Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porret.
Michel Porret
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Michel Porret, né en 1955, est un professeur d'histoire moderne à l'Université de Genève, qui publie principalement sur le siècle des Lumières, l'État, le droit de punir, la culture juridique et l'histoire culturelle de la bande dessinée.

Sommaire

BiographieModifier

Élève de la Scuola Normale Superiore de Pise (1986-1987), il est assistant (1987-1990) du professeur Bronislaw Baczko, maître d'enseignement et de recherche puis professeur ordinaire dès novembre 2003 au Département d’histoire générale.

Après avoir été Visiting fellow researcher à l'Université de Princeton (1990-1991), il soutient en 1992 sa thèse à celle de Genève : Le crime et ses circonstances. De l'esprit de l'arbitraire au siècle des Lumières selon les réquisitoires des procureurs généraux de Genève en 1995.

Parmi environ 220 publications consacrées à ses champs de recherche (État moderne, criminalité et justice, médecine judiciaire, culture politique des Lumières, Montesquieu, Rousseau, histoire de la censure, etc.), il a publié une quinzaine d’ouvrages et organisé ou co-organisé autant de colloques internationaux dans le cadre de la Faculté des Lettres et du Département d'histoire (Beccaria, Rousseau, Montesquieu, Voltaire, Le corps violenté, l’Encyclopédie méthodique, Réseaux intellectuels en Europe de 1760 à la Restauration, Michel Foucault, etc.).

Corédacteur de Crime, Histoire et Sociétés (CESDIP, Paris), correspondant suisse de l'International Association for the History of Crime and Criminal Justice (Paris), membre du comité scientifique international de la nouvelle Revue d'histoire des sciences humaines (CESDIP, Paris), Président des Rencontres internationales de Genève, il a élaboré en mai 2002, avec les éditions Droz, une nouvelle collection d’ouvrages scientifiques (Bibliothèque des Lumières, une quinzaine de titres parus).

En mars 2004, professeur invité au Collège de France par le professeur Daniel Roche (Chaire : Histoire de la France des Lumières), Michel Porret donne quatre leçons sur la thématique suivante : Du droit de punir. Le temps des Lumières.

En janvier 2009, il est professeur invité à L'École normale et supérieure de Paris (janvier 2009) pour un enseignement sur les Lumières.

ŒuvresModifier

  • La peur au XVIIIe siècle : discours, représentations, pratiques', Genève,, Droz, (ISBN 2-600-00012-7) ;
  • Le crime et ses circonstances. : De l'esprit de l'arbitraire au siècle des Lumières selon les réquisitoires des procureurs-généraux de Genève, Genève, Droz, (ISBN 2-600-00079-8)
  • Le corps violenté : du geste à la parolelieu=Genève, Droz, (ISBN 2-600-00276-6) ;
  • Beccaria : Le droit de punir, Paris, Éditions Michalon, (ISBN 978-2841861910)[1] ; paru en italien en 2014.
  • Sur la scène du crime. Pratique pénale, enquête et expertises judiciaires à Genève (XVIIIe-XIXe siècle), Montréal, Presses de l'Université de Montréal, (ISBN 978-2-7606-2077-3)); existe en italien chez Casagrande, Bellinzona.
  • Objectif bulles: bande dessinée et histoire, Georg Éditeur, (ISBN 978-2825709610).
  • L'Ombre du Diable : Michée Chauderon, dernière sorcière exécutée à Genève (1652), Genève, Georg éditeur, , 259 p. (ISBN 978-2825709757)[2]
  • Les corps meurtris. Investigations judiciaires et expertises médicolégales au XVIIIe siècle, Rennes, PUR, 2014 (avec Favbrice Brandli). (ISBN 978 - 2 - 7535 - 3375 - 2).

RéférencesModifier

  1. Roderic Mounir, « Ce «best-seller» qui fit vaciller l'arbitraire », Le Courrier, (consulté le 5 juillet 2010)
  2. Le livre a fait l'objet d'une critique dans Le Temps le 27 février 2010, signée par Sylvie Arsever, intitulée « Michée Chauderon, sorcière bien-aimée »

Liens externesModifier