Michael Sipser

mathématicien américain

Michael Fredric Sipser est professeur de mathématiques appliquées et chercheur dans le groupe Theory of computation au MIT[1].

BiographieModifier

Il a présenté son Ph.D. in 1980 à l'université de Californie à Berkeley sous la direction de Manuel Blum[2]. Il a été directeur du département mathématiques du MIT entre 2011 et 2014[3]. En 2014, il devient dean of science du MIT[4].

Il a entre autres dirigé les thèses de Ravi Boppana, Lance Fortnow (en) et Daniel Spielman[2].

TravauxModifier

Il travaille notamment théorie de la complexité, il a par exemple co-découvert le théorème de Sipser–Gács–Lautemann et le fait que la fonction parité n'est pas dans AC0[5]. Il travaille aussi en informatique quantique, on lui doit notamment le concept de calcul quantique adiabatique.

Il est par ailleurs l'auteur du livre Introduction to the Theory of Computation (en).

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Page personnelle au MIT » (consulté le 25 février 2013).
  2. a et b (en) « Michael Sipser », sur le site du Mathematics Genealogy Project.
  3. (en) http://math.mit.edu/people/directory.
  4. (en) Anne Trafton, « Michael Sipser named dean of the School of Science », sur MIT News (consulté le 2 juillet 2014).
  5. Merrick Furst, James B. Saxe et Michael Sipser, « Parity, circuits, and the polynomial-time hierarchy », Math. Syst. Theory, vol. 17,‎ , p. 13-27 (ISSN 0025-5661, DOI 10.1007/bf01744431, zbMATH 0534.94008).