Ouvrir le menu principal

Michel Chalard

aviateur français
Michel Chalard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Cimetière de La Boisse (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
Tombe Michel Chalard La Boisse.jpg
Tombe de Michel Chalard à La Boisse.

Michel Chalard, né le à Villeurbanne et mort le à Melun-Villaroche, est un aviateur français, pilote de guerre et pilote d'essai.

BiographieModifier

Élève-pilote à l’École Hanriot à Bourges, il obtient son brevet de pilote en 1938. Michel Chalard s’engage dans l’Armée de l’Air en 1938, et est affecté à la BA 111 à Bron (2e escadrille du groupe 1/35). Il participe à la Bataille de France de 1939 à 1940.

Il part ensuite pour l'Afrique du Nord, et de 1943 à 1945 il effectue de nombreuses missions de reconnaissance et de bombardement lors de la Campagne d'Italie, de la Libération de la France et de la Campagne d'Allemagne. Il reçoit la Croix de Chevalier de la Légion d'honneur et la Croix de Guerre avec 2 palmes et 3 étoiles[1].

Il entre au Centre d'Essais en Vol (CEV) d'Orange le . Il est ensuite muté en 1949 au centre d'essais en vol de Brétigny-sur-Orge, il effectue le stage de l’École du personnel navigant d'essais et de réception (EPNER), où il est breveté pilote d'essai en 1949[1].

Il est nommé directeur de l'EPNER. Il quitte l'armée avec le grade de capitaine en 1952 mais continue son travail au centre d'essais en vol de Brétigny-sur-Orge, en tant que civil.

Peu de temps après en 1955, il est engagé par la Société nationale de constructions aéronautiques du Nord (SNCAN) (qui deviendra Nord-Aviation en 1958). Il participe notamment aux essais des avions :

En février 1957, il bat le record du monde de vitesse en montée[2] : 3 000 mètres en 50 secondes. Il décède en service commandé le au commandes d'un Nord 2501 « Nordatlas » en compagnie de son copilote et ami Marcel Perrin, sur l'aérodrome de Melun-Villaroche[1]. Il est enterré au cimetière de La Boisse dans l'Ain[2].

HommagesModifier

 
« Quai Michel-Chalard » à La Boisse.
  • La promotion 1992-1993 de l'EPNER a pris le nom de baptême « Michel Chalard »[6].

RéférencesModifier

  1. a b et c Jacques Noetinger, Rigueur et audace aux essais en vol, Paris, Nouv. éd. latines, (ISBN 978-2-723-30438-2).
  2. a et b Marcel Catillon, « Michel Chalard », sur L'aviation française : des hommes et des ailes.
  3. Richesses touristiques et archéologiques du canton de Montluel 1999, p. 239.
  4. « Lieux de mémoire aéronautique dans l'ain » [PDF], sur le site Aeronews, « le journal rhônalpin de l'information aéronautique ».
  5. « Michel Chalard : Brétigny sur Orge + ex-BA 217 », sur aerosteles.net.
  6. « NOS ANCIENS », sur EPNER STAGES EXPERIMENTAUX. PROMOTION 2003-2004 (consulté le 23 octobre 2018).

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :