Michel Sarran

créateur gastronomique, restaurateur

Michel Sarran, né le [1],[2] à Nogaro[3],[4],[note 1] dans le Gers, est un chef cuisinier toulousain dont le restaurant, qui porte son nom, est doublement étoilé au guide Michelin depuis 2003.

Michel Sarran
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(59 ans)
Gers (France)
Nationalité
Activité
Mère
Autres informations
Distinction

Il est un des jurés de l'émission Top Chef sur M6 depuis la saison 6 diffusée en 2015.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Michel Sarran est originaire de Saint-Martin-d'Armagnac[5],[note 1], ce qui entraîne parfois une confusion sur son lieu de naissance. Après Patrick (devenu designer de meubles) et Gilles, Michel est le troisième enfant de Bernard Sarran, agriculteur et de Pierrette Sarran (née Lanusse)[6], formée dans sa jeunesse en école hôtelière[7]. Il grandit dans la ferme familiale à Saint-Martin d'Armagnac. Jeune, il se passionne pour la musique[8] et aide son oncle qui est vétérinaire[9], ce qui le persuade qu'il peut devenir médecin.

Après un bac D[10], il part à Toulouse et démarre des études de médecine sans grande conviction. Après avoir échoué deux fois à passer en seconde année, il passe différents concours (sage femme, infirmier) sans succès[11].

En 1981, pendant les études de Michel, Pierrette Sarran ouvre une table d'hôtes dans la ferme familiale, transformée en ferme-auberge[12] (l'Auberge du Bergerayre, qui deviendra restaurant en 1988). Michel y travaille un peu comme serveur les weekends pour payer son train de vie étudiant. Après avoir arrêté ses études, il y travaille de façon permanente à partir de l'été 1981, d'abord en salle avant de rejoindre les cuisines, à sa demande.

En 1982, grâce à une connaissance de sa mère, Michel Sarran part travailler à La Main à la Pâte, un restaurant italien à Paris[13]. À cette époque, Michel Sarran n'a encore aucune notion de gastronomie ni réellement de vocation, et réalise ce métier uniquement pour être autonome financièrement[14].

L'apprentissage de la gastronomieModifier

À ce moment, lors d'un dîner de Bernard et Pierrette Sarran à La Terrasse de l’Hôtel Juana de Juan-les-Pins, la mère de Michel Sarran aborde le jeune (27 ans) et talentueux chef Alain Ducasse et le persuade de recruter son fils.

Alain Ducasse contacte Michel Sarran à Paris et l'envoie d'abord pendant un an se former au restaurant de Bacon (une étoile Michelin) au Cap d'Antibes. Michel Sarran y découvre la culture gastronomique et s'y forme aux techniques de base[9], à la cuisine méditerranéenne et à la cuisine de poisson. Alain Ducasse l'envoie ensuite faire un stage en pâtisserie chez Lenôtre. En 1984, Michel Sarran rejoint le chef Ducasse au Juana (où il vient de recevoir sa seconde étoile Michelin) en tant que «commis entremétier». Là, il apprend le métier dans la difficulté. Mais c'est également à cette période qu'il découvre ce que représente la cuisine et qu'il réalise qu'il peut y trouver un moyen d'expression pour s'exprimer et raconter des histoires[10].

Alain Ducasse l'incite à lire pour combler son retard théorique et l'emmène avec lui pour ouvrir le restaurant de l'hôtel Byblos des Neiges de Courchevel, mais Michel Sarran ne se plaît pas dans l'ambiance de montagne. Après lui avoir proposé de le placer chez Alain Chapel, Alain Ducasse oriente finalement Michel Sarran vers sa région d'origine chez Michel Guérard.

En 1985, Michel Sarran part donc travailler aux Prés d'Eugénie, à Eugénie-les-Bains chez Michel Guérard, qui a une grande influence sur lui. Michel Sarran le considère comme son mentor en cuisine. Il y reste deux ans, d'abord comme commis puis comme chef saucier rôtisseur.

Michel Sarran devient en 1987 second de cuisine de Michel et Jean-Michel Lorain à la Côte Saint-Jacques à Joigny, où il apprend la cuisine bourguignonne et lyonnaise[9] mais aussi à manager des équipes[15].

Chef cuisinierModifier

En 1989, Michel Sarran devient chef cuisinier de la Résidence de la Pinède à Saint-Tropez mais n'y reste qu'un an et se fait renvoyer pour incompatibilité d'humeur avec le propriétaire Jean-Claude Delion[12]. Il enchaîne avec une nouvelle place de chef au Mas du Langoustier à Porquerolles où il reste de 1990 à 1994. En 1991, à trente ans, il y décroche une étoile Michelin[16],[8], malgré les grosses cadences de l'établissement où il sert entre 300 et 400 couverts par jour.

En , il ouvre le restaurant portant son nom dans un hôtel particulier boulevard Armand-Duportal à Toulouse, avec succès[4]. L'établissement obtient une première étoile au guide Michelin en 1996 et une deuxième étoile en 2003[3],[4]. Michel Sarran y dirige 28 salariés[4] avec son épouse Françoise. Le couple a deux filles, Emma et Camille.

DiversificationModifier

Michel Sarran diversifie son activité en réalisant du conseil pour le restaurant VIP Airbus Industrie (en 2000), la Brasserie du stade toulousain (2002), le restaurant de la Fédération Nationale des Travaux Publics à Paris, Newrest (2003), le Groupe Elior (2008).

Il cogère le Café Emma (nom de sa fille aînée) à Barcelone depuis 2011[3],[4].

En 2014, il participe à l'émission Cuisine sauvage sur France 5[17].

Michel Sarran fait partie du jury de l'émission Top Chef sur M6 depuis la saison 6, tournée en 2014[4] et diffusée en 2015[15]. A partir de la saison 8, diffusée en 2017, il coache la brigade jaune dont fait partie le vainqueur de 2017, Jérémie Izarn.

En 2018, il obtient la concession pour sept ans du restaurant du dernier étage des Galeries Lafayette à Toulouse, Ma Biche sur le Toit, dont il signe la carte[18].

En , il apparait dans la série de TF1 Léo Matteï, Brigade des mineurs. Il y joue le rôle d'un proviseur d'une école de cuisine[19].

DécorationsModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Les sources les plus solides sur le lieu de naissance de Michel Sarran indiquent «Nogaro» mais quelques-unes indiquent «Saint-Martin-d'Armagnac». Michel Sarran entretient lui-même le doute, puisqu'il dit parfois être né à «Saint-Martin-d'Armagnac» comme dans une vidéo sur son parcours publiée le 29 novembre 2019 sur son compte Instagram ; cependant il dit être né à «Nogaro» dans une séance de questions-réponses sur son compte Instagram le 28 décembre 2019 et le confirme dans une autre séance de questions-réponses sur son compte Instagram le 11 janvier 2020 en ajoutant «je suis né à Nogaro mais j'habitais Saint-Martin-d'Armagnac et ma famille était de Saint-Martin d'Armagnac».

RéférencesModifier

  1. « Michel Sarran », sur bfmtv.com (consulté le 22 août 2019).
  2. « Pour mon anniversaire, découverte de l’anesthésie et chirurgie cardiaque pédiatrique avec des équipes formidables... », publication du 18 avril 2019 sur Instagram.
  3. a b et c « Michel Sarran », sur elle.fr (consulté le 21 février 2015).
  4. a b c d e et f Silvana Grasso, « Michel Sarran : 20 ans de bonheur sous une bonne étoile », sur ladepeche.fr, (consulté le 1er janvier 2018).
  5. « Michel Sarran : biographie, news, photos et videos », sur Télé-Loisirs (consulté le 28 décembre 2019)
  6. « Espace souvenirs de Pierrette SARRAN - Dans Nos Cœurs », sur www.dansnoscoeurs.fr (consulté le 28 décembre 2019)
  7. « Toulouse. Pierrette Sarran : petite maman d'un grand chef », sur ladepeche.fr (consulté le 28 décembre 2019)
  8. a et b « Michel Sarran, la sympathie à l'état brut », sur cuisine.journaldesfemmes.fr (consulté le 28 décembre 2019)
  9. a b et c « Michel Sarran : « Si je n'apprends plus rien c'est que je meurs… » - Tables & Auberges de France », sur Tables et Auberges de France, (consulté le 28 décembre 2019)
  10. a et b Propos recueillis par Nadine Lemoine, « L'Hôtellerie Restauration - Michel Sarran : "Il faut toujours croire en soi et en son histoire" », sur www.lhotellerie-restauration.fr (consulté le 28 décembre 2019)
  11. « S01E01 : Michel Sarran », sur À Poêle - Le Podcast (consulté le 28 décembre 2019)
  12. a et b « Michel Sarran: Top Chef, mais chef avant tout », sur ladepeche.fr (consulté le 28 décembre 2019)
  13. Bernard Degioanni, « L'Hôtellerie Restauration - Les Sarran : le succès de mère en fils », sur www.lhotellerie-restauration.fr (consulté le 28 décembre 2019)
  14. « Michel Sarran, le refus d’entrer dans le moule », sur Libération.fr, (consulté le 29 décembre 2019)
  15. a et b Emmanuelle Litaud, « Top chef : Michel Sarran, un chef étoilé à fleur de peau », lefigaro.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 21 février 2015).
  16. « Michel Sarran | Thuriès Gastronomie Magazine », sur www.thuriesmagazine.fr (consulté le 28 décembre 2019)
  17. Telestar.fr, « Top Chef, saison 6 : Qui est Michel Sarran, le nouveau membre ... - Télé Star », sur www.telestar.fr, (consulté le 29 décembre 2019)
  18. Nadine Lemoine, « L'Hôtellerie Restauration - Michel Sarran ouvre Ma Biche sur le toit », sur www.lhotellerie-restauration.fr (consulté le 28 décembre 2019)
  19. Elsa Minot, « Michel Sarran : comment Top Chef l'a éloigné d'un surprenant projet », gala.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 13 février 2019).
  20. Arrêté du 23 mars 2017 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres.