Michael Maestlin

mathématicien et astronome allemand

Michael Maestlin (également orthographié Mästlin, Möstlin ou Moestlin), né le à Göppingen, mort le à Tübingen, est un astronome et mathématicien wurtembergeois, connu pour être le mentor de Johannes Kepler.

Michael Maestlin
Description de l'image Michael Maestlin.jpg.

Naissance
Göppingen (Drapeau du duché de Wurtemberg Duché de Wurtemberg)
Décès (à 81 ans)
Tübingen (Drapeau du duché de Wurtemberg Duché de Wurtemberg)
Nationalité allemande
Domaines Astronomie, mathématiques
Institutions Université de Heidelberg, Université de Tübingen
Renommé pour Diffusion de la théorie de Copernic

CarrièreModifier

Maestlin étudie la théologie, les mathématiques et l'astronomie au Tübinger Stift, à Tübingen, une ville du Wurtemberg. Il obtient la maîtrise en 1571 et devient, en 1576, diacre luthérien à Backnang, tout en continuant ses études dans cette ville.

En 1580, il est professeur de mathématiques à l'université de Heidelberg. En 1582, il rédige une introduction populaire à l'astronomie. À partir de 1583 et pendant 47 ans, Il enseigne l'astronomie à l'université de Tübingen .

Johannes Kepler (1571-1630) comptait parmi ses étudiants[1]. Bien qu'il enseignât, au départ, la représentation géocentrique traditionnelle du Système solaire selon Ptolémée, Maestlin fut aussi l'un des premiers à accepter et à enseigner la représentation héliocentrique de Copernic. Maestlin correspondait fréquemment avec Kepler et joua un rôle significatif dans son adoption du système copernicien. Souvent, on lui attribue aussi à tort l'adoption de l'héliocentrisme par Galilée[2].

Le premier calcul connu d'une approximation décimale du nombre d'or   a été écrit par Maestlin en 1597[3] sur une lettre de Kepler à propos du triangle de Kepler : Maestlin donne   [4].

RéférencesModifier

  1. Thomas Kuhn, La Révolution copernicienne, 1957
  2. Josef Smolka, Michael Maestlin et Galileo Galilei. (titre en allemand : Michael Mästlin und Galileo Galilei) , 2002, Verlag Harri Deutsch, Frankfurt am Main, Dans la littérature ancienne, on affirme par erreur que Maestlin, en voyageant à travers l'Italie, a converti Galilée aux thèses de Copernic. Nous savons aujourd'hui que Galilée a d'abord été initié aux travaux de Copernic par Christian Wurstisen. Adsabs.harvard.edu.
  3. J.J. O'Connor et E.F. Robinson, The golden ratio,MacTutor History of Mathematics, 2001.
  4. Max Caspar, Johannes Kepler gesammelte Werke, Kepler digital, vol.13, page 144, Randbemerkung. Voir aussi page 152.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier