Ouvrir le menu principal

Michel Dasseux

personnalité politique française

Michel Dasseux
Fonctions
Député de la 1re circonscription de la Dordogne

(10 ans et 6 jours)
Élection 1er juin 1997
Réélection 16 juin 2002
Législature XIIe législature
XIIe législature
Groupe politique SOC
Prédécesseur François Roussel
Successeur Pascal Deguilhem
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Périgueux, Dordogne, France
Date de décès (à 77 ans)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste

Michel Dasseux, né le à Périgueux (Dordogne) et mort le [1],[2], est un homme politique français.

Sommaire

BiographieModifier

Né le 23 juillet 1936 à Périgueux de parents originaires de la Haute-Vienne, Michel Dasseux passe sa scolarité à Périgueux[3]. À 18 ans, il est postier à Châteauroux puis revient sur Périgueux où il prend la direction de l'ASPTT locale[3]. Son service militaire s'effectue en Algérie, dans les Aurès[3].

Il devient militant socialiste en 1971 à la suite du congrès d'Épinay[3].

Il participe aux travaux du club Réformer, groupe de réflexion politique animé par Martine Aubry[4].

Professeur diplômé d'État de judo ceinture noire 5e dan, il est président du comité départemental olympique et sportif de la Dordogne de 1984 à 1996[3], et membre fondateur du Cercle des ceintures noires à la Fédération française de judo[3]. Il est élu député en 1997 puis en 2002 jusqu'en 2007[3].

Ce fut sous son mandat de maire de Coulounieix-Chamiers — de 1989 à 2008 — que fut définitivement achevée l'église Notre-Dame de Chamiers, toute proche de la mairie, en faisant construire le clocher qu'elle n'avait pas[5]. À cette occasion, cette église qui était dépourvue de cloche, reçut le dans son nouveau clocher trois cloches provenant d'une ancienne paroisse de l'Algérie française[5]. À cette occasion, l'évêque de Périgueux vint bénir le nouveau clocher et une plaque gravée, scellée sur le mur de l'église rappelle cet évènement[réf. souhaitée].

Quelques mois avant d'être battu aux élections municipales de 2008, il fit rénover la mairie, lui adjoignant une fontaine en marbre[réf. souhaitée].

MandatsModifier

Commune de Coulounieix-ChamiersModifier

De 1977 jusqu'à la date de son décès en 2014[3], Michel Dasseux a fait partie de l'équipe municipale qui administrait la commune de Coulounieix-Chamiers, en Dordogne :

  • du au , comme conseiller municipal ;
  • du au , comme adjoint au maire ;
  • du au  : maire, battu à cette date par son ancien premier adjoint, Jean Pierre Roussarie ;
  • de au  : conseiller municipal.

Conseil général de la DordogneModifier

De 1985 à 2001, il a été élu conseiller général du canton de Périgueux-Ouest au sein du conseil général de la Dordogne[3] :

  • du au  : conseiller général ;
  • du au  : vice-président du conseil général ;
  • du au  : conseiller général.

Assemblée nationaleModifier

De 1997 à 2007, à l'Assemblée nationale, il a été député de la 1re circonscription de la Dordogne, élu le [6] et réélu le , la nouvelle mandature commençant le [7].

Il ne s'est pas représenté aux élections législatives de 2007 et son mandat a cessé le [7] après l'élection la veille de son ancien suppléant, Pascal Deguilhem[3].

Notes et référencesModifier

  1. « Michel Dasseux, figure socialiste de Dordogne, est décédé »
  2. « Le socialiste Michel Dasseux est décédé »
  3. a b c d e f g h i et j Guy Penaud, Dictionnaire des députés de la Dordogne de 1789 à nos jours, éditions L'Harmattan, 2013, (ISBN 978-2-343-01442-5), p. 82-83.
  4. Michel Dasseux, ancien député socialiste de la Dordogne est mort, Aqui.fr, consulté le 4 juillet 2018.
  5. a et b Sur le clocher de l'église Notre-Dame de Chamiers, Mairie de Coulounieix-Chamiers, consulté le 4 juillet 2018.
  6. Notice de Michel Dasseux, fiche de la XIe législature, Assemblée nationale, consultée le 4 juillet 2018.
  7. a et b Notice de Michel Dasseux, fiche de la XIIe législature, Assemblée nationale, consultée le 4 juillet 2018.

Voir aussiModifier