigé 68 une histoire collective[6]. Elle publie en 2016 une histoire populaire de la France, intitulé Les luttes et les rêves.

En 2015, dans le cadre de la réforme du collège 2015 et dans un contexte polémique vis-à-vis des nouveaux programmes d'histoire[7], elle co-signe une tribune dans Le Monde d'historiens universitaires pour soutenir les « projets de programmes, issus du travail collectif présenté par le Conseil supérieur des programmes »[8].

OuvragesModifier

  • Parcours de femmes: réalités et représentations, Saint-Étienne (1880-1950), avec Mathilde Dubesset, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1993.
  • Différence des sexes et protection sociale, XIXe-XXe siècles, avec Leora Auslander, Paris, Presses universitaires de Vincennes, 1995.
  • Les Années 68 : le temps de la contestation, avec Geneviève Dreyfus-Armand, Robert Frank et Marie-Françoise Lévy, Complexe/IHTP, 2000.
  • Le groupe d'information sur les prisons : archives d'une lutte, 1970-1972, avec Philippe Artières, Paris, IMEC, 2001.
  • Collectif, Le siècle des féminismes, Paris, l'Atelier, 2004.
  • Histoire des femmes en France : XIXe-XXe siècles, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2005.
  • Le genre du sport, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 2006 (ISBN 9782858168422), 379 p.
  • 68, une histoire collective, 1962-1981, avec Philippe Artières, Paris, La Découverte, 2008 (ISBN 9782707149961), 847 p.
  • Le moment 68 : une histoire contestée, Paris, Le Seuil, 2008 (ISBN 9782020898911), 313 p.
  • Les luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours, Paris, La Découverte, 2016 (ISBN 9782355220883), 990 p.

Notes et référencesModifier

  1. Notice BnF.
  2. Michelle Zancarini-Fournel, Larhra (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes). (Consulté le 30 Juin 2019)
  3. Publications de Michelle Zancarini-Fournel, Isidore.science (Consulté le 30 juin 2019)
  4. Parcours de femmes : réalités et représentations : Saint-Etienne : 1880-1950, Mathilde Dubesset et Michelle Zancarini-Fournel, thèse de doctorat en histoire, 1988 (Consulté le 30 Juin 2019)
  5. 68 Les archives du pouvoir, Archives nationales, dossier de presse, 2018, p.15. Extrait : "Plusieurs chercheurs militants (dont Évelyne Cohen, Michelle Zancarini-Fournel, Jean-Claude Zancarini) participent à la création en 1989 de l'association « Mémoires de 68 », qui vise à la fois à la conservation de fonds d'archives liés à 1968 mais également à initier des recherches universitaires sur ces documents. ..."
  6. Habilitation à diriger des recherches soutenue en juin 1999 à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, avec Pascal Ory, comme introducteur.
  7. Réforme du collège : la bataille très idéologique des historiens, lemonde.fr, 18 mai 2015
  8. Enseignement de l’histoire au collège : halte aux mensonges et aux fantasmes !, lemonde.fr, 14 mai 2015

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier