Michel Aubert

graveur français

Michel-Guillaume Aubert, né en 1700 à Paris où il est mort le , est un graveur de portrait et d’histoire à la pointe sèche, à l’eau-forte et au burin français.

Michel Aubert
Gemäldegalerie Alte Meister (Dresden) Galeriewerk Heineken 056.jpg
La Madone avec saint Georges,
gravure d’Aubert d’après Bedoli.
Naissance
Décès
Activités
Lieu de travail

BiographieModifier

Aubert a travaillé pour la galerie de Versailles et la galerie de Dresde.

ŒuvreModifier

Il a gravé séparément un assez grand nombre d’estampes, parmi lesquelles on cite : Mars et Vénus attachés par l’Amour ; Mars désarmé par Vénus ; la mort d’Adonis ; Laban cherchant ses dieux.

Il a gravé d’après Watteau à l’eau-forte, technique qui autorise la souplesse et se prêtait bien plus que le burin au dessin de celui-ci.

Après avoir longtemps travaillé le cuivre avec la pointe, il termina au burin l’Indiscret, la Fête du dieu Pan et le Rendez-vous de chasse, estampes gravées d’après Watteau[1].

Il grava presque uniquement au burin la Mort d’Adonis et la Vénus endormie, d’après Boucher, ainsi que les fêtes galantes de Gillot. Il contribua également à l'illustration des Fables choisies mises en vers par Jean de La Fontaine d'après Jean-Baptiste Oudry (publiées en 1759), la fable L'âne et le chien étant ainsi dite une collaboration de Michel Aubert avec l'aquafortiste Martin Marvie.

Notes et référencesModifier

  1. Duplessis écrit, à ce sujet, qu’« Il semble, tant le travail du graveur est harmonieux et bien fondu, que les tons sont indiqués avec des moyens analogues à ceux du peintre, et qu’il a à sa disposition, lui qui ne peut faire usage que du blanc et du noir, toutes les ressources de la palette. »

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier