Michele Schirru

anarchiste italien, éxécuté pour avoir voulu assassiner Mussolini
Michele Schirru
Michele Schirru.jpg
Michele Schirru, carte postale éditée en 1931 à Bruxelles.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 31 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité

Michele Schirru (prononcé miˈkɛle ˈskirru), né à Padria en Sardaigne le et mort à Rome le , est un anarchiste italien immigré en 1920 aux États-Unis où il en obtient la nationalité en 1926.

En 1930, il retourne en Italie dans le but de tuer Benito Mussolini. Arrêté à Rome en en possession de deux bombes et d’un pistolet, il est condamné à mort et fusillé le .

BiographieModifier

Michele Schirru s'intéresse très jeune aux idées anarchistes et il participe à l'agitation sociale à Turin (1917). Il est mobilisé lors de la Première Guerre mondiale puis il retourne en Sardaigne mais, au chômage, il se résout à émigrer en Amérique. Après un bref passage à Paris, Michele Schirru émigre en 1920 aux États-Unis dont il prend la nationalité en 1926. Il réside à New York avec sa femme et ses deux enfants. En 1922 il intègre un groupe anarchiste et participe activement à la campagne pour sauver Sacco et Vanzetti. En 1930, il revient en Italie, passe par Milan, où il formule le projet de tuer Benito Mussolini convaincu que le fascisme tient essentiellement à la personne de Mussolini, il est arrêté le .

Schirru est jugé le , par le tribunal spécial pour la sécurité de l’État qui le condamne à la peine de mort avec le motif : « Qui attente à la vie du Duce, attente à la grandeur de l'Italie, attente à l'humanité parce que le Duce appartient à l'humanité » (la sentence est annoncée ainsi). Bien qu'il ait la nationalité américaine, le gouvernement des États-Unis ne réagit pas et, le , il est fusillé au Fort Braschi.

Michele Schirru appartient à ce petit groupe qui attentèrent ou projetèrent d'attenter à la vie de Mussolini, comme lui on compte Tito Zaniboni, Violet Gibson, Gino Lucetti, Anteo Zamboni et Angelo Pellegrino Sbardellotto.

Pendant les combats de la Résistance italienne le nom de Schirru est porté par une formation de 454 volontaires (hommes et femmes) opérant dans la zone de Carrare.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Articles connexesModifier