Ouvrir le menu principal

Michel Bourdais

artiste français
Michel Bourdais
Michel Bourdais.jpg
Michel Bourdais à la Fête du livre de Saint-Etienne 2017
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Michel Bourdais, né en 1943 à Nantes (Loire-Atlantique), est un dessinateur, photographe, cinéaste et auteur d’ouvrages divers.

Il est notamment connu pour ses dessins de Claude François, Charles Aznavour, Françoise Hardy, Guy Béart, Richard Anthony, Leny Escudero… mais aussi, pour ses réalisations qui ont contribué à faire de la maîtrise de l’image, un objectif général prioritaire des programmes officiels d’enseignement en France.

BiographieModifier

Années 1960-1970Modifier

Dès l’âge de seize ans, tout en préparant le baccalauréat, Michel Bourdais participe à des expositions de peintures et de dessins à Nantes et sa région.

En 1962, Charles Aznavour, alors que sa tournée passe par Nantes, repère, en vitrine de la galerie Courbet, le portrait que Michel Bourdais a fait de lui et l’achète[1],[2],[3]. L'année suivante, d’autres artistes feront de même, notamment Richard Anthony, Françoise Hardy, Leny Escudero

Arrivé à Paris, Michel Bourdais travaille pour le magazine Salut les copains. Claude François insiste alors pour qu'il lui dessine un portrait aussi réaliste que celui qu’il a réalisé pour Richard Anthony[4]. C’est pour Claude François le point de départ d’une longue réflexion sur l’image qu’il doit donner de lui, et il conserve ce tableau.

Fin 1964, Claude François demande à Michel Bourdais de représenter, sous forme de bande dessinée, les pas de danses dont il est le créateur. Durant une séance de travail, le dessinateur souffle au chanteur l’idée de monter un show avec des danseuses[5], et, sur le ton de la plaisanterie, dans des tenues inspirées de celles de certaines pin-up de Alain Aslan[6]. Après un séjour de Claude François à Las Vegas, l’idée se précise. Les premiers essais ont lieu durant l’été 1966, mais en tenues de scène plus sages que les modèles d’Aslan et plus acceptables pour l’époque. Le chanteur finira par s’approcher des modèles d’Aslan de 1964 qu’après 1970.

En décembre 1966, lors du premier Olympia avec quatre Claudettes, Claude François fait du dessin réalisé par Michel Bourdais, trois ans plus tôt, le symbole de sa mutation artistique. Depuis cette date ce dessin est resté célèbre[7],[8].

Durant cette même période, Michel Bourdais expérimente plusieurs domaines artistiques. Il est photographe d’artistes du show-biz[9],[10], comédien[11], assistant réalisateur stagiaire…

Il travaille sur les émissions, Bienvenue chez Guy Béart, réalisées par Raoul Sangla. C’est là qu’il dessine le portrait réaliste de Guy Béart, qui, par la suite, fut utilisé pour diverses illustrations[12].

Années 1970-1990Modifier

Au tout début des années 1970, alors que le concept d’interdisciplinarité n’est pas encore implanté dans les habitudes scolaires, il le matérialise en proposant, aux collégiens, la réalisation de films et de diaporamas. Mais ce qui retint surtout l’attention de l’institution scolaire, c’est que, dans cette démarche, il mit en évidence la nécessité de distinguer la tâche et les objectifs, sans les confondre[réf. souhaitée].

Il mit aussi en place une progression autour de la notion de point de vue dans ses différents sens : photographique, individuel, critique… Il ouvrit ainsi la possibilité de jouer de plusieurs langages : didactique, descriptif, polémique, poétique… L’objectif à long terme : que les jeunes puissent disposer de l’image comme moyen d’expression et percevoir « plus clairement le fonctionnement du monde dans lequel ils vivent et agissent. » Ce qui sera institutionnalisé dans les programmes scolaires de 1986[13],[14].

Quelques réalisationsModifier

  • 1971 : Une idée parmi tant d’autres. Film mêlant animation et prises de vues réelles[15], présenté en avant-première, aux journalistes, avant la projection de L’Albatros, film du réalisateur Jean-Pierre Mocky.
  • 1974 : Tourbillon[16]. Film programmé notamment au Centre Georges Pompidou en novembre 1978[17].
  • 1977 : Fatigue d’un jour[18]. Diaporama devenu, en 1979, point de référence du sujet d’étude : « Réflexion critique sur la constitution des disciplines », en Sciences de l’éducation, à l’Université Paris XIII[19].
  • 1979 : A cheval sur la barrière. Moyen métrage réalisé à Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne), dans le cadre de la recherche-action (INRP) « De l’apprentissage d’une technique audio-visuelle à l’éveil du sens critique devant les mass media », soutenue par le FIC[20], et à laquelle participe FR3[21].

Conjointement à ce travail de recherche, Michel Bourdais continue de réaliser des dessins, des photos d’artistes du théâtre et du cinéma[22],[23].

En 1980, il est conseiller technique et photographe du téléfilm Le professeur jouait du saxophone, avec dans les principaux rôles : Bulle Ogier, Jacques Denis et Julie Jézéquel. Ce téléfilm fut diffusé le 3 juin 1981 puis en 1984 sur FR3[24],[25],[26].

Années 1990 à aujourd'huiModifier

À partir de 1990, il écrit et coécrit de nombreux ouvrages scientifiques et pédagogiques[27], tout en continuant de photographier des artistes et ses activités de conseil auprès d’eux.

Autres publicationsModifier

  • 2008 : Claude François à la recherche de son image ou l’histoire d’un dessin, Éditions Fan de toi (ISBN 978-2-356010-10-0).
  • 2017 : Ma vie en vert, du showbiz au chaudron, coécrit avec l’auteur-compositeur-interprète et producteur Monty, Éditions and Co (ISBN 978-2-916493-51-0).

Notes et référencesModifier

  1. Quotidien Presse-Océan, janvier 1963 : « "Expositions : Michel Bourdais." Alors qu'il n'en était qu'à ses premiers essais, il fit un portrait d'Aznavour (...) le chanteur enthousiasmé, lui acheta le portrait. »
  2. Revue Platine Magazine, no 151, mai 2008 : « L'expo se tient à deux pas du théâtre Apollo où chantent les vedettes de passage. Justement, alors qu'Aznavour chante en ville, on met en vitrine le portrait que Michel a dessiné du petit Charles. Ce qui devait arriver arriva. Aznavour passe devant la galerie, voit son portrait et l'achète. »
  3. Richard Anthony, Quand on choisit la liberté…, éditions Florent Massot, octobre 2010, p. 116 : « Moi, j'ai fait, comme Charles (Aznavour) parce que j'étais complètement conquis : je lui achetai le dessin (...). »
  4. Richard Anthony, Quand on choisit la liberté…, éditions Florent Massot, octobre 2010, p. 114-117
  5. Richard Anthony, Quand on choisit la liberté…, éditions Florent Massot, octobre 2010, p. 116 : « Lors d'une séance de dessin, Michel avait soufflé à Claude l'idée de monter un show avec des danseuses, qui devinrent les Clodettes. »
  6. Témoignage de Aslan : « Que Claude François se soit inspiré un peu de mes pin-up pour créer les Clodettes n’a rien d’étonnant en soi, nous étions dans l’air du temps ! », Claude François à la recherche de son image ou l’histoire d’un dessin, éditions Fan de toi, 2008, op. cit., p. 105.
  7. Richard Anthony, Quand on choisit la liberté…, éditions Florent Massot, octobre 2010, p. 116 : « Ce portrait est resté célèbre car Claude avait voulu que le sien ait quelque chose de plus que le mien ! »
  8. Témoignage de Josette François, sœur de Claude François ; témoignage écrit de sa main : « C'est un dessin aussi réaliste qu'une photographie. L'expression de son regard donne vie au portrait. », Claude François à la recherche de son image ou l’histoire d’un dessin, éditions Fan de toi, 2008, op. cit., p. 96.
  9. Revue Platine Magazine, no 151, mai 2008 : Article Michel Bourdais, il a croqué Richard et Cloclo : « La revue (Salut Les Copains) l'engage comme homme à tout faire : coursier, documentaliste, photographe, dessinateur... »
  10. Hebdomadaire France Dimanche, no 3711, 13 au 19 octobre 2017, Interview du chanteur Monty : « J'ai écrit ce livre avec mon ami Michel Bourdais [rédacteur, photographe et conseiller artistique, ndlr] qui m'a accompagné tout au long de ma carrière, de 1963 à aujourd'hui, et qui me connait par cœur. Peut-être mieux que moi. »
  11. https://www.lesarchivesduspectacle.net/?IDX_Spectacle=52549 : « La Ballade de la geôle de Reading,(...) Création en octobre 1964 : Théâtre de la Cité, (Villeurbanne), (...) Interprétation : Michel Bourdais, Michel Joubert, Roland Guénoun. »
  12. Utilisation du dessin de Guy Béart, réalisé par Michel Bourdais en 1966, pour le visuel de l'album Guy Béart, Hier et à jamais, Label: Sound and vision, date de sortie : 18 décembre 2015, ASIN: BO1AQSAZEQ
  13. Programmes et instructions du 12 décembre 1985, Livre coédité par le CNDP et Le Livre de Poche, op. cit., p. 19 : « Les élèves doivent apprendre à maîtriser ces trois moyens d’expression et de communication que sont l’écrit, l’oral et l’image. »
  14. Programmes et instructions du 12 décembre 1985, op. cit., p. 19 : « Au cours de sa scolarité, l’élève participe à un montage audiovisuel ou à la production d’un document filmé. Ainsi, les élèves apprennent progressivement à mieux maîtriser l’image, à l’utiliser eux-mêmes comme moyen d’expression. Ils perçoivent ainsi plus clairement le fonctionnement des signes du monde dans lequel ils vivent et agissent. Leur pouvoir d’en juger se trouve accru. »
  15. Revue Education 2000, no 11, décembre 1978, p. 61 : « Ils se mirent enfin d'accord pour raconter l'histoire d'un enfant à la recherche d'un scénario, d'où le titre : Une idée parmi tant d'autres. Ce choix offrit le double avantage de se mettre eux-mêmes en scène et d'employer les maquettes déjà terminées. »
  16. Revue Sonovision, no 212, janvier 1979 : « Michel Bourdais poursuit depuis longtemps des pratiques audiovisuelles qui ont porté leurs fruits. Tourbillon - c'est le titre du film réalisé par des jeunes de Bagnolet - va amener la cristallisation du problème. »
  17. Programme du Carrefour des pratiques audiovisuelles régionales http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc962998/ca19851792.
  18. Revue Education 2000, no 7, septembre 1977, p. 63 : « Fatigue d'un jour. S'il (le diaporama) peut retenir l'attention, c'est d'abord parce qu'il représente une tentative réussie de communication d'un groupe (élèves) à un autre groupe (parents). La lecture du texte accompagné de quelques photos ne saurait remplacer la projection. »
  19. Revue Le français aujourd’hui, 2e supplément au no 45, mars 1979, « Suzanne Citron professeur d'histoire - Sciences de l'éducation à Paris XIII : Réflexion critique sur la constitution des disciplines. Le point de départ de S.Citron a été le montage de M.Bourdais, ressenti comme un "cri", et qui oblige à s'interroger sur l'école qui impose ce découpage et cette vision du monde. »
  20. Revue Sonovision, no 212, janvier 1979, pages 29 et 30, Article L'audiovisuel ou le dialogue retrouvé : « Le titre évoque bien la difficulté qu'il y a à vivre l'adolescence : A cheval sur la barrière.(...) Avec l'aide du FIC et de l'INRP (...) »
  21. http://www.worldcat.org/title/sequences-de-lapprentissage-dune-technique-audio-visuelle-a-leveil-du-sens-critique-devant-les-mass-media-la-chronique-dune-experience-au-college-de-roissy-en-brie-1978-1980/oclc/491961345 ,sommaire, sixième séquence, pages 96 à 103 : « On finit le film... Et l'on fait de la télévision avec FR3. »
  22. https://www.lesarchivesduspectacle.net/?IDX_Personne=163661
  23. Hebdomadaire Elle 8 juin 1981,p. 63 : « Bulle Ogier et Jacques Denis ©Bourdais. »
  24. Le professeur jouait du saxophone sur php88.free.fr
  25. Quotidien Presse-Océan, no 12.945, mardi 2 juin 1981, p. 22, présentation d'une interview de Michel Bourdais : « Mercredi, FR3 présentera une production de sa station de Lyon Le professeur jouait du saxophone, réalisation de Bernard Dumont, associé à Pierre Maintinieux, coauteur du scénario et à Michel Bourdais, conseiller technique.(...) En compagnie de Michel Bourdais, nantais d'origine,(...) nous pouvons essayer de mieux comprendre les aspects pédagogiques du professeur jouait du saxophone. »
  26. Quotidien Presse-Océan, no 12.946, mercredi 3 juin 1981, p. 19, Programme de Télévision « FR3, 20h55, Le professeur jouait du saxophone. Une production de FR3 Lyon réalisée par Bernard Dumont, sur un scénario de Pierre Maintigneux et Bernard Dumont. Conseiller technique : Michel Bourdais. »
  27. https://www.idref.fr/030682258 : « 19 références liées »

Liens externesModifier