Ouvrir le menu principal
Michel Lamy
Description de cette image, également commentée ci-après
Michel Lamy
Naissance (80 ans)
Ruffec, Charente, Drapeau de la France France
Activité principale
biologiste, écrivain
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamy.

Michel Lamy est né le 11 mars 1939 à Ruffec, biologiste, enseignant-chercheur à l’Université de Bordeaux spécialiste des insectes et inventeur de l’écologie humaine.

BiographieModifier

Michel Lamy, né le 11 mars 1939 à Ruffec (Charente), a fait ses études secondaires au lycée d’Angoulême, puis ses études supérieures à la faculté des Sciences de Bordeaux où il fut successivement, moniteur, assistant, maître-assistant, maître de conférences puis professeur des universités. Il a enseigné la biologie et l'écologie à l'université de Bordeaux I de 1960 à 2000, et en a été également le vice-président de 1987 à 1995[1].

Retraité depuis octobre 2000 à Saint-Georges-de-Didonne (Charente-Maritime) et professeur honoraire des universités, il se consacre à la vulgarisation scientifique et à la rédaction d'ouvrages autobiographiques. Il est l’auteur de vingt ouvrages à destination des étudiants, des enseignants et du grand public, dont  Le grand Livre du vivant (Fayard 2001)  qui a reçu le prix Royan-Atlantique 2002 et La photosynthèse du chat ou l’écologie expliquée à ma fille (Le Pommier, 2004) pour lequel il a reçu le Prix des éditions de la nature du parc naturel du Queyras, 2004. Dans Passeurs de Sciences (Sang de la Terre, 2009) il retrace son activité de vulgarisateur et ses rencontres avec d'autres passeurs de sciences : Hubert Reeves, Albert Jacquard, Axel Kahn, Boris Cyrulnik, Michel Serres, etc. Son dernier ouvrage, le 20e, Ils ont créé l'écologie politique (Sang de la Terre, 2014), est consacré à la gouvernance écologique de la France de 1971 à nos jours et à l'évolution du mouvement écologique français pendant la même période.

Il participe encore aujourd'hui à la fête de la Science[2].

Il est membre fondateur de la Société internationale d’écologie humaine dont il a été le président (1980-1982). Membre du Comité départemental de l’environnement de la Gironde, dès sa création en 1991, il en fut le président (1999-2000).

Michel LAMY est commandeur des Palmes académiques (février 2001).

PublicationsModifier

  • Les enveloppes écologiques de l'Homme, Presses Universitaires de Bordeaux, 1993 (épuisé)
  • L'eau de la nature et des hommes, Presses Universitaires de Bordeaux, 1995
  • La biosphère, Éditions Flammarion, coll. « Dominos », 1996 (épuisé)
  • Les insectes et les hommes, éditions Albin Michel, coll. « Sciences d'aujourd'hui », 1997
  • La diversité du vivant, édition Le Pommier-Fayard, 1999
  • La biosphère, la biodiversité et L'homme, éditions Ellipses,1999
  • Le grand livre du vivant. De la molécule à la biosphère, éditions Fayard, 2001 - Prix Royan-Atlantique 2002
  • Introduction à l'écologie humaine, éditions Ellipses, 2001
  • Algues, lapins, termites...quelles espèces nous menacent ?, éditions Le Pommier, collection Les petites pommes du savoir, 2002 - Prix La Plume d’or 2002 pour la collection
  • L'intelligence de la nature, éditions du Rocher, 1re édition : 1990 ; 2e édition : 2002
  • L'écologie dans tous ses états, éditions Ellipses, 2002
  • La photosynthèse du chat ou l'écologie expliquée à ma fille, éditions Le Pommier, 2004 - Prix des éditions de la Nature, Parc naturel régional du Queyras, 2004
  • L'université des professeurs. L'immobilisme en mouvement, éditions Punctum, 2005
  • Ma bicyclette verte : Vous allez aimer la bicyclette, éditions Sang de la Terre, 2007
  • Passeurs de sciences, éditions Sang de la Terre, 2009
  • Réussir sa retraite en pays royannais, éditions Bonne Anse, 2010
  • Au nom de l'écologie et du développement durable, éditions Sang de la Terre, 2010
  • Sur les traces de Darwin, éditions Sang de la Terre, 2011
  • La science en question, éditions Sang de la Terre, 2013
  • Ils ont créé l'écologie politique, éditions Sang de la Terre, 2014

Notes et référencesModifier