Michelle McNamara

écrivaine américaine
Michelle McNamara
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
Los AngelesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Michelle Eileen McNamaraVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Oak Park and River Forest High School (en) (diplôme d'études secondaires (en)) ()
Université de Notre-Dame-du-Lac (baccalauréat) ()
Université du Minnesota (Master of Fine Arts)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Patton Oswalt (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Alice Oswalt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genre artistique
Site web
Distinction
Prix Anthony ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
I'll Be Gone in the Dark (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Michelle McNamara, née le et morte le à Los Angeles, est une journaliste, blogueuse et romancière de true crime américaine. Elle a notamment consacré un livre au tueur en série qu'elle surnommait le « Golden State Killer », ouvrage qui fut publié deux ans après sa mort.

BiographieModifier

Michelle McNamara est la fille de Rita Rigney McNamara et de Thomas W. McNamara, de Palisades Park (Michigan)[1].

Diplômée de l'université Notre Dame en 1992 et titulaire d'un master en écriture créative de l'université du Minnesota, elle s'intéresse au true crime et fonde en 2006 son propre site sur le thème des affaires criminelles non résolues, TrueCrimeDiary[2]. Elle crée des « pilotes » pour les chaînes de télévision ABC et Fox ainsi qu'un scénario pour la Paramount[3].

Le , elle épouse le comédien Patton Oswalt[1]. Leur fille, Alice Rigney Oswalt, naît le .

Dans les années 2010, Michelle McNamara enquête sur une série de crimes commis en Californie entre 1976 et 1986 et dont on n'a jamais retrouvé le ou les coupables : une douzaine de meurtres, une cinquantaine de viols et une centaine de cambriolages[4]. Trente ans après les événements, elle rouvre ce cold case, se rend sur les lieux, interroge témoins et victimes, et relit les rapports de police pour essayer d'identifier celui qu'elle surnomme le « Golden State Killer »[4] depuis que les autorités ont fait le lien entre différents profils de suspects et établi qu'il s'agissait du même homme. Elle lui consacre un article dans le Los Angeles Magazine en [2] tout en travaillant pendant plusieurs années à un livre sur le même sujet[5].

Le , Michelle McNamara meurt dans son sommeil, au domicile familial de Los Angeles, en raison d'une interaction médicamenteuse combinée à une maladie cardiaque non diagnostiquée[6].

La fin de l'enquêteModifier

Le livre étant inachevé, son mari demande à l'écrivain Paul Haynes de l'aider à le terminer. L'ouvrage paraît à titre posthume en , préfacé par la romancière Gillian Flynn et salué en ces termes par Michael Connelly : « Michelle McNamara ne se contente pas de simplement ressusciter l'affaire du Golden State Killer, elle le fait avec humanité et élégance[4]. » Il reste plusieurs semaines en tête des ventes dans la liste du New York Times. En , la chaîne HBO commence à tourner une série documentaire à partir du livre[5].

Le , la justice californienne inculpe de meurtre un ancien officier de police âgé de 72 ans, Joseph James DeAngelo, accusé d'être le Golden State Killer[5].

PublicationsModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier