Ouvrir le menu principal

Michelle Akers

joueuse de football américaine
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Akers.

Michelle Akers
Image illustrative de l’article Michelle Akers
Biographie
Nom Michelle Anne Akers
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Naissance (53 ans)
Lieu Santa Clara
Taille 1,78 m (5 10)
Période pro. 1990 - 1994
Poste Attaquante puis milieu de terrain
Parcours senior1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1985-1989 Drapeau : États-Unis UCF Golden Knights
1990 Drapeau : Suède Tyresö FF
1992 Drapeau : Suède Tyresö FF
1993 Drapeau : États-Unis Orlando Calibre SC
1994 Drapeau : Suède Tyresö FF
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1985-2000 Drapeau : États-Unis États-Unis 153 (105)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Michelle Akers, née le 1er février 1966 à Santa Clara en Californie (États-Unis), est une footballeuse internationale américaine.

Akers débute en universitaire avec l'équipe d'UCF Golden Knights de l'Université de Floride centrale. Elle intègre l'équipe des États-Unis de football féminin à sa création en 1985. Cadre de la sélection, Michelle participe au sacre américain lors de la première édition de la Coupe du monde féminine. Ses dix buts lui permettent de terminer meilleure buteuse de la compétition et seconde meilleure joueuse. Les Américaines terminent troisième du Mondial 1995 avant de remporte l'or à domicile lors des Jeux olympiques 1996. Trois ans plus tard, Akers remporte son second sacre mondial avec la Coupe du monde 1999.

Michelle connaît une courte carrière professionnelle en club avec trois périodes de quelques mois en Suède au Tyresö FF en 1990, 1992 et 1994 ainsi qu'aux USA avec l'Orlando CSC en 1993.

Considérée comme l'une des meilleurs joueuses de l'histoire du football féminin, Michelle Akers est élue trois fois footballeuse américaine de l'année et seconde meilleure joueuse du XXe siècle par l'IFFHS. En 2004, l'attaquante entre au National Soccer Hall of Fame et fait partie des deux seules femmes membres du FIFA 100.

BiographieModifier

Enfance et formation universitaireModifier

Michelle Akers grandit dans la région de Seattle (Washington)[1] et pratique alors le football avec les garçons et à la Shorecrest High School (en). Elle y est nommée parmi les All-America à trois reprises[2],[3],[4].

Akers intègre par la suite l'Université de Floride centrale à Orlando (en Floride), pendant laquelle elle évolue sous les couleurs des Golden Knights, l'équipe de soccer de l'université[2]. Elle y est désignée All-American athlete durant les quatre années de son cursus. En 1988, elle devient la première lauréat du Trophée Hermann féminin, récompensant la meilleure joueuse universitaire des États-Unis. Michelle obtient de son diplôme l'année suivante et termine son cursus en tant que meilleur marqueur de l'histoire de l'école[3],[4].

En équipe nationale (1985-2000)Modifier

Le 18 août 1985, Akers fait ses débuts au sein de l’équipe nationale féminine américaine lors du tout premier match international de son équipe, contre l’Italie (défaite 0-1). Trois jours plus tard, elle marque le premier but de l’histoire de l’équipe[3],[1], lors d’un match nul avec le Danemark[4].

Durant cette période universitaire, elle appartient à la première sélection des États-Unis en 1985. Elle inscrit quinze buts en 24 matchs avec la sélection américaine entre 1985 et 1990.

En 1991, Akers prend part à la première Coupe du monde féminine, organisée par la FIFA en Chine. Lors du premier match, Arkers et les Américaines l'emportent 3-2 contre ses coéquipières en club, la Suède. Michelle inscrit son premier but lors du second match face au Brésil (5-0), puis un doublé dans le dernier match de poule face au Japon (3-0). En quart-de-finale contre Taipei, l'attaquante inscrit le second quintuplé de l'histoire de la sélection américaine (7-0). Les USA viennent à bout de l'Allemagne en demie avant qu'Akers inscrive les deux buts de son équipe en finale contre la Norvège (2-1). En plus du titre, Michelle termine meilleure buteuse avec dix réalisations et le titre de deuxième meilleur joueuse[3], derrière sa coéquipière Carin Jennings-Gabarra[4]. Lors de la compétition, elle forme un trio offensif avec April Heinrichs et Carin Jennings[1]. Sur l'année 1991, Akers établie le record de buts marqués en une seule année au sein de la sélection américaine, en marquant 39 buts en 26 apparitions[4].

Après le Mondial 1991, Akers apprend qu'elle est atteinte des syndromes de fatigue chronique et de dysfonctionnement immunitaire. Elle apprend à gérer son régime alimentaire et ses habitudes d’entraînement et devient milieu de terrain pour minimiser les coups infligés par les défenseures adverses. Malgré les précautions, Akers subit une commotion cérébrale[3].

Lors de la Coupe du monde 1995, Akers se blesse au genou lors du premier match. Elle revient pour la demi-finale perdue face à la Norvège. L'équipe américaine obtient la troisième place[3].

 
En équipe nationale, Akers fait partie des cadres avec Lilly et Hamm (ici en 1998).

En 1996, les Américaines sont championnes olympiques à domicile. En tant que milieu de terrain, Akers inscrit un penalty décisif lors de la demi-finale contre la Norvège, qui permet d'aller en prolongations. Les Américaines obtiennent la médaille d'or en vainquant la Chine[4].

En 1998, elle est nommée au FIFA Order of Merit (en) pour sa contribution au développement du football[3].

 
Hamm devient progressivement la nouvelle star du soccer féminin américain, après Akers.

Akers et l'équipe américaine remportent la Coupe du monde 1999. Bien qu’elle ne soit plus la star de l'équipe qui compte la machine à marquer Mia Hamm et le gardien de but Briana Scurry, Akers marque lors du second match contre le Nigeria (7-1) puis double la mise sur penalty en demi-finale face au Brésil (2-0). Après la victoire aux tirs au but contre la Chine (0-0 tab 5-4), Akers est nommée dans l’équipe type du tournoi, à 33 ans et demi.

Elle prend sa retraite internationale en 2000, peu avant les Jeux olympiques de Sydney, gêné par une blessure à l’épaule. Avec ses 105 buts en équipe nationale, Akers est alors la seconde meilleure buteuse de la sélection américaine derrière Mia Hamm. Cette même année, Akers est élue co-meilleure joueuse du XXe siècle[3],[5], un honneur qu'elle a partagé avec le joueur chinois Sun Wen[4].

Carrière éphémère en club (1990-1994)Modifier

En 1990, Akers quitte les États-Unis pour devenir semi-professionnel durant deux mois et demi au Tyresö FF à Damallsvenskan (Suède).

En 1992, elle revient à Tyresö et établit un record du championnat suédois en marquant 43 buts[6].

En 1993, Akers évolue pour le Orlando Calibre Soccer Club[7], une équipe fondée par des femmes ayant joué pour l'Université de Floride centrale.

En 1994, Michelle revient à Tyresö pendant trois mois avec trois autres joueuses américaines : Kristine Lilly, Julie Foudy et Mary Harvey. Mais l'équipe n'arrive pas à remporter le championnat[8].

Reconversion (depuis 2000)Modifier

Après avoir pris officiellement sa retraite en octobre 2001, Akers crée une association à but non lucratif. La Michelle Akers Horse Rescue & Outreach, Inc. est dédiée aux soins des chevaux et autres animaux abandonnés de sa ferme de Powder Springs, en Géorgie[3],[1].

En 2004, Michelle est nommée au National Soccer Hall of Fame américain ainsi qu'au FIFA 100, liste des 125 meilleurs footballeurs vivants. Avec Mia Hamm, elles sont les seules à représenter les États-Unis et les deux seules femmes de la liste.

Depuis sa retraite, elle continue à promouvoir le football et écrit plusieurs livres, dont un documentant sa lutte contre le syndrome de fatigue chronique.

Style de jeuModifier

Avec son mètre soixante-dix-huit, Michelle Akers est une figure imposante sur le terrain et est une joueuse complète[3]. Ce poste offensif lui est imposé au début de sa carrière internationale. Elle demande à ces entraîneurs consécutifs quels joueurs suivre pour s'initier à son nouveau métier d'attaquante. « Rudi Völler, Marco van Basten, Jürgen Klinsmann, Gary Lineker, j'ai essayé d'imiter la façon dont ils pivotaient balle au pied avant de foncer vers le but »[1].

Travailleuse infatigable et connue pour son style de jeu agressif et physique, Akers apprend à canaliser ses efforts. Une fois son syndrome de fatigue chronique détectée, elle laisse son poste d'attaquante pour être moins exposé aux défenseures adverses en tant que milieu de terrain. En 2016, elle se définie comme une « meneuse de jeu née. J'aimais m'emparer des ballons, les distribuer et voir le jeu se déployer devant moi »[1]. À ce poste, elle est notamment élue dans l'équipe-type de la Coupe du monde 1999.

StatistiquesModifier

En clubModifier

En sélection nationaleModifier

Statistiques par annéeModifier

Statistiques par compétition internationaleModifier

PalmarèsModifier

Trophées collectifsModifier

Distinctions individuellesModifier

Vie privéeModifier

De 1990 à 1995, Michelle est mariée et s’appelle Akers-Stahl.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f « Akers, la pionnière américaine », sur fifa.com, (consulté le 18 octobre 2018)
  2. a et b (en) Elizabeth D Schafer, Great Athletes, , 26–28 p. (ISBN 1-58765-008-8)
  3. a b c d e f g h i et j (en) « Michelle Akers », sur biography.com (consulté le 18 octobre 2018)
  4. a b c d e f et g (en) « Michelle Akers », sur britannica.com (consulté le 18 octobre 2018)
  5. Michelle Akers « Copie archivée » (version du 8 janvier 2009 sur l'Internet Archive), National Soccer Hall of Fame and Museum
  6. (en) Janet Woolum, Outstanding women athletes,
  7. (en) « Orlando Soccer Team Wins Regional Tourney », sur orlandosentinel.com, (consulté le 18 octobre 2018)
  8. « Tyresö FF : Chronique d'une mort annoncée ? », sur eurosport.fr, (consulté le 18 octobre 2018)