Ouvrir le menu principal

Michel Zunino

personnalité politique française

Michel Zunino
Fonctions
Député du Var

(6 ans et 28 jours)
Député du Var

(9 ans, 10 mois et 11 jours)
Maire de La Garde (Var)
Prédécesseur André Charlois
Maire de La Garde (Var)
Prédécesseur George Elluin
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Toulon (Var)
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès La Garde (Var)
Nationalité Drapeau de la France France française
Parti politique Parti communiste français

Michel Zunino est un homme politique et résistant français, né le à Toulon et mort le , à La Garde (Var).

Sommaire

BiographieModifier

Fils d'immigrés italiens, Michel Zunino doit interrompre ses études en 1906 pour reprendre le commerce de vins de son père, décédé. Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, il est blessé deux fois, et finit le conflit comme capitaine dans le corps de réserve.

Il installe son commerce à Marseille après sa démobilisation, tout en continuant d'habiter Toulon, et voit ses affaires prospérer. Après la crise de 1929, il devient producteur d'huiles et de graisses industrielles.

Carrière politiqueModifier

Membre de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO), Michel Zunino est élu conseiller municipal de La Garde en 1929, puis maire en 1931. En 1934, il devient secrétaire de la Fédération départementale des municipalités socialistes. La même année, il est élu conseiller général, et devient vice-président de l'assemblée départementale un an plus tard. Il est aussi président du bureau de bienfaisance, de la caisse de Crédit agricole et de la coopératives de viticole communaux.

En 1934-1935, il participe activement au rapprochement entre socialistes et communistes.

En 1936, il est élu député. Il appartient à la commission parlementaire de la Marine marchande, à celle de la Marine de guerre, et à celle de l'agriculture.

Aux congrès de 1938 et 1939, Michel Zunino soutient la motion de Léon Blum. Le 10 juillet 1940, il vote contre les pleins pouvoirs à Philippe Pétain.

Il démissionne de mandat de maire en 1941. Il s'engage dans la Résistance en 1942, appartenant au Front national, dont il devient président départemental en 1944.

Après la Libération, Michel Zunino quitte la SFIO. Il est réélu maire et conseiller général, en 1945, avec le soutien du Parti communiste français, auquel il adhère par la suite. Il retrouve son siège de député en 1945 sur la liste communiste.

Réélu conseiller général en 1949, il est battu par le candidat de la droite en 1955. Il est réélu député en 1946 et 1951, et ne se représente pas en 1956. Il conserve cependant son mandat de maire jusqu'à sa mort.

Michel Zunino a été l'unique député SFIO qui ait appartenu à la Chambre du Front populaire et qui ait rejoint le PCF après la Seconde Guerre mondiale.

En savoir plusModifier

SourceModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Articles connexesModifier