Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Merz.
Couverture du numéro 1 de Merz, janvier 1923.

Merz est une revue dada éditée à Hanovre par l'artiste allemand Kurt Schwitters qui en est le fondateur, le principal éditeur et le directeur.

Chaque numéro était généralement thématique et réunissait des poèmes, des documents, des textes critiques ou théoriques de Schwitters et d'autres de ses amis.

HistoireModifier

Le premier numéro a été consacré à la tournée De Stijl-Dada que Schwitters a organisée avec l'artiste néerlandais Theo van Doesburg, et les numéros suivants ont été présentés par Hannah Höch, Jean Arp et Tristan Tzara. En plus d'être un moyen d'échange d'idées entre les dadaïstes, Merz a également été une jonction entre Dada et le constructivisme international, comme par exemple la collaboration en 1924 entre Schwitters et le peintre d'avant-garde russe, El Lissitzky dans Merz 8-9. Theo van Doesburg a également collaboré à la revue.

Schwitters a également utilisé le magazine pour promouvoir davantage sa poésie, qui s'était développée après 1921 à partir de parodies ou de paroles sentimentales expressionnistes comme An Anna Blume à la poésie sonore abstraite. En 1932, il publie son poème phonétique Ursonate (1921-1932), dans un numéro spécial de vingt-neuf pages de Merz qui sera le dernier numéro paru.

Mise en pageModifier

La mise en pages est largement influencée par les recherches typographiques de El Lissitzky et accessoirement par la « typographie élémentaire » du typographe et dessinateur de caractères Jan Tschichold, qui préconisait l'emploi presque exclusif du caractère Futura de Paul Renner.

Les numérosModifier

Le premier numéro de la revue — qui paraissait irrégulièrement — est sorti en et le dernier, le n° 24, en 1932. Trois numéros, les n° 10, 22 et 23, quoique préparés, n'ont jamais paru.

Les numéros 3 et 5 sont des portfolios, le n° 3 contient six lithographies de Schwitters et le n° 5 en contient sept de Jean Arp. Le n° 13 consiste en un disque. Les numéros 12, 14-15 et 16-17 sont des livres pour enfants. Le n.18-19 contient un texte de Ludwig Hilberseimer.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :